Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Pendant la shoah, les dirigeants arabes d'Eretz Israel etaient les amis proches d'Hitler, et ce sont eux qui ont appris au dictateur comment traiter "le probleme des juifs".

Par Yossi Dagan.

 

צילום: באדיבות ערוץ 1

 

Apres l'arrivee d'Hitler au pouvoir en 1933, le mufti de Jerusalem, Haj Amin al-Husseini, le fondateur et le chef du "mouvement national palestinien", fut invite chez le nouveau consul allemand en poste a Jerusalem pour une "visite de politesse", et il fut le premier a le feliciter. Lors de cette rencontre, le mufti lui declara que les musulmans de Palestine et de la region le felicitaient de l'arrivee des nazis au pouvoir en Allemagne, et qu'ils esperaient que sa methode fasciste et anti-democratique se repandrait dans les autres pays.

 

Le mufti et son entourage ont exprime leur admiration pour l'Allemagne nazie suite a leur politique anti-juive, et ont declare qu'ils esperaient qu'Hitler allait se debarasser des juifs presents dans son pays, et qu'ils demandaient d'empecher, par tous les moyens, l'immigration des juifs allemands en Palestine. Cette rencontre fut le debut d'une entente parfaite.

 

Mais nous avons commence au milieu de l'histoire. En 1933, les nazis etaient encore novices sur le sujet de la solution "du probleme juif", alors qu'au contraire le mufti avait deja accumule une grande experience sur le sujet. Il a organise les emeutes qui eurent lieu en 1920, qui ont coute la vie a cinq juifs, et qui ont permis les emeutes de 1929, lors desquelles furent assassines 133 juifs. A la suite de cela, Husseini fut un des instigateurs des revoltes arabes qui eurent lieu entre 1936 et 1939 (qui ont entraine la mort de 6000 personnes dont 400 juifs, 200 britanniques et le reste des arabes), dont une partie arriva d'Allemagne et crea en 1936 le mouvement des "scouts nazis".

 

C'est cet homme qui fut a la tete du mouvement national palestinien et qui fut caracterise par la soif du sang juif. En 1937, Eichman vint en visite en Israel et ne reussit pas a rencontrer Husseini car il fut expulse apres une journee. De la, il continua vers l'Egypte et la-bas il rencontra ses representants. Apres l'assassinat du gouverneur britannique de la Galilee, Husseini s'enfuit d'Israel et atterrit finalement en Allemagne. En chemin, il arriva a passer par l'Irak et a reussir a etre excellent dans le domaine de la revolte contre les britanniques et les juifs, y compris pour le celebre pogrom de Farhud - qui fut une revolte contre les britanniques et des emeutes contre les juifs.

 

Entre 1941 et 1944 Husseini resida a Berlin, proche d'Hitler et d'Eichman. L'officier SS Dieter Wisliceny, le meutrier des enfants du village tcheque de Liditza et assistant proche d'Eichmann, a temoigne lors de son proces : "le mufti a joue un role crucial dans les decisions du gouvernement allemand d'eliminer les juifs d'Europe. A chaque rencontre avec Hitler et Eichmann, il est revenu sur sa proposition d'extermination des juifs". Il est important de revenir la-dessus quand on sait que les nazis, au debut, ne comptaient pas aneantir les juifs, mais ne voulaient que s'en debarasser. Husseini les a constamment encourage a l'aneantissement, decision prise definitivement lors de la conference de Wannsee en 1942.

 

L'accord avec Eichmann etait que lorsque les allemands auraient envahi Eretz Israel, il serait construit un camp d'extermination dans la vallee de Dotan pour les juifs d'Israel et des pays islamiques, et ce en echange du soutien des arabes accorde aux nazis. Entre-temps, Husseini ne perdit pas son temps et incita sans cesse a la haine en profitant de diffusions a la radio de Berlin. Pendant ce temps, il organisa une unite de "einsatzgruppen" musulmane pour s'occuper des juifs qui seraient arretes en Israel et sur la route y menant. L'unite fut creee a Athenes et envoyee a Tobrouk pour se joindre a Rommel qui se dirigeait vers Israel. En plus de cela, il requisitionna une division musulmane en Bosnie, baptisee "13eme division SS", et une autre appelee "Legion arabe libre" qui devaient aider la Wehrmacht, et fut a l'origine de "l'operation Atlas" au cours de laquelle un groupe de nazis et d'arabes fut parachute a Jericho dans le but d'empoisonner les points d'eau de Rosh HaAyin afin de tuer les habitants de Tel Aviv.

 

Ils furent decouverts et la mission dejouee. Parmi les arabes faisant partie de la mission, il y avait "Abu Ali", Hassan Salameh, qui faisait partie des emeutiers de l'epoque et dont le fils, Ali Salameh, fut le dirigeant de l'organisation "Septembre noir". Cette organisation cree par le fils perpetua la tradition familiale nazie-palestinienne et ainsi le massacre des athletes israeliens de Munich. Il detourna des avions et fonda la "Force 17" du Fatah, les soit-disants "partenaires de la paix". Le fils Salameh fut liquide par le Mossad en 1979.

 

Rommel, a la grande deception des palestiniens, echoua et les allemands furent refoules. Husseini se reconforta en aidant a l'aneantissement des juifs en Europe, et en recompense pour son aide, il recu de la part d'Himmler le grade de general SS. Selon une etude recente de chercheurs americains, il a ete revele il y a quatre ans que Husseini, qui a pretendu apres coup que son sejour en Allemagne n'etait du qu'a la peur des britanniques, a recu de la part des nazis une somme de 50000 marks par mois (deux fois le salaire d'un marechal), alors que le salaire d'un officier de terrain allemand etait de 25000 marks par an. En plus de cela, il lui etait assure d'etre le dirigeant de la Palestine apres la conquete d'Israel par les nazis et l'extermination de ses habitants juifs.

 

Le mouvement national palestinien, qui fut reduit au silence avec la creation de l'Etat d'Israel, fut relance en 1964 avec la creation de l'OLP. En 1969, Yasser Arafat en prit le controle, etant un proche de la famille du mufti, et adopta la tactique criminelle de Husseini, et la strategie a long terme de destruction de l'Etat d'Israel. Arafat se surnomma lui-meme "Abu Amar", qui fut le surnom prefere des arabes pour designer Hitler. Apres Arafat, la tradition nazie fut reprise par Abu Mazen, le docteur Mahmoud Abbas - dont la these de doctorat realisee a l'universite Lumumba de Moscou fut consacree a la negation de la shoah et a la reduction de son importance en accusant le mouvement sioniste de collaboration avec les nazis, en contrepartie des biens juifs, et ce afin de prendre le controle de la terre d'Israel.

 

Ce culot infini ne fut confronte qu'a la demission perpetuelle des gouvernements israeliens, dont les dirigeants ne pointerent pas du doigt, et ne denoncerent pas aux yeux du monde, la negation perpetuelle de la shoah de la part de l'Autorite Palestinienne, mais menerent meme des negociations de paix avec ce meme mouvement national afin de remettre le coeur d'Israel entre leurs mains, alors que leur but meme est la destruction d'Israel, en continuite de leur collaboration a l'aneantissement de six millions de juifs pendant la shoah. Cette maladie nationale a meme contamine 'Yad Vashem' qui reste tres discret sur la participation des palestiniens a la shoah.

 

Yossi Dagan est un des dirigeants du conseil regional de Samarie.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Shoah

Partager cet article

Repost 0