Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La lettre d'accusation presentee au tribunal de Jerusalem decrit comment Shuruq Dawiat, une etudiante de Bet Lehem, a decide de devenir une "martyre", est sortie armee d'un couteau et s'est jetee sur deux hommes dans la vieille ville de Jerusalem.

 

צילום: מירי צחי

 

Le bureau du procureur de la region de Jerusalem a presente le 29 octobre 2015 au tribunal de la capitale une lettre d'accusation contre Shuruq Dawiat, agee de 18 ans et habitante de Sur Bahar a Jerusalem est, l'accusant de tentative de meurtre a l'arme blanche, et dans le cadre d'un attentat sur fond de nationalisme faisant partie de la vague de terreur actuelle.

 

Selon la lettre d'accusation, le 7 octobre 2015 la decision d'assassiner des juifs innocents, et de devenir une "martyre", a pris corps dans l'esprit de cette etudiante a Bet Lehem - decision entrant dans le cadre de la lutte nationale et religieuse. Le lendemain elle a publie un post sur sa page Facebook dans lequel elle ecrivait " maman je vais devenir une martyre... notre espoir supreme est de devenir un martyr pour D.ieu".

 

Ce post est venu s'ajouter aux posts des jours precedents et dans lesquels elle ecrivait entre autre "je jure au nom de D.ieu que je serai fidele a la Palestine et au sang des martyrs tant que mon sang coulera dans mes veines", "nous mourrons tous, bien heureux celui qui meurt en martyr", ainsi de suite.

 

Dawait est accusee d'etre sortie ce matin-la de sa maison avec un couteau de cuisine incurve d'une longueur de 30 cm et un tournevis. Quand elle est arrivee dans la rue Hagay de la vieille ville de Jerusalem, elle a vu Daniel Rosenfeld et Tsvi Grynszpan marchant dans la rue et elle a decide d'assassiner Daniel. Elle a sorti son couteau de son sac, s'est jetee sur Daniel et l'a poignarde a l'epaule gauche. Il s'est penche en avant et l'accusee l'a poignarde une deuxieme fois au niveau de la tete et dans le but de le tuer.

 

צילום: יונתן זינדל, פלאש 90

 

Elle a continue son attaque en levant son couteau vers Daniel et c'est alors que Tsvi a commence a la frapper a l'aide de son sac. L'accusee est tombee et a essaye de se relever tout en ayant toujours son couteau dans la main mais c'est alors que Daniel a sorti son pistolet et lui a tire dessus a plusieurs reprises. L'accusee s'est de nouveau relevee et a essaye de ramasser son couteau qui etait tombe de sa main mais Tsvi a continue de la frapper jusqu'a ce que la police arrive sur place, maitrise l'accusee et l'empeche de reprendre son couteau.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli et La Brigade Juive.

 

Cet article a ete traduit en reponse au statut d'Elsa Ray, porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), datant du 23 octobre 2016 et dans lequel elle declare : 

"Elle s'appelle Shuruq et elle porte bien son nom. 
Lumineuse, souriante, belle comme le jour.
Elle a 18 ans, et est palestinienne de Jérusalem.

Cela fait maintenant 1 an et 1 mois qu'elle est en prison. Sans jugement. C'est une des meilleures amies d'une de mes colocataires ici à Birzeit, qui est originaire de Jérusalem également.

Les proches de Shuruq attendent désespérément un jugement, même s'ils craignent un verdict qui la maintiendrait en prison encore plusieurs années.

Voilà ce qu'il s'est passé.
Lors de la dernière intifada, en octobre 2015, Shuruq se fait bousculer dans la vieille ville d'Al Quds par un colon qui tente de lui arracher son hijab (geste classique de provocation). Elle se défend pour l'empêcher de le lui arracher, et se fait tirer dessus par un soldat, à 3 reprises. 
Un balle dans l'épaule et deux balles dans la poitrine, très près du coeur. Ce qui prouve une fois de plus qu'ils tirent pour tuer et non pour neutraliser.

Sur le sol, en sang et à moitié mourante, Shuruq ne cesse d'hurler: "je n'ai rien fait et ils m'ont tiré dessus! Je n'ai rien fait et ils m'ont tiré dessus!" Ils lui assènent alors des coups à la tête.

Transportée à l'hôpital, on la tient pour morte. Mais Allah en a décidé autrement, et son terme n'est pas encore arrivé...

Après une opération délicate dont une greffe d'artère, elle survit alhamdoulilah, et reste 1 mois sur son lit d'hôpital, inconsciente, avec des menottes aux pieds et aux mains.
Quelques minutes après avoir repris conscience, elle est transférée en prison.
On l'accuse, sans la moindre preuve et contrairement au déroulement réel des faits, d'avoir voulu poignarder un colon.

Shuruq est aujourd'hui toujours derrière les barreaux, privée de jugement, privée de liberté. Mais ils n'ont pas réussi à lui voler son sourire.

J'aimerais s'il vous plaît qu'on fasse des du3a pour elle et ses proches. Et qu'on partage cette information, une telle injustice et une telle inhumanité ne pouvant rester sous silence."

 

https://www.facebook.com/ElsaRayFrance/

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0