Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Elle a ete une parlementaire importante, et chroniqueuse pour un grand journal. Fiamma Nirenstein, qui a ete elue comme etant une des femmes juives les plus influentes dans le monde, qui sera juge pour le prix 'Bereshit', a decide de tout laisser derriere elle et de s'installer a Jerusalem. Bientot membre de la Knesset ? C'est tout a fait possible.

 

 

Elle est nee a Florence, vit a Rome, a ete parlementaire pour le parti conservateur de Silvio Berlusconi (et a rempli plusieurs postes importants dans son gouvernement) - et un beau jour, Fiamma Nirenstein a decide qu'il etait temps de laisser l'Italie derriere elle et de faire son Alyah.

 

Dans quelques mois, la residence secondaire de Fiamma Nirenstein se ransformera en residence principale. "Il est impossible de se contenter que de paroles sur le sionisme, et il est temps de passer aux actes", declare t-elle. Celle qui a ete en Italie une activistes des plus virulentes contre l'antisemitisme et l'anti-israelisme, a decide de realiser un vieux reve, et de devenir une citoyenne de l'Etat d'Israel.

 

Une douzaine de livres et encore bien plus d'interviews

 

"Je suis redevenue journaliste !", me raconte Fiamma Nirenstein lors d'une conversation telephonique a partir de son domicile de Rome. Nirenstein, bombe d'enregie ideologique, ne perd pas de temps. Apres la defaite de son parti aux dernieres elections en Italie, elle est revenue a ce qu'elle sait faire de  mieux : ecrire, et regulierement elle publie des chroniques dans 'Il Journal', un des journaux les plus importants d'Italie.

 

Elle a ecrit une douzaine de livres, la plupart parlant du conflit israelo-arabe, qui l'ont tranforme en specialiste locale de tout ce qui touche a Israel et au Proche-Orient. Il est possible de dire sans exagerer, alors que regne le nouvel antisemitisme europeen, que la politique italienne positive envers Israel est due en partie a elle, tout comme la periode de calme dans le pays envers les juifs qui y vivent.

 

 

Fiamma Nirenstein est nee d'une mere juive italienne et d'un pere juif polonais, et elle a passe la majorite de sa vie a faire le lien entre les italiens, Israel et les juifs. Pendant son mandat de quatre ans, en tant que depute au Parlement italien, Fiamma a reussi a mettre sur pieds une commission speciale pour la lutte contre l'antisemitisme, de faire evoluer la participation des deputes du Parlement italien au comite de soutien pour Israel et de declarer a tous les micros europeens que les israeliens avaient le droit de se defendre face au terrorisme.

 

Ce qu'une juive seule peut faire

 

"Une grosse partie de mes activites politiques etaient en rapport avec Israel", raconte Fiamma. "Pendant l'incident de 'la flottille' j'ai presente une position tres claire : j'ai explique, j'ai donne des exemples, j'ai fais des discours, jusqu'a ce que les parlementaires de tous les partis aient decide de sortir du Parlement avec des drapeaux d'Israel en signe de solidarite. J'ai fais des propositions pour faire entrer l'Iran et le Hamas sur la liste des organisations terroristes. Il y a beaucoup de choses qu'une femme juive peut faire au Parlement italien".

 

"J'ai amene au Parlement des refugies juifs originaires de Lybie qui ont raconte comment ils ont du se sauver en Italie en abandonnant tout, pour montrer que les refugies ne sont pas que palestiniens, et que des milliers de juifs originaires des pays arabes ont eux aussi ete expulses et sont devenus des refugies. J'ai demande a ce que l'Italie ne participe pas a la conference de l'ONU contre le racisme a Durban, en Suisse, conference qui etait en fait une conference raciste. J'ai fais encore beaucoup de choses, combien de temps tu as devant toi ?"

 

Et tu laisses tout ca derriere toi ?

 

"J'ai de nombreux amis et connaissances qui sont desoles de ma decision de faire mon Alyah. Ils sont surtout inquiets de savoir qui va me remplacer pour continuer le travail que j'ai fais jusque la. Je les calme et leur dis que je continuerai d'ecrire, meme en italien, et qu'ils me manqueront, mais malgre tout, ma place est en Israel".

 

"A un moment donne de la vie de tout juif, il doit decider s'il choisit le sionisme et le lien avec Israel comme une partie de sa vie, et si la reponse est positive alors il est impossible de ne se contenter que de declarations. Si tu crois en quelque chose, tu dois aussi le faire".

 

Malgre tout, elle reconnait que sa decision d'immigrer a ete plus facile que pour d'autres. "Ma soeur et ses trois enfants vivent en Israel, son mari, Ofer, est israelien, alors pour moi c'est vraiment plus facile, mais j'ai tout de meme certaines craintes, et je me demande comment ca va etre en realite, tout en etant pleine d'attentes et d'excitation de vivre bientot en tant que citoyenne israelienne".

 

Le futur est en Israel

 

Avec son accent italien chantant, Fiamma Nirenstein raconte son enfance en tant que fille d'un homme qui a fait partie de la brigade juive, qui a decide a la fin de la seconde guerre mondiale de rester a Florence, ou il s'etait emourache d'une florentine juive. Son pere, en plus de son travail d'historien de la shoah, a beaucoup ecrit dans le journal 'Al hamishmar', et sa mere journaliste, l'ont eduque dans une atmosphere de profond devoirs envers le judaisme et les juifs : "Israel et le sionisme etaient toujours a la maison, ainsi ce que je fais depuis n'est que la suite naturelle de ce que j'ai vu et recu d'eux".

 

 

Selon elle, les juifs italiens sont clairement pro-israeliens, et malgre la dimension modeste de la communaute locale, les ecoles et les institutions juives se developpent et prosperent. "Les juifs en Italie font partie de l'elite sociale, ils sont dans tous les secteurs : dans la culture, dans les affaires et les medias, et leur voix est bien plus entendue que leur proportion dans la population ne devrait le permettre. Combien il y a de juifs en Italie ? 35,000 ? C'est tres peu dans un pays de plusieurs millions d'habitants".

 

Cependant, le discours sur l'Alyah, de plus en plus frequent chez les juifs de France voisins, a franchi les Alpes, et a amene a une augmentation du nombre de juifs italiens qui ont decide, comme Fiamma Nirenstein, de partir pour Israel. "Il est vrai que dans toute l'Europe, la population musulmane amene avec elle l'antisemitisme et beaucoup d'agressivite contre les juifs et Israel. Chez nos voisins francais, il est deja impossible de porter une magen David ou une kippa dans la rue. En Italie cela n'est pas encore vrai".

 

"Ici les juifs ne sont pas attaques dans les rues par des groupes de musulmans, parce que l'emigration musulmane est relativement faible par rapport au reste de l'Europe. Ici le dialogue avec eux existe encore, et il est encore possible de les affronter et de leur dire que nous ne sommes pas prets a souffrir de leurs persecutions. Je ne sais pas comment sera l'avenir, il y a des forces politiques fascistes qui sont entrees au Parlement italien, comme dans le reste de l'Europe, et il est impossible de savoir comment ca va se developper".

 

D'apres Fiamma Nirenstein, l'Alyah italienne vient de raisons ideologiques, et par sentiment de lien et d'identification avec l'Etat d'Israel. "Sans rapport avec les musulmans, les gens, en particulier les jeunes, veulent vivre dans un pays qui correspond a leur identite. Les juifs d'ici voient en Israel un Etat fort et en plein developpement economique, la 'start-up' attire beaucoup nos jeunes. Meme le service militaire donne aux jeunes un sentiment de mission, il les attire".

 

"Pour un cerveau europeen qui ne pense pas du tout dans les termes d'un petit Etat qui doit se proteger, tout ca semble une realite difficile. Pour ca meme s'il n'y a pas d'antisemitisme, l'avenir est en Israel".

 

Commencer par 'Bereshit' (et peut-etre devenir deputee israelienne)

 

Entre les cartons et la cloture de son ancienne vie a Rome, Fiamma Nirenstein a ete elue au sein d'une nouvelle commission de recherches appellee 'Prix bereshit' qui sera un equivalent juif du 'Prix Nobel' et qui attribuera un prix d'un million de dollars aux jeunes juifs a travers le monde qui presenteront des trouvailles innovantes.

 

Ce fond qui a ete fonde il y a un an par le premier ministre israelien, Benyamin Netanyahu, le fond 'Guiness' et l'agence juive est cense renforcer le lien entre les jeunes de la diaspora et Israel grace a des prix accordes pour leur apport a l'humanite, pour les jeunes juifs et juives qui excellent dans leur domaine.

 

"Je suis tres emue par ce prix, en particulier parce qu'a mes cotes se trouveront des gens comme Elie Wiesel, Natan Sharansky, Stan Polovitch et d'autres philanthropes juifs du monde entier. Le premier prix, pour lequel nous sommes en train d'etudier les possibles beneficiaires, sera accorde l'annee prochaine en Israel, apres que je sois deja devenue une citoyenne israelienne et j'attends ca avec impatience".

 

Toutes les references a la future residence permanente de Fiamma en Israel l'emeut un peu plus. "Pour moi etre citoyenne de l'Etat d'Israel est un grand bonheur et la realisation d'un reve, meme si cela veut dire renoncer a une nouvelle candidature au Parlement italien".

 

Peut-etre que tu deviendras deputee en Israel ?

 

"Peut-etre, la vie est pleine de surprises, et il est possible que cela en soit un nouveau chaptre."

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :