Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Celui qui a cree "Astro Boy", et qui est considere comme etant le pere des mangas japonais, a trouve son inspiration dans la culture juive. Osamu Tezuka a ete influence par les comics juifs, la shoah - et plus tard par la creation de l'Etat d'Israel. Il admirait "le juif immigrant", raconte le docteur Raz Greenberg, en decretant que l'influence du judaisme est toujours presente dans les mangas.

 

 

Le pere des mangas japonais, ou le Dieu des mangas en fonction de la personne que vous interrogee, est Osamu Tezuka. Celui qui a cree "Astro Boy", et fut a l'origine de l'explosion des comics japonais, a puise son inspiration dans la culture juive, et le lien visuel entre les juifs et les japonais perdure encore entre les pages des mangas.

 

Le docteur Raz Greenberg, specialiste en mangas - art de dessin et d'animation japonais - a revele le rapport etonnant entre cet art et le judaisme lors de son doctorat qu'il a consacre au sujet des mangas. Dans le cadre d'une nouvelle exposition, "Le Japon, royaume des personnages", qui a lieu dans la bibliotheque "Beit Ariela" de Tel Aviv, il raconte comment ses recherches dans les archives des vieux mangas, et dans les ouvrages de references datant de la periode de la deuxieme guerre mondiale l'ont amene a cette decouverte inattendue.

 

 

"Je me suis tout particulierement interesse aux creations d'Osamu Tezuka", raconte Greenberg, "c'est lui qui a amene les mangas a la place tres importante qu'ils occupent aujourd'hui dans la culture japonaise". Selon lui, en regardant la derniere serie de mangas qu'il a dessine avant sa mort, appelee "Les 3 Adolf", on decouvre "que toute cette serie est consacree a l'histoire juive, a la persecution, a la shoah, a la creation de l'Etat d'Israel et au conflit arabo-juif".

 

"De ce que je sais, il ne s'est jamais rendu en Israel, ni n'a jamais connu quelqu'un qui a vecu la shoah. Et d'un autre cote il a ecrit une serie exceptionnelle consacree entierement aux juifs, et elle revele une comprehension tres interessante sur nous, de son point de vue a lui en tant que japonais".

 

L'adoration du "juif errant"

 

Le lien entre Osamu Tezuka et "l'influence juive", comme le definit le docteur Greenberg, a ete decouvert a travers le personnage qui a ete une source d'inspiration pour lui : "pendant mes recherces je suis tombe sur un livre publie dans les annees 30 et illustre par un caricaturiste juif americain appele Milt Gross. Le style des dessins de Gross, dans ce livre publie sous le titre "He done her wrong", reflete a mes yeux une vraie ressemblance avec les creations d'Osamu Tezuka. Ce n'est qu'apres avoir mene mes recherches que j'ai decouvert qu'il s'etait beaucoup inspire de lui, en fait c'est cela qui m'a amene en premier a l'origine de mon travail".

 

היפני שאייר את "הסיפור היהודי". אוסמו טזוקה ()

Osamu Tezuka

 

Raz Greenberg ne s'est pas contente de cela, et il decouvert d'autres personnags juifs qui ont ete a l'origine de l'inspiration du gourou des mangas japonais. "Meme les freres Fleisher, par exemple, qui ont ete dans les annees 30 les plus grands concurrents de Disney, etaient juifs - et ils ont aussi beaucoup influence les creations de Tezuka", raconte le docteur Greenberg tout en precisant que "Astro Boy", qui a ete la creation la plus importante de Tezuka, a ete directement inspire par eux. "C'est comme ca que j'ai commence a plonge dans cette histoire, dans le but de voir si le passage a ce style de dessin et ce visuel venait d'une influence culturelle plus profonde subit par ce maitre du manga, et la reponse est oui".

 

Quand tu parles de "l'influence juive" dans le fond tu parles de quoi ?

 

"Gross s'est servi de syntaxe yiddish epicee, meme si a mes yeux il se concentre plus sur son imagination visuelle, sans texte. L'air de rien, meme si il y avait eu du texte ou des blagues en yiddish, Tezuka ne les aurait pas comprises. Mais Tezuka a oui reussi a percevoir la mentalite juive classique. Il a tout simplement apprecie le juif immigrant, celui qui passe du vieux monde ou il a ete persecute au monde nouveau et moderne. Celui qui apres de nombreuses epreuves et aventures reussi a s'integrer, a surmonter les epreuves et a reussir".

 

Israel dans les comics japonais

 

Selon Greenberg, "l'admiration des freres Fleisher pour la connaissance et la science, pour elles-memes, est un element juif tres fort. Le passage entre le vieux monde antisemite au monde de la science et de la technologie est un passage que fait aussi l'artiste japonais des mangas. Tezuka, comme de nombreux autres japonais, n'a jamais connu l'immigration. Mais d'un autre cote, quand on voit ses heros partir pour un periple dangereux, d'un bout a l'autre du monde, il est completement possible de faire le lien avec ce que les juifs ont vecu".

 

Selon Greenberg "les juifs n'ont pas interesse Tezuka d'un point de vue religieux, mais que d'un point de vue culturel" - il etait sous leur charme. "L'idee du vieux peuple juif, qui pendant de nombreuses annees a ete sans Etat et a reussi a s'integrer et a prosperer dans toutes les cultures ou ils sont arrives lui a plu. Lui, qui a vu ce qui est arrive a son pays pendant la deuxieme guerre mondiale, a apprecie l'existence des juifs en diaspora - chose que nous voyons de maniere negative mais que lui a vu comme quelque chose positif".

 

ההשראה היהודית ל"אסטרו בוי" ()

 

Les conflits politiques au Proche-Orient autour de "l'Etat juif" ainsi que de la religion juive ont reussi a penetrer l'univers des mangas japonais a cote des histoires de la shoah et d'Anne Frank, consideree comme une heroine dans la culture japonaise. "Au japon il y a deux films d'animation differents qui ont ete produits sur Anne Frank. De nombreux enfants ont deja lu et lisent encore son journal, mais il est interessant que les japonais se passionnent pour son aventure humaine, mais pas specialement pour son cote juif".

 

"Je suis tombe sur de nombreux artistes qui se sont exprimes sur l'Etat d'Israel dans leur creations", ajoute Greenberg. "J'ai meme trouve un roman de science-fiction dans lequel il est decrit le role des services de renseignement israeliens dans le monde du futur".

 

La kabbala version japonaise

 

Selon Greenbrg, meme le niveau de la mystique juive est absent : "les mots en hebreu et les symboles kabbalistiques, par exemple, se sont transformes en partie mysterieuse pour tout un tas de productions d'artistes de mangas. Mais le regard porte la-dessus est celui porte sur quelque chose d'exotique".

 

Selon lui, l'interet pour Israel comme Etat juif, et autour des conflits au Proche-Orient, a commence au Japon dans les annees 70, apres la crise mondiale du petrole, qui a attire l'attention sur le Proche-Orient. "L'interet pour le Proche-Orient peut alimenter des recherches pendant des annees. Au Japon il y a des millions de titres de mangas, et chaque mois on y imprime des centaines de milliers d'exemplaires. La-bas le manga remplit le role de la television, bien plus que dans d'autres pays. Les gens lisent des comics n'importe ou et sur n'importe quel sujet, alors il est logique et normal que ces comics parlent aussi de ca".

 

L'exposition "Le Japon, royaume des personnages" est organisee par l'ambassade du Japon en Israel, au sein du centre culturel "Beit Ariela".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Judaisme

Partager cet article

Repost 0