Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le president de l'etat, Shimon Peres a declare, lors de discussions fermees avec ses collaborateurs, etre angoisse par les consequences que pourrait avoir une attaque israelienne de l'Iran sans le soutien des Etats-Unis. "Netanyahu et Barak rendent la population hysterique, en quoi c'est bon ? Je ne peux pas dormir tellement je suis inquiet".

 

null

 

La lutte autour d'une eventuelle attaque israelienne de l'Iran continue : Peres a precise que la menace iranienne est reelle et qu'il faut tout faire pour la supprimer, mais il a continue en disant qu'une attaque israelienne ne ferait que faire reculer temporairement les ambitions nucleaires de la republique islamique. "Je ne peux pas dormir tellement je suis inquiet de ce qui pourrait se passer si Israel attaque de maniere unilaterale, sans le soutien des Etats-Unis", a t-il declare a ses collaborateurs.

 

"La presentation des faits par Netanyahu et de Barak, comme quoi l'Iran s'apprete a detruire Israel est fausse. Il est impossible de detruire Israel. Ils rendent la population hysterique, et la panique est inutile. En quoi c'est bien ? La seule chose qui risque d'arriver c'est que les gens fuient le pays", a precise Peres.

 

Le cinquieme president de l'etat d'Israel apporte son soutien au neuvieme

 

null

Itzhak Navon et Shimon Peres

 

Le cinquieme president de l'etat d'Israel, Itzhak Navon, soutien le neuvieme president de l'etat d'Israel, Shimon Peres, et critique la reaction du bureau du premier ministre, Benyamin Netanyahu, contre Shimon Peres. "Il est clair que le president ne doit pas se meler des decisions du gouvernement, mais il y a des situations qui necessitent de transgresser les regles, des moments qui peuvent changer le destin de tout un peuple et de l'etat, des instants ou il faut dire ce que l'on pense, meme si on est president de l'etat. Je pense que si j'etais a la place de Shimon Peres j'aurais reagi de la meme maniere", a dit Navon dans une declaration rendue publique aujourd'hui.

 

 

Navon a ajoute qu'a l'epoque ou il occupait la fonction de president de l'etat, il s'etait lui aussi implique dans les affaires du gouvernement. "Je me suis engage quand j'ai senti que c'etait mon devoir d'etre humain. Par exemple, lors de l'incident de Sabra et Chatilla, j'ai appele ouvertement a la creation d'une commission d'enquete sous la direction d'un juge, contre l'avis du premier ministre de l'epoque, Menahem Begin, qui soutenait une enquete menee par des officiers de Tsahal. Finalement ma proposition a ete adoptee par le gouvernement".

 

null


Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0