Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Une femme mysterieuse a active, pour le Mossad, la voiture piegee que a tue a Beyrouth Ali Hassan Salameh, le terroriste qui a organise le massacre des sportifs israeliens a Munich.

 

 (צילום: ארכיון "ידיעות אחרונות")

 

 

 (צילום: ארכיון "ידיעות אחרונות")

 

 

 (צילום: ארכיון "ידיעות אחרונות")

 

 

 (צילום: ארכיון "ידיעות אחרונות")

 

La fin de l'officier de securite de l'OLP, qui a organise le massacre des sportifs israeliens a Munich : le 22 janvier 1979, a 16 heures, sont sortis du siege du Fatah a Beyrouth le numero 1 de l'organisation, Ali Hassan Salameh, et environ une douzaine d'autres terroristes. Il est entre dans sa voiture avec trois de ses gardes du corps en armes. La voiture a commence a rouler sur environ 50 metres puis elle a explose, stoppee net dans une terrible explosion. Salameh et plusieurs de ses hommes sont morts. Israel n'a pas revendique la responsabilite de cette liquidation.

 

Apres l'assassinat des 11 sportifs israeliens aux jeux olympiques de Munich en 1972, le premier ministre de l'epoque, Golda Meir, ordonna au Mossad de liquider tous les terroristes ayant pris part a cet acte terroriste. Le Mossad a presente une liste de 11 cibles, dont faisait partie Salameh. Le 21 juillet 1973 fut persuade que Ahmed Boushiki, le serveur d'origine marocaine, etait Salameh et il fut liquide par erreur dans la ville de Lillehammer, en Norvege.

 

Mais, selon des publications etrangeres, Israel a repere ce haut responsable terroriste apres cinq annees et demi de recherches. Apres l'explosion, qui a ete entendue dans tout Beyrouth, sont arrives sur place des hommes armes du Fatah qui n'ont autorise a personne de s'approcher de la voiture en miettes. Un enqueteur de l'oraganisation a declare avec colere : "cette action a ete effectuee grace a un signal radio, qui a ete envoye a distance". Il estima que l'explosion avait eu lieu avec environ 50 kg d'explosif.

 

 (צילום: ארכיון "ידיעות אחרונות")

 

Le porte-parole du Fatah a mis la responsabilte sur Israel : "ils ont toujours vu Salameh comme etant le responsable de la liquidation de leurs sportifs et il savait qu'un jour ou l'autre ils le liquideraient". L'operation a provoque la panique chez les dirigeants terroristes palestiniens au Liban. Un journaliste du Luxembourg a ecrit alors : "ces gens tremblent de peur maintenant".

 

Le responsable de l'OLP, Yasser Arafat, qui sejournait a cet epoque a Damas, semblait sous le choc. Des temoins ont raconte que ses yeux etaient rouges parce qu'il avait pleure. Arafat, selon les temoignages, considerait Salameh comme "son fils adoptif" et plus d'une personne a raconte qu'il le considerait en fait comme "son vrai fils". Tout de suite apres cette liquidation, Arafat entra dans la clandestinite.

 

 (צילום: ארכיון "ידיעות אחרונות")

 

Des gens du conseil palestinien qui etaient presents ont raconte qu'Arafat etait tellement choque qu'il n'etait meme pas capable de faire une phrase claire. Des journalistes interrogerent le responsable de l'OLP, mais il ne dit rien. Son porte-parole, qui etait avec lui, a declare : "c'est un assassinat odieux, realise par les agences sionistes".

 

Les organisations terroristes reagirent en tirant des roquettes katiousha en direction de Kiryat Shmona. Une de ces roquettes frappa une classe d'ecole cinq minutes apres que les eleves aient ete evacues. En reponse a cela, Tsahal bombarda des bases terroristes a Nabatieh, Tyre, et d'autres zones du sud Liban.

 

Quelques jours plus tard, Salameh et les hommes tues lors de l'explosion furent enterres. L'enterrement fut transforme en manifestation de haine. Les hommes crierent en choeur "mort a Israel" et les femmes pleurerent abondamment et parfois crierent "qu'ils soient decoupes en morceaux". Arafat fut un des porteurs du convoi funeraire de ce haut responsable terroriste. Plusieurs fois, il eclata en sanglots. Ceux qui etaient proches d'Arafat l'entendirent murmurer : "il etait un de mes enfants les plus chers. C'etait mon fils bien-aime".

 

Il fut demande a la multitude de gens qui participaient a l'enterrement de ne pas tirer en l'air, jusqu'a l'arrivee au cimetiere. "Economisez les balles pour l'ennemi sioniste", fut-il declare d'une des voitures qui accompagnait le convoi. Et comme cela, il fut fait, a l'arrivee des corps des terroristes au cimetiere, des centaines d'hommes armes tirerent en l'air avec leurs armes automatiques et leurs pistolets. Le vacarme etait assourdissant et dura plusieurs minutes.

 

Les enqueteurs du Fatah preparent un rapport temporaire sur la liquidation. Selon les decouvertes de l'enquete, un commando israelien etait responsable de la liquidation, avec la collaboration d'agents locaux. Alors, il fut pretendu que les israeliens s'etaient servis de passeports britanniques. Ils fut encore dit dans ce rapport que trois personnes au moins etaient responsables de l'explosion, dont une femme, qui fut identifiee comme etant britannique.

 

Les enqueteurs du Fatah estimerent que le commando israelien arriva a Beyrouth a bord d'un vol suisse au cours des quatre mois ayant precedes la liquidation. Il fut encore estime que la femme avait loue un appartement avec une vue sur l'appartement de Salameh. Des gens du Fatah ajouterent encore qu'ils n'excluaient pas que la femme elle-meme avait envoye le signal radio qui avait active a distance la charge explosive.

 

 (צילום: ארכיון "ידיעות אחרונות")

 

Georgina Rizk, miss Liban de l'epoque, et la deuxieme femme de Salameh ne furent pas autorisees a participer a l'enterrement. Selon les rumeurs circulant a Beyrouth, Arafat etait musulman pratiquant et ne voyait pas d'un bon oeil les histoires d'amours avec Rizk, qui commencerent bien avant ses mariages officiels.

 

Le couple avait pour habitude de passer ses soirees en compagnie de riches palestiniens libanais. Des journalistes occidentaux a Beyrouth ont raconte que de la chambre de Salameh et de Rizk, a l'hotel 'Palace' de Beyrouth, furent entendus plus d'une fois des cris et des voix qui se disputaient. La reine de beaute fut apercue une fois se rendant a la piscine de l'hotel avec des lunettes de soleil foncees qui cachaient un pansement place sur son oeil gauche.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0