Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La Knesset a validee a la deuxieme et troisieme lecture la proposition de loi qui limiterait la possibilite de liberer a l'avance un prisonnier qui aurait commis un crime volontairement et avec des circonstances aggravantes, et cela meme si le gouvernement le demanderait. Les parlementaires qui s'y sont opposes : "c'est un baton place dans les rouages des processus politiques".

 

ח"כ איילת שקד, יוזמת החוק (צילום: אלכס קולומויסקי)

Ayelet Shaked

 

La seance pleiniere de la Knesset qui a eu lieu lundi a valide la proposition de loi limitant les accords de liberation d'assassins. Cette initiative de la deputee Ayelet Shaked, et d'autres membres de la Knesset, qui a ete validee en deuxieme et troisieme lecture, permet au tribunal de condamner une personne pour assassinat avec circonstances aggravantes, et dans ce cas meme le gouvernement ne pourrait le liberer avant qu'il ait passe au moins 15 ans de prison.

 

Selon cette nouvelle loi, la commission speciale de liberation de prisonniers - qu'il soient prisonniers securitaires ou criminels - ne pourra pas deliberer de la peine d'un prisonnier avant qu'il n'ait encouru au moins 15 ans de prison, et ne pourra pas demander de reduction de peine pour une condamnation de 40 ans d'emprisonnement. Ainsi, selon cette nouvelle loi, une personne condamnee pour un meurtre avec circonstance aggravante ne pourra etre liberee dans le cadre d'un futur accord politique.

 

Cette proposition de loi ne nie pas la possibilite de clemence impartie au president de l'Etat, mais etablit une proposition transitoire selon laquelle une telle clemence ne pourrait etre accordee pour une personne qui n'aurait pas encore encouru une partie importante de sa peine, et seulement si le tribunal permet aux acteurs de faire entendre leurs doleances. La legislation n'acceptera aucune rethorique.

 

La deputee Ayelet Shaked (Habaiyt HaYehudi) a declare apres cette validation que "cette loi permettra d'etre surs que des assassins impliques dans des meurtres comme ceux de la famille Fogel ne soient pas liberes. J'espere beaucoup que nous n'aurons pas besoin de cette loi, mais l'histoire nous a deja demontre que si". La depute Shuli Moalem Rafaeli, qui a presente cette loi au nom de la commission legislative, constitutionnelle et judiciaire, a declare que "le but de cette loi est d'etre sur que des assassins qui ont realise des meutres particulierement odieux ne puissent pas etre etre liberes de facon prematuree par le gouvernement".

 

"La loi sur les terroristes ramene Israel a un jugement moral et politique en ce qui concerne la liberation de terroristes, et cela apres plusieurs annees de manque de moralite", a declare le responsable du parti "Habaiyt HaYehudi", Naftali Bennett, apres la validation de cette loi. "Les terroristes doivent mourir en prison et c'est comme cela que cela sera. L'entree de cette loi dans les livres de loi de l'Etat d'Israel transmet aussi un message clair aux gens qui encouragent les assassins et font leur eloge sur les places publiques. La politique du 'tu as tue et tu as ete libere' qui regnait jusque-la est finie, et celui qui porte atteinte aux citoyens israeliens passera le reste de sa vie derriere les verrous".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0