Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le trafic d'armes par la mer est devenu une cible facile pour Israel, et l'Iran a decide de deplacer ses activites plus en profondeur du continent africain, loin des yeux des services de renseignement israelien. L'appetit a grandi ainsi que les convois. C'est ainsi que des missiles iraniens et des armes qui pouvaient mettre en danger les forages de gaz et de petrole ont ete detruits. Quatre avions dans le ciel du Soudan ont fait une petite incursion a Khartoum sous le nez des radars.

 

מכולות הנשק, לפני ואחרי הפיצוץ (צילום: Satellite Sentinel Project)

 

Selon les elements reveles, ce qui a ete bombarde au Soudan n'etait pas 'l'usine de fabrication d'armes', mais une cargaison d'armes modernes et de munitions qui etait adressee par l'Iran aux organisations terroristes de la bande de Gaza. Une source occidentale tres fiable a declare qu'il s'agissait d'une petite partie des systemes d'armement destines a la bande de Gaza, mais qu'elle pouvait etre une menace grave pour Israel et Tsahal. Pour autant, il semblerait qu'il ne s'agisse pas d'armes chimiques ou de drones comme il a ete publie dans la presse mondiale.

 

Il est possible d'estimer presque avec certitude qu'au moins une partie des armes, principalement les systemes speciaux d'armement, etaient de fabrication iranienne et destinee au Djihad islamique palestinien et aux autres organisations terroristes de la bande de Gaza qui profitent actuellement du soutien et du financement des iraniens. Il est plus que probable que ces armes soient arrivees au Soudan comme cargaison civile dans des bateaux de fret par une voie bien connue : du golfe persique par l'ocean indien, puis en direction des ports de la cote soudanaise en mer rouge. La cargaison a ete alors dechargee et amenee par camion a Khartoum.

 

La-bas, au coeur du continent africain, loin des yeux des services de renseignement israeliens (c'est du moins ce que pensaient les organisateurs), la cargaison d'armes iranienne a ete dechargee dans le complexe de 'Yarmouk' de l'armee soudanaise. Dans ce complexe, il y a des ateliers d'entretien et de reparation de l'armee soudanaise (qui n'a pas d'industrie d'armement developpee), mais selon les informations obtenues, il apparait que ce complexe a une autre utilite moins connue : le comple 'Yamouk' sert, selon les accords de collaboration passes entre l'Iran et le Soudan (l'Iran paie), de station principale du trafic d'armes iraniennes pour ses 'clients' de la mediterrannee orientale. Ce trafic est gere par les 'forces al-Qods' des gardiens de la revolution iranienne, et les 'clients' sont les groupes terroristes gazaouis, le Hezbollah libanais et la Syrie.

 

Au complexe de 'Yarmouk' arrivent des armes en provenance directe d'Iran mais aussi des armes volees en Lybie dans les entrepots militaires de kadhafi et achetees par les iraniens ou les palestiniens. Toutes ces armes partent de Khartoum par le continent vers la frontiere egyptienne, de la elles sont transmises aux trafiquants egyptiens de la region du Delta du Nil, et au nord du Sinai les bedouins se chargent de les faire passer par les tunnels de contrebande de Rafiah vers Gaza. Pendant tout ce processus, des palestiniens, des egyptiens et des bedouins sont impliques dans l'organisation. Ce systeme marche bien tant que tous les associes y trouvent leur compte.

 

בין איראן לסודן (צילום: באדיבות google maps)

 

Il n'est pas difficile d'imaginer pourquoi les iraniens ont choisi cette voie pour la bande de Gaza, longue et compliquee, et ont abandonne celle plus courte et plus directe qu'ils utilisaient par le passe : de Port-Soudan le long des cotes de la Mer Rouge du Soudan et de l'Egypte pour le Golfe de Suez  et de la le Sinai. Cette route a ete abandonnee par les iraniens et leurs clients palestiniens apres qu'ils aient compris que les israeliens effectuaient des activites de renseignement et des operations d'interception reussies le long des cotes de la Mer rouge. Ces operations ont selon les sources, atteint plusieurs convois de trafic d'armes qui passaient le long des cotes, ainsi que des terroristes palestiniens qui organisaient ces convois a partir de Port-Soudan.

 

Il semblerait que la protection apportee par le Soudan aux convois de trafic d'armes le long d'une partie importante du chemin (jusqu'a la frontiere egyptienne), ainsi que sa capacite a faire passer des convois importants et 'innoccents' de camions par les routes du Delta du Nil, aient aiguise l'appetit et le culot des iraniens et des autres trafiquants : a la place des simples 'Tender', pleins de caisses d'armes et de munitions, des camions et des semi-remorques ont commence a partir du complexe de Khartoum charge de plusieurs tonnes de munitions, d'armes legeres, de roquettes, de missiles ainsi que d'explosifs.

 

Cette fois a Khartoum, il semble qu'il y avait des roquettes iraniennes lourdes du genre 'Fajr' ainsi que d'autres plus puissantes, dont la portee serait de plus de 70 kilometres, des missiles anti-aerien, ainsi que des missiles sol-mer de fabrication iranienne qui auraient pu mettre en danger les forages israeliens de gaz et de petrole et bien sur les bateaux de la marine qui patrouillent le long des cotes de Gaza. Il y a peu, un groupe terroriste palestinien a essaye d'abattre un avion israelien a l'aide d'un lance-roquettes d'epaule de type russe 'Strela' de fabrication iranienne. En resume, il y avait dans ce convoi qui devait partir de Khartoum a destination des palestiniens,  tout ce que les iraniens n'avaient pas encore ose envoyer par les cotes maritimes de la mer rouge ou par bateaux, aux palestiniens de Gaza, au Hezbollah et a la Syrie.

 

Le nouveau pouvoir en place en Egypte, forme par les freres musulmans, ne sont pas moins inquiets que les israeliens de ce developpement. Au Caire, on connait tres bien le risque qu'une partie des armes transportees a Gaza soit deroutee sur son territoire et tombe entre les mains des groupes terroristes installes dans le Sinai. Pour cette raison, les services de renseignement egyptiens redoublent d'efforts et ont meme reussi cette annee a intercepter deux ou trois enormes convois de trafiquants d'armes qui venaient du Soudan. Il est pourtant tres clair, meme pour ceux qui n'ont pas acces aux informations du renseignement, qu'il ne s'agit la que d'une goutte dans la mer.

 

Au vu de ces donnees, il est facile de comprendre pourquoi le Soudan s'est empresse de pointer un doigt accusateur en direction d'Israel des qu'un incendie geant s'est declenche dans le complexe de 'Yarmouk'. Ils ne pouvaient pas cacher les explosions des munitions et les morceaux d'acier qui ont vole dans tous les sens, le feu et la fumee particuliers aux explosifs qui brulent.

 

Il etait clair qu'il s'agissait d'armes bombardees par les airs a l'aide d'avions ou de missiles, ou des deux. S'il y avait des doutes, ils ont ete balayes quand, a la lumiere du jour, ont ete vus de profonds crateres creuses dans le sol. Les soudanais perplexes se sont empresses d'accuser Israel du bombardement de 'l'usine soudanaise de fabrication d'armes' qui etait dans le complexe. Mais ceci est un mensonge.

 

Cela, nous l'apprenons des images satellites publiees par l'organisation americaine de recherche 'Sentinel Satellite Project', cree par l'acteur de cinema Georges Clooney. Cette organisation, qui suit les trafics d'armes et les crimes de guerre en Afrique, a film il y a trois semaines la partie du complexe qui a explose. Sur les photos on voit clairement un nombre important de containers, mais aucun batiment, que des containers.

 

Apres le bombardement, on voit un terrain completement vide de ses containers, plusieurs crateres et des signes d'incendie, ce qui confirme que l'endroit a ete bombarde. Par contre, tous les batiments autour sont intacts, meme si certains ont ete atteints par les eclats dus aux explosions diverses des containers vises par le bombardement. Ce n'etait donc pas une usine de fabrication d'armes legitime qui etait visee, comme le declare le ministre soudanais de la communication, mais bien une cargaison d'armes et de munitions qui s'appretait a partir pour sa destination. Il y avait environ 20 containers, ranges en rang en attendant d'etre charges sur des camions.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :