Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Tsvi Dar a ete a la tete de l'industrie militaire israelienne quand il a ete decide, dans les annees 50, d'accelerer la fabrication d'armes. Levi Eshkol et Shimon Peres, alors responsable du ministere de la defense, ont visite les usines sionistes et ont inspecte "l'arme  israelienne du jour du jugement dernier".

Suite de la premiere partie a lire absolument : Heftsiba : l'histoire de l'assimile qui a cree un kibbutz en Eretz Israel - photos

 

L'histoire de la vie de Tsvi Dar est l'histoire de la vie d'un homme tres actif, et d'un dirigeant, mais c'est aussi l'histoire des pionniers qui sont venus de Tchecosloaquie et ont construit le kibbutz Heftsiba, il y a de ca 90 ans.

 

Ce groupe de pionniers est venu pousse par une certaine ideologie, mais s'est forme sur un fond culturel special. Ecrivains, intellectuels juifs et autres sont venus de Tchecoslovaquie et d'Autriche pour encourager les membres de Heftsiba : Max Brod, Frantz Werfel, Felix Welch, Shmuel Hugo Bergman, et meme le premier president de Tchecoslovaquie, Thomas Masaryk, tous etaient des amis de Heftsiba.

 

Voici un extrait du journal intime que tenait Alma Mahler, la veuve du compositeur francais Gustav Mahler, lorsqu'elle vint avec ses amis Frantz Werfel et Hugo Bergman rendre visite a ses amis de Heftsiba en 1924. Apparemment elle ne tomba pas amoureuse de l'endroit... :

"Le soleil flambe. Le chemin etait de plus en plus mauvais au fur et a mesure que nous avancions, et finalement notre voiture a fini coince dans une orniere. Nous sommes descendus, et au loin nous avons vu s'approcher une charrette. Une odeur de detritus la precedait. Toute la carriole etait encore trempee par les ordures et l'urine qu'elle venait de transporter. J'ai refuse de monter dedans.

Alors que je perdais patience, la voiture fut degagee de l'orniere. Frantz Werfel et Hugo Bergman sont descendus de la charrette, sales et degageant une mauvaise odeur. Peu apres nous sommes arrives sur place, couverts de poussiere et fatigues... Les femmes du coin sont habillees avec des habits minables et semblent etre en chemise de nuit tout le temps. Ils nous ont accueillis avec du the sucre servi dans des tasses rouillees.

Nous avons visite les installations, en commencant par la 'maison des enfants' qui est la fierte du kibbutz. Les mouches  et le vent s'abattent sur les pauvres creatures sans ressources et sans meres... Dans la cour ils nous ont montre la tente dans laquelle nous devions dormir. J'ai demande au chauffeur si il pouvait nous amener a Nazareth avant la nuit. Le chauffeur accepta mais me fit entendre que c'etait dangereux a cause des voleurs arabes qui attaquent regulierement les vehicules isoles. A mes yeux tout etait preferable a une nuit passee sur le sol sous une tente".

 

Appel a la mobilisation

 

Tsvi Dar tenta de rentrer en contact avec les vosins arabes. Il croyait en eux et en echange il recut du respect de leur part. Quand en 1936 eclata la revolte arabe, Tsvi ne comprit pas pourquoi. Pendant les annees de la revolte, le Yishouv crea l'usine 'Kofer hayeshouv' - un appel du pays a creer une industrie militaire de defense des juifs contre la sauvagerie.

 

Peu de temps apres, pendant la deuxieme guerre mondiale, alors que l'armee allemande se rapprochait de l'Egypte, l'administration juive decida de se preparer au pire. Le commandement national de la 'Hagana' demanda un supplement de 200 000 livres. C'est ainsi qu'il fut decide de lancer en 1942 un appel a la mobilisation, qui impliqua la continuite de l'action de 'Kofer hayeshouv'.

 

Tsvi Dar fut appele a etre le representant de la Histadrut pour cet appel. Ce fut son premier poste dans la defense au niveau national. En 1944 il fut appele a remplacer le docteur Karl Landau, qui venait de deceder, au poste de directeur de l'usine 'Vulcan' de Solel Boneh.

 

En 1948, avec le declenchement de la guerre d'independance, le ministre de la defense, David Ben Gourion, demanda a Tsvi d'augmenter les fabrications de bombes et d'obus de mortier - Tsvi fit ainsi la connaissance, de facon intensive, de Ben Gourion. Ce ne fut pas une grande surprise quand en 1950, David Ben Gourion, premier ministre et ministre de la defense, demanda a Tsvi de reorganiser l'industrie militaire d'Israel, et d'en prendre la tete.

 

null

Tsvi Dar en pleine discussion avec les voisins arabes de Heftsiba

 

null

Les usines militaires etaient eparpillees a travers le pays bien avant la creation de l'etat, elles s'appelaient alors Maflan (usines de fabrication d'armes), et etaient organisees et gerees par Haim Slavin.

Au debut de la guerre , et avec la creation de l'etat, David Ben Gourion, premier ministre et ministre de la defense, demanda de les reorganiser au sein d'une seule et meme usine. Ses liens avec Tsvi l'amenerent a lui confier cette mission.

Tsvi n'etait ni ingenieur, ni physicien, ni chimiste. Son talent residait dans sa capacite a diriger et ses qualites relationnelles avec les autres, et notamment les ouvriers. Il reussit a beaucoup ameliorer les capacites de production en introduisant de nouvelles normes et de nouvelles primes, parfois meme contre l'avis de Aba Houshi, qui siegeait a la tete du comite des ouvriers a Haifa.

C'est ainsi qu'il reorganisa l'industrie militaire d'Israel en unite de fabrication differentes sous un meme toit.

Sur la photo : David Ben Gourion en visite a l'usine. A sa droite Tsvi Dar et David Hacohen.

 

null

Les ouvriers de l'usine en compagnie de Tsvi. Il savait creer de bonnes relations avec ses ouvriers, mais aussi leur demander un travail de qualite.

 

null

 

 

null

Tsvi Recoit le president de l'etat et sa femme. A partir de la droite : le general Meir Amit, Tsvi Dar, Rahel Ben Tsvi et Itzhak Ben Tsvi, et Shimon Peres.

 

null

 

 

null

 

 

null

 

La qualite de la fabrication de l'industrie militaire israelienne, les bons prix, les livraisons effectuees en temps et en heure, ainsi que les bonnes relations de Tsvi avec les decideurs de certains pays d'Europe, permirent a Israel de vendre des mitraillettes Uzi aux pays de l'OTAN, alors qu'ils avaient deja leur propre industrie militaire moderne.

Sur la photo : amities adresses a Tsvi par le ministre de la defense allemand, Frantz Yossef Strauss, un des grands amis d'Israel, et qui permit de renforcer Tsahal avant la guerre des 6 jours.

 

null

Le premier ministre Levi Eshkol, Shimon Peres et Asher Ben-Natan

 

null

Tsvi fait visiter l'usine a Levi Eshkol et Shimon Peres.

 

null

 

 

null

 

 

null

Pendant ces annees la, l'industrie militaire israelienne entretenait des relations avec l'armee iranienne (avant la venue au pouvoir des ayatollahs).

Sur la photo : Tsvi est au centre et a sa droite sont assis des officiers iraniens. Derriere lui se tient Yaakov Nemrodi avec sa femme et son fils Ofer.

 

null

Levi Eshkol.

 

null

Tsvi en pleine discussion avec Myriam Eshkol.

 

null

Lors de la 20eme fete de l'independance d'Israel, en 1968, Tsvi Dar recut le prix d'Israel de la defense.

 

null

Tsvi Dar et ses proches. Sa femme Tamar a fait partie du grand 'transfert' de Bet Alfa a Ramat Yonathan. Tsvi a continue de vivre, meme pendant sa periode de dirigeant, dans une maison toute simple de Ramat Yonathan, et a toujours garde le contact avec ses amis de Heftisba.

Sur la photo : au centre Tsvi et sa femme, sur les cotes leurs enfants Amnon et Hava et la petite fille de Tsvi Galia.

Tsvi est mort suite a une maladie en 1969 et a demande a etre enterre a Heftsiba.

 

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :