Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le publiciste, Thomas Friedman, a explique dans le 'New-York Times' pourquoi les pays arabes restent en arriere : "les arabes n'ont pas de modele local a imiter. Le developpement du modele de singapour, qui serait a cote du modele islamiste, serait un bien pour Israel".

 

סינגפור.

Singapour

 

Les palestiniens adopteront t-ils le modele de Singapour ? C'est en tout cas ce qu'a propose le publiciste Thomas Friedman dans le journal 'New-York Times' du 4 avril 2012. Friedman, qui dans son article s'exprime sur l'appel de Marwan Barghouti a lancer une emeute populaire contre Israel, et le fait que les negociations entre les palestiniens et Israel sont bloquees depuis de longs mois, conseille aux palestiniens de prendre exemple sur le petit pays asiatique.

 

"Un des cliches sur le Proche-Orient d'aujourd'hui est que le 'printemps arabe', parce qu'il ne s'est pas concentre sur le probleme israelo-palestinien, prouve que le sujet n'est pas important", ecrit Friedman au debut de la deuxieme partie de son article, tout en rappelant les appels repetitifs du premier ministre israelien Benyamin Netanyahu et de ses ministres a se concentrer sur la nuclearisation de l'Iran et sur les moyens de les arreter. Friedman n'est pas d'accord la-dessus : "le fait est que le 'printemps arabe' a transforme le besoin d'arriver a un accord de paix israelo-palestinien en quelque chose d'encore plus urgent".

 

Dans ce journal important, Friedman ecrit que "tout d'abord il est evident que pour l'heure les pouvoirs en place dans les pays arabes se sont transformes en partis islamistes. En Egypte, par exemple, l'accord de paix avec Israel sera un sujet cle des elections. Sur ce fond la, si eclate encore des violences en Judee-Samarie, il n'y aura pas de muraille de feu - comme celle de l'ancien president Hosni Moubarak - qui arretera les flammes et empechera que cela ne se repande dans les rues egyptiennes".

 

מפגינים במצרים מציינים שנה למהפיכה (צילום: EPA)

L'Egypte

 

C'est ici que Friedman arrive a la partie centrale de sa these. Friedman est persuade que "suite a la montee des islamistes en Tunisie, Lybie, Egypte et Syrie, les israealiens et les palestiniens ont une grande opportunite de reproduire un modele different au Proche-Orient, le modele de Singapour. Avec ce modele ils pourraient montrer qu'ensemble il est possible de creer un Etat palestinien ou vivent des arabes musulmans et chretiens, des hommes et des femmes, qui sont capables de prosperer dans un pays laic, qui respecte les religions, un pays au marche ouvert et democratique, installe a cote d'un Etat juif".

 

Le publiciste juif explique pourquoi l'Extreme-Orient avance a grands pas, pendant que le Proche-Orient reste sur place. "Une raison de plus a la stagnation du monde arabe, alors que l'Asie eclos, est que les arabes n'ont pas de modele local a imiter, contrairement a Taiwan, qui a suivi les traces du Japon ou d'Hong Kong. Le developpement d'un tel modele, qui ferait face au drapeau islamiste a Gaza ou a d'autres endroits, serait un bien a long terme pour Israel".

 

Singapour est une des economies les plus florissantes d'Asie depuis une decennie. La plupart de ses habitants sont chinois, et le pouvoir represente, a plusieurs niveaux, un melange de democratie et de dictature. Depuis que Singapour s'est separe de la malaisie, au debut des annees 60, elle se tient en avant au niveau economique. Cela vient du fait qu'elle est tenue d'une main ferme par le pouvoir, et sa force s'exprime aussi avec le respect de la loi et de l'ordre.

 

צילום: רויטרס

Singapour, un modele pour les palestiniens ?

 

Au debut de son expose, Friedman s'exprime aussi sur la lettre que Marwan Barghouti a adresse aux palestiniens depuis sa prison, et dans laquelle il appelle a la resistance populaire contre Israel. Cet appel, selon Friedman, est censee amener a un 'printemps arabe-palestinien', et est sans doute la meilleure chance de faire face au gel du processus politique, tant qu'il n'y aura pas de resistance violente.

 

"Les actions de boycott, de greves de la faim et de jets de pierres doivent etre accompagnees d'une carte qui propose une solution finale pour deux etats", pretend Friedman. "L'appel a la fin de la colonisation ne peut pas suffire". Selon lui, cette strategie, qui melange une resistance non violente et une solution optionnelle, est la seule qui peut amener a une reussite palestinienne. "La regle de fer du processus de paix est ce qui amene la majorite du public silencieux israelien a se sentir incertain de leur morale par rapport a l'occupation, mais sur au niveau strategique et securitaire, et c'est ca qui l'emporte".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

 

Tag(s) : #Opinion

Partager cet article

Repost 0