Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L’Autorité palestinienne veut faire de la libération de terroristes affiliés à l’Autorité palestinienne une condition à la reprise des négociations.


null

 

D’après des sources palestiniennes, l’Autorité palestinienne entend demander au Quartet de faire pression sur Israël pour libérer des prisonniers dont la remise en liberté avait été promise à Mahmoud Abbas par l’ancien Premier ministre Ehud Olmert. Parmi les noms cités, figurent ceux de Marwan Barghouti et Ahmad Saadat, tous deux d’anciens dirigeants du Hamas, et figures dominantes de la seconde intifada.

 

Mahmoud Abbas a déclaré au Time magazine qu’en 2008 Ehoud Olmert lui avait promis qu’Israël libèrerait des prisonniers appartenant à l’Autorité palestinienne si un accord pour la libération de Guilad Shalit venait à être conclu. M. Olmert a confirmé avoir fait cette promesse. A noter que l’ancien Premier ministre israélien avait également fait de généreuses propositions en ce qui concerne le règlement du conflit et qu’elles avaient été toutes rejetées par le président palestinien.

 

Lundi 23 octobre au Knesset, le député membre de la ‘liste des Arabes unis’ Ta’al, Ahmed Tibi, a déclaré qu’il ne fallait pas s’étonner si la libération de prisonniers devenait la troisième condition à la reprise des négociations, les deux premières étant le gel des constructions en Judée-Samarie et la reconnaissance des frontières de 1967.

 

Le chef négociateur de l’Autorité palestinienne, Saeb Erkat, a également déclaré lundi que le Premier ministre Olmert avait formulé cette promesse plusieurs fois, même s’il n’avait pas été mentionné sous quel critère et quel nombre de prisonniers, mais qu’Olmert avait accepté que la quantité et les conditions soient les mêmes, voire meilleures, que pour les prisonniers relâchés dans le cadre d’un hypothétique accord Shalit.

 

D’après des sources israéliennes, Olmert aurait promis de livrer 550 détenus à Mahmoud Abbas afin d’éviter qu’un accord avec le Hamas n’augmente l’influence de ce dernier, au détriment de l’Autorité palestinienne. Cependant, l’accord Shalit qui prévoit la remise en liberté de 1027 prisonniers selon les vues du Hamas, et ne semble pas inclure les prisonniers promis à Mahmoud Abbas.

 

L’Autorité palestinienne serait particulièrement attachée à la libération de 170 prisonniers emprisonnés avant les accords d’Oslo en 1993. Si certains ministres ont déclaré soutenir la demande palestinienne pour récupérer ses détenus, les ministres régaliens ont fait part au cours des derniers jours de leur intention de ne faire aucun geste en faveur de Mahmoud Abbas, en réponse à sa demande de reconnaissance d’un Etat palestinien à l’ONU.

 

Lundi, le ministre de Affaires étrangères Avigdor Lieberman a ainsi déclaré qu’il était fermement opposé à toute mesure en faveur de l’Autorité palestinienne, de même que l’ensemble du cabinet. Il a également appelé Mahmoud Abbas à démissionner, et ajouté qu’Abbas était le plus grand obstacle à un accord de paix avec les Palestiniens, et que les négociations pourraient reprendre s’il se retirait. Les dirigeants palestiniens ont protesté contre ces accusations, qu’ils ont qualifiées de « rudes », destinées à « blesser Mahmoud Abbas. »


http://www.guysen.com/article_Abbas-pose-une-3eme-condition-a-la-paix-la-remise-en-liberte-de-terroristes_16590.html
Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :