Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

"Papa doit se detendre en faisant des fouilles archeologiques", expliqua Yaelle Dayan. Lors d'une de ces fouilles, le respecte ministre de la defense fut enseveli sous un eboulement. Voila l'histoire de son sauvetage par le fils d'un agriculteur, d'un mecanicien de susita - et d'un paparazzi modele 1968 a la sortie de l'hopital. Ceux qui sont venus lui rendre visite a l'hopital : Shimon Peres et des touristes iraniens.

 

 (צילום: ארכיון

 

"Sur la vie de ma mere ! Ce n'est pas une blague ! C'est Moshe Dayan ! Une montagne est tombee sur le ministre de la defense". Il y a 46 ans, un peu apres que deux personnes aient ete assassines lors d'un attentat a la frontiere jordanienne et quelques jours avant que Tsahal se lance dans 'l'operation Karameh' contre des terroristes bases de l'autre cote de la frontiere avec la Jordanie, le ministre de la defense Moshe Dayan partit pour faire des fouilles archeologiques dans la region. Pendant les fouilles une paroi s'effondra sur Moshe Dayan et il fut enterre sous l'eboulement. Un agriculteur le sauva des debris, et son fils partit sur la route pour demander de l'aide. Quelques heures plus tard Moshe Dayan plaisantait deja avec les medecins de l'hopital.

 

 (צילום: ארכיון

 

Le 20 mars 1968, aux environs de 10 heures, la voiture blanche de modele Studebaker Lark roulait sur un chemin poussiereux et instable et conduisant au sommet de Tel Kourkar a la limite de la region Holon-Azor. La voiture s'arreta a cote de la maison d'un agriculteur appele Guershon Birenbaum, qui ne veut pas plus emu que ca de voir apparaitre le ministre de la defense, qui etait deja venu sur les lieux a plusieurs reprises.

 

Le respecte ministre, moins d'un an apres la guerre des six jours, etait habille d'un treillis delave et tout chifonne, et son tee-shirt etait dechire. Avec lui il y a avait son ami d'aventure, Arie, qui gerait les fouilles. Le lieutenant-general de reserve, Moshe Dayan, et son ami avaient deja passe plusieurs heures a cet endroit a la recherche de cruches en argile. A 14 heures, alors que le soleil avait commence a bouger de son zenith et prit son route vers l'ouest, il fut ecrit alors que soudain une paroi en argile s'ecroula et enterra sous ses debris l'un des hommes les plus connus du monde. Le lieutenant-general Moshe Dayan, avec son cache-oeil noir, qui etait devenu un symbole de courage dans le monde entier et juge capable de tout faire, venait de disparaitre dans un eboulement.

 

 (צילום: ארכיון

 

Le temoin de cet eboulement fut Menahem, age de 16 ans, le fils de l'agriculteur. "J'etais tres proche de l'endroit ou Moshe Dayan faisait ses fouilles. J'etais occupe a chasser les enfants qui etaient venus pour le voir et le derangeait dans son travail. Soudain j'ai entendu une sorte de bruit, comme si quelque chose venait de tomber, et les enfants ont commence a crier. J'ai alors vu qu'une grosse partie de la paroi s'etait effondree et que Moshe Dayan avait disparu". L'enfant raconta qu'il courut chercher un seau avec de l'eau que buvait un cheval, et deux pelles.

 

Son pere, qui arriva rapidement sur place, continua : "j'ai entendu les cris de mon fils. J'ai vu le monticule d'argile rouge et je me suis jete dessus comme un fou. J'ai commence a creuser avec les mains, de plus en plus vite, et apres quelques secondes, pas tres profond, j'ai trouve son epaule. J'ai continue de retirer la terre autour de son epaule jusqu'a ce que son visage soit completement degage. Il etait plein d'egratinures. J'ai sorti sa main et verifier son pouls, et il etait faible. 'Il vit, il vit', j'ai hurle comme un dingue. Mon fils a pris le seau d'eau, dont le cheval avait bu, et lui a jete sur la figure. Alors Dayan a ouvert son oeil et a commence a bouger, calmement et sans force".

 

"Maintenant pensez que je suis fou"

 

Au meme moment un mecanicien auto, appele Shimon Samucha, roulait dans sa voiture de modele Susita. "J'ai vu sur la route un jeune garcon qui me faisait des signes de la main, comme un fou", se souvint-il. "J'ai pense que ce n'etait qu'un idiot qui cherchait a etre prit en stop et moi j'etais deja en retard a mon travail. Quand j'ai vu qu'il continuait de sauter alors je me suis arrete. Je lui ai demande ce qu'il se passait et il m'a repondu : 'Moshe Dayan a ete enseveli sous un eboulement'. Maintenant j'etais sur que c'etait un dingue, quel Moshe Dayan et quel eboulement ?".

 

 (צילום: ארכיון

 

Samucha se laissa convaincre par le jeune, qui semblait etre un fils de paysan. Par chance il avait un appareil de liaison du club des proprietaires de voitures. "J'ai de suite appele le bureau et je leur ai dit que Moshe Dayan venait d'etre enseveli sous un eboulement. Au bureau ils penserent que j'etais devenu fou. Le garcon a l'autre bout m'a dit 'Shimon tu vas bien ? De quoi tu parles ?". Mais le conducteur insista et son collegue appela les secours.

 

Au meme moment deux enfants arreterent une ambulance. Les secouristes virent Moshe Dayan au sol et autour de lui l'agriculteur Birenbaum et plusieurs ouvriers du batiment qui passaient par la. "J'ai vu son cache-oeil noir. C'etait Dayan. C'etait sur", a raconte un des secouristes. "Il a vu l'ambulance et a dit 'je vais y aller a pieds' - et il a essaye de se lever. Mais on ne l'a pas laisse faire. Nous l'avons couche sur un brancard et puis une autre ambulance est arrivee de Holon".

 

Le ministre de la defense fut transfere a l'hopital de Tel Hashomer dans un etat grave. Il fut directement emmene en salle d'operations. Au debut les medecins penserent que ses blessures etaient graves. Ils avaient entendu qu'il avait ete entierement enseveli. Mais toutes les craintes disparurent au fur et a mesure de l'examen. La cyanose qui etait apparue suite a ses difficultes respiratoires disparue par palier assez rapidement. Le directeur de l'hopital, Haim Sheba, fut appele pour soigner Dayan. "Les radios et les premiers soins immediatement portes au blesse donnerent les resultats attendus", declara le directeur du centre medical qui porte son nom de nos jours.

 

Six heures apres etre arrive a l'hopital, et deux heures apres que la catastrophe ait ete annoncee a la radio, l'etat de sante de Moshe Dayan s'etait deja bien ameliore. "Les gens ne comprennent pas pourquoi mon pere s'occupe de fouilles archeologiques", declara alors la fille de du ministre de la defense, Yaelle Dayan. "Ils ne comprennent pas que c'est son repos mental. Chaque personne a ses propres moyens pour se detendre. Il ne fume pas, ne boit pas, mais il doit faire quelque chose pour se debarasser de la pression dans laquelle il vit".

 

Il demanda un transistor

 

Dans la journee plusieurs personnes arriverent a l'hopital pour lui rendre visite : le premier ministre Levi Eshkol, le ministre du travail Yigal Alon, le ministre du budget Pinhas Sapir, mais aussi le chef d'etat-major Haim Bar-Lev, le general Ezer Weizman, Shimon Peres, et encore bien d'autres personnes du monde politique. Sa femme, Ruth Dayan, raconta : "il va bien. Il plaisante meme, mais il a mal".

 

 (צילום: ארכיון

 

Des qu'il reprit connaissance le ministre de la defense demanda ce qu'il etait advenu de son jeune ami. Il ne se calma qu'apres qu'on lui ait annonce qu'il ne souffrait que de legeres blessures. Plus tard dans la soiree Dayan demanda a avoir un transistor afin d'entendre les informtions. "Je veux savoir ce qu'il se passe dans le monde", a-t-il declare avec un leger sourire. Dayan plaisanta meme avec ses medecins : "d'une maniere generale je me sens bien, mais pour l'instant pas trop".

 

Le matin l'hopital Tel Hashomer publia un etat de sante : "la nuit a ete calme pour le ministre de la defense. Son etat continue de s'ameliorer et il s'interesse a tout ce qu'il se passe autour de lui". Il fut explique que Dayan souffrait de trois cotes cassees ainsi que d'une fracture des vertebres. Le docteur Sheba declara encore : "l'etat de sante du ministre de la defense est satisfaisant. Il n'y a aucune raison de s'inquieter".

 

 (צילום: ארכיון

 

Entre-temps Tsahal entama 'l'operation Karameh' contre les terroristes qui se trouvaient sur le sol jordanien. Les generaux de Tsahal qui rendirent visite a Dayan raconterent apres cela que quand Dayan s'appretait a prendre une decision decisive, il avait l'habitude de partir faire des fouilles archeologiques. Le general Rehavam Zeevi ajouta que meme le soir de 'l'operation sinai' Dayan partit faire des fouilles pendant plusieurs heures.

 

Alors qu'en Jordanie les soldats de Tsahal frappaient les terroristes, et que le conseil de securite condamnait l'operation menee par Israel, l'etat de sante de Dayan continua de s'ameliorer. Des dizaines de visiteurs et de lettres souhaitant a Dayan un prompt retablissement arriverent a Tel Hashomer. Plusieurs fois par jour un envoye special de la poste arrivait a l'hopital pour remettre de nouveaux colis pour le ministre de la defense. Il recut ainsi des bouquets de fleurs de la part de nombreux amis et de personnalites publiques.

 

Tsahal termina son operation, mais les terroristes continuerent de bombarder Tirat Tzvi et Kfar Rupin. Le ministre de la defense fut transfere dans un service normal de l'hopital de Tel Hashomer, et dans son service il fut installe le bureau temporaire de Dayan afin qu'il puisse continuer de travailler.

 

L'interview qui ne fut pas diffusee

 

Le Fatah pretendit que cela n'avait pas ete un attentat mais une tentative d'assassinat. Dans la declaration qui fut diffusee sur les medias arabes il fut annonce : "Moshe Dayan a ete blesse dans une embuscade organisee contre lui sur la route entre Holon et Azor. Lors de cet tentative d'assassinat, qui fut realisee sur une petite route etroite, la voiture de Dayan s'est renversee dans un fosse. Tous nos combattants sont rentres sains et saufs dans leurs bases".

 

 (צילום: ארכיון

 

Moins d'un mois apres sa blessure, Dayan donna une interview a la radio 'Kol Israel' et il felicita l'equipe medicale de Tel Hashomer. A propos de 'l'operation Karameh' il declara : "l'operation de Tsahal qui a eu lieu jeudi etait inevitable. Nous n'avons d'autre choix que de repondre par la guerre si nous ne voulons pas perdre, laisser nos biens, nos villages et nos enfants en otages, ainsi que de perdre nos positions militaires et politiques acquises pendant la guerre des six jours".

 

Mais cette interveiw du journaliste Gideon Lev-Ari ne fut pas diffusee car elle n'etait pas du gout de la censure. En fait la voix de Dayan etait encore enrouee et il fut decide de ne pas la diffuser. Le porte-parole en diffusa le contenu aux journaliste. Lev-Ari declara alors avec un sourire : "au moins j'ai eu le plaisir personnel de voir Dayan en bonne sante et de bonne humeur".

 

Moshe Dayan sortit de l'hopital au mois de mai, le 10 du mois. Sa separation d'avec son lit d'hopital fut organisee comme une veritable operation militaire. Des le debut de la matinee des photographes et des journalistes attendirent sa sortie de l'hopital, et pendant le reste de la journee un public nombreux, et meme des touristes iraniens, s'attrouperent a l'entree de l'hopital en esperant pouvoir lui serrer la main et lui souhaiter un bon retablissement.

 

 

 (צילום: ארכיון

 

Tout le monde l'attendait a cote de sa voiture officielle, mais Dayan sortit par une sortie de service, s'assit dans un vehicule militaire et prit la route, presque sans etre vu. Presque. Un jeune adolescent maigrichon cria alors : "je l'ai vu. Sur ma vie. Il est sorti de la-bas". Les photographes se mirent de suite a la poursuite de Dayan, mais finalement le vehicule militaire arriva au domicile de Dayan sans encombre.

 

Ils le virent sortir du vehicule, habille en treillis, sortant avec des mouvements lents et forces. il sourit. Il avait bonne mine meme s'il marchait lentement et s'appuyait sur les deux hommes qui l'aidaient a marcher, et ce jusqu'a ce qu'il disparaisse dans sa maison.

 

 (צילום: ארכיון

 

Quelque jours plus tard une interview de Dayan fut diffusee, malgre les problemes respiratoires du ministre de la defense. Il y racontait qu'il lui faudrait trois mois pour reprendre completement ses activites, et ce apres que les medecins "retiront la selle de mon dos". Moshe Dayan parlait de la ceinture dorsale que les medecins lui avaient impose.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

 

 

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0