Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Richard Bowles est arrive d'Australie il y a environ un mois, pour courir sur le 'shvil Israel' (sentier d'Israel). Cet apres-midi,  Richard Bowles a termine sa course de 1,009 km effectuee en 15 jours, et il raconte en exclusivite sur Ynet ce pari incroyable,  la blessure qui l'a retarde et ces israeliens incroyables qu'il a rencontres sur son chemin.
 
בוולס עם ויקי. עזר כנגדו לכל אורך הדרך (צילום: דב גרינבלט)
Richard et Vicky
 
Mardi 16 avril, je suis assis sur un banc, en dehors de la chambre 31 de l'ecole 'Sde Eilat', avec le chauffeur de la voiture tout-terrain qui m'a accompagne sur ce projet, Tsachi, les gens de la societe 'Shoresh' (Source) et ceux de la societe de protection de la nature, et nous revoyons une derniere fois les cartes.
 
Inbal, de la societe de protection de la nature, m'explique en details la route qui m'attend demain, sur les montagnes d'Eilat, et je comprends pour la premiere fois l'enormite du pari dans lequel je me suis engage.
 
 
Deux heures apres, je suis dans le club de l'ecole en train de donner une conference devant plusieurs dizaines d'habitants, des coureurs locaux et des militants ecologistes qui sont venus m'ecouter. La verite ? Je suis surpris de voir l'interet que je souleve et j'en suis meme emu.
 
Le public ecoute avec grande attention mes explications sur les courses a pieds que j'ai deja faites en Australie et en Nouvelle-Zelande, ils posent des questions pertinentes et se prennent en photo avec moi et ma compagne, Vicky, qui m'accompagne lors de tous mes voyages et s'occupe de tout ce dont j'ai besoin. Trois personnes qui assistent a la conference sont des coureurs professionnels et m'annoncent que demain, pour le premier jour, ils se joindront a moi pour les premiers kilometres.
 
Premier jour de course : surprise au depart
 
Le lendemain, mercredi, premier jour de course, je me reveille a 04:30, Vicky est deja reveillee et s'occupe des preparatifs, entre autres choses, elle m'enduit de creme solaire. Le porte-parole de la societe de protection de la nature, qui a ete partenaire de mon projet de course, m'attend deja a l'exterieur de ma chambre et photographie tous mes pas. A partir de ce moment, je le surnomme "paparazzi".
 
Nous organisons les sacs, la quantite importante de nourriture et de boisson que je dois prendre avec moi pour la route, et nous sortons pour tout charger dans la voiture. Quand j'arrive au parking, a l'entree de l'ecole 'Sde Eilat', je suis completement surpris : malgre qu'il soit 05:30 du matin, entre 20 et 30 personnes m'attendent, la majorite en tenue pour courir afin de se joindre a moi pour les premiers kilometres.
 
Ils me felicitent, me photographient et me souhaitent de reussir. Emu, je prends une derniere gorgee de boisson, ferme mon sac de course et le mets sur mon dos, et yallah, en route.
 
צילום: דב גרינבלט
 
מתחילים את הריצה. בוולס ומלווים אילתיים בזריחה (צילום: דב גרינבלט)
 
Je cours les premieres centaines de metres avec tout le monde, mais quand commencent les premieres cotes difficiles des montagnes d'Eilat, je ne suis plus accompagne que de deux coureurs professionnels et du labrador d'un des deux. Ces deux coureurs, plus un autre qui nous a rejoint apres environ 10 km au premier arret a la riviere Shlomo Elion, m'ont accompagne pendant la majorite de ma course de ce premier jour. Un grand merci et bravo a eux, cela m'a vraiment aide et encourage.
 
התוואי בדרום הארץ קשה משחשבתי. בולס רץ בנוף המדברי (צילום: דב גרינבלט)
 
צילום: דב גרינבלט
 
Apres une pause de quelques minutes a la riviere Shlomo Elion, pour changer mon tee-shirt qui etait trempe de sueur et pour faire le plein de boisson, nous sommes repartis vers les montagnes d'Eilat, moi, les trois coureurs et le labrador.
 
Pas assez de course et trop d'escalade
 
Les jours suivants je me suis rendu compte que les routes du sud d'Israel sont plus difficiles que ce que je pensais, pas assez de course et trop d'escalade, du coup meme mon rythme etait plus lent que ce que j'avais prevu. J'avais prevu un rythme de course, mais concretement il y avait de nombreux endroits ou j'escaladais plus qu'autre chose, parfois meme a l'aide de cordes, et ca ralentit.
 
מנתר מעל הסלעים כמו פנתר. בולס בהרי אילת (צילום: דב גרינבלט)
 
 ויקי עוקבת אחרי ההתקדמות במחשב (צילום: דב גרינבלט)
Vicky suit la progression de Richard avec son ordinateur
 
Meme la charge sur mes jambes etait importante, et a chaque fin de journee je le sentais vraiment. Vicky m'a fait des massages pour me soulager et diminuer un peu mes douleurs. Mais malgre les difficultes, la rencontre avec des gens incroyables sur ma route et l'attention qu'ils m'ont porte, ainsi que leurs encouragements, m'ont beaucoup aide.
 
Encouragement et soutien sur tout le parcours
 
Pendant toute ma course, j'ai mis a jour, au jour le jour, ma page Facebook, et les reactions ont ete extraordinaires : encouragement et soutien sur tout le parcours, de la part de gens qui ne me connaissaient meme pas, ou qui n'ont fait que me rencontrer sur la route, pendant un court instant.
 
טוב שיש מעסה צמודה שהיא גם בת זוג. ויקי מטפלת בריצ'רד (צילום: דב גרינבלט)
 
Mais le vrai bonus, d'apres moi, ce sont les paysages fantastiques que vous avez la. Meme avec toutes les difficultes de la course, quand on s'assoit en fin de journee, au moment du coucher de soleil, dans le cratere Ramon, et qu'on regarde a l'horizon, ca vaut tous ces efforts.
 
Les douleurs m'envahirent
 
Le jeudi, apres 9 jours de course et plus de 500 km parcourus, une de mes ampoules au pied gauche a explose, et il y avait un risque d'infection. Nous n'avons pris aucun risque et nous nous sommes rendus de suite a l'institut de medecine d'urgence de l'hopital de Jerusalem.
 
בולס נח אחרי ההפסקה בעקבות הפציעה ברגל (צילום: דב גרינבלט)
 
Le medecin a vide mon ampoule, il m'a donne des antibiotiques et m'a conseille de me reposer. J'ai essaye tout de meme de continuer, et le lendemain, vendredi, j'ai couru 80 km, mais l'apres-midi, a l'approche de Petah Tikva, les douleurs m'envahirent et je ne pouvais plus tenir sur ma jambe.
 
Pas le choix, il a fallu faire une pause afin de ne pas causer de degats irreparables a mon pied. La decision n'a pas ete facile et nous l'avons prise avec le coeur lourd. En fait, je suis venu d'Australie jusqu'en Israel pour courir le 'shvil Israel' en entier et sans m'arreter, mais la sante est la chose la plus importante dans la vie, alors il ne faut pas prendre de risques inutiles.
 
Un shabbat de repos
 
J'ai consacre ce shabbat au repos. Nous avons decide d'aller dimanche consulter un specialiste, afin d'avoir un avis professionnel sur la nature de cette blessure et prevoir la suite de notre sejour en Israel en fonction de ca.
 
A notre grande joie, le docteur nous a annonce que si je me reposai completement pendant quelques jours, il y avait de fortes chances que mon pied guerisse et que je puisse continuer la course. Voila, la decision fut prise, j'allais me reposer a partir de maintenant et jusqu'au prochain shabbat, et dimanche je reprendrais la course. Il me restait 4 jours de course, de Petah Tikva jusqu'a Beit Oshkin dans le kibbutz Dan.
 
Un honneur pour l'Etat d'Israel
 
Mardi, nous avons rencontre le ministre du tourisme Uzi Landau. Je dois preciser que lorsque nous avons entendu parler de l'opportunite de le rencontrer nous avons ete tres emus. Ce n'est pas tous les jours qu'un simple citoyen, et encore moins d'un pays etranger, a la chance de rencontrer un ministre en exercice, c'est un grand honneur.
 
שגריר של רצון טוב. עם שר התיירות, עוזי לנדאו (צילום: דב גרינבלט)
Richard Bowels en compagnie d'Uzi Landau
 
Pendant la rencontre avec le ministre Landau, nous avons parle du 'shvil Israel', du tourisme et de l'Etat d'Israel. Il m'a remis un certificat d'ambassadeur de bonne volonte dans le domaine du tourisme, et m'a dit que c'est un honneur pour Israel que j'aie decide de faire cette course en Israel, et il m'a souhaite de reussir sur la route qu'il me restait a faire.
 
Reprise du parcours
 
J'ai consacre les jours suivants au repos. Le dimanche a 06:00 du matin, apres 7 jours complets de repos, sans courir, j'ai repris ma course, accompagne de mon equipe, a partir de l'endroit ou je m'etais arrete, de la partie entre Elad et Petah Tikva.
 
צילום: דב גרינבלט
La reprise apres la blessure
 
תאכל משהו, אתה נראה חיוור. הפסקת אוכל בתל ברוך (צילום: דב גרינבלט)
 
צילום: דב גרינבלט
 
A cote du village Baptist, apres un peu plus d'une heure de course, un marathonien s'appelant Or Shilon s'est joint a moi. Trois heures apres on a fait une pause a la plage de Tel Barouch. A chaque arret je change de tee-shirt, Vicky me remplit mon sac de boisson, je mange quelque chose de leger, en general un sandwich, et je reprends la course.
 
La course vers Cesaree
 
Dimanche, j'ai couru 95 km et je suis arrive jusqu'a Cesaree en courant le long de la cote. Sur la partie entre Tel Baruch et Netanya, un marathonien s'appelant Ronen Melachi a couru avec moi. Lundi, je suis passe par Ramat Hanadiv, Zichron Yaakov, les forets du Carmel et je suis arrive jusqu'a Kfar Hassidim, un parcours de 70 km.
 
בחופי נתניה עם רונן מלחי (צילום: דב גרינבלט)
Richard avec Ronen Melachi
 
באוסטרליה הוא רץ בין פרות, כאן בין כבשים. בוולס בגליל (צילום: דב גרינבלט)
En Australie des vaches, en Israel des moutons 
 
גם החול לא עוצר אותו. בולס בחוף תל ברוך (צילום: דב גרינבלט)
Plage de Tel Baruch 
 
Cette journee n'a pas ete faite que de course a pieds, il y a eu aussi des cotes et de l'escalade, a cause de cela, j'ai parcouru une distance inferieure a ce que j'avais prevu. Mardi,  je suis passe par Tsomet Hamovil, Nazareth Illit, le Mont Tabor et j'ai termine a Menachemia, un peu au sud du lac de Tiberiade, j'ai reussi a courir ce jour-la 80 km. En Australie, j'ai beaucoup couru parmi les vaches. Aujourd'hui, en Galilee, je me suis retrouve face a de nombreux moutons.
 
Ca sent la fin
 
Mercredi, l'avant dernier jour, je suis parti de Menachemia, j'ai couru le long du lac de Tiberiade, j'ai passe Safed, je suis monte sur le mont Meron et je suis arrive a la foret de Baram, en tout 77 km. Pour demain, le dernier jour, il ne me reste que 65 km.
 
ארץ פלגי מים. ברמת הנדיב (צילום: דב גרינבלט)
A Ramat Hanadiv
 
Jeudi, j'ai commence a 06:00 du matin, il faisait un peu froid et encore nuit, mais ca sentait deja la fin. Je suis passe par Dishon, Ramot Naftali, en plus de la route 90, j'ai passe Kiryat Shemona et de la j'ai coupe a droite en direction de Beit Oshkin. A 15:40 j'ai passe la ligne d'arrivee. C'est fini. J'ai fini cette course du 'shvil Israel', je l'ai fait en 15 jours, avec une moyenne de 67 km par jour.
 
ממוצע של 67 ק
La fin a Beit Oshkin
 
להכיר מקום דרך הרגליים. בוולס בקו הסיום, היום (צילום: דב גרינבלט)
 
Israel est un pays exceptionnel
 
Quand je suis arrive en Israel je ne connaissais pas du tout ce pays, et quel meilleur moyen y a-t-il d'apprendre quelque chose sur un endroit que de le traverser en courant ? Le 'shvil Israel' est un parcours varie et tres joli. Malgre tout, selon moi ce sont les gens eux-memes qui sont le meilleur de votre pays, ils transforment Israel en ce qu'il est, et c'est vraiment un pays exceptionnel.
 
 
La course de Richard Bowles sur 'shvil Israel' a eu lieu a l'initiative de la societe 'Shoresh' (Source) et en collaboration avec la societe de protection de la nature, qui a cree le 'Shvil Israel'. 'Shvil Israel' a ete inaugure en 1995, pour etre un chemin de randonnee qui traverse tout Israel.
 
 
 
 
Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.
Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0