Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'echange de tirs qui a eu lieu a la frontiere egyptienne et qui a coute la vie au caporal Netanel Yahalomi, a ete le premier affrontement de la caporale X et des ses ami(e)s du bataillon Karakal. "J'ai pense a mes parents", a raconte la combattante a ses ami(e)s, "au blesse je lui ai dit 'tu es un heros, je sais que tu seras fort'". Son message : "etre combattante le plus possible".

 

 

La combattante du bataillon Karakal (bataillon combattant mixte hommes et femmes), la caporale X, qui a recu des louanges pour sa reaction lors de l'echange de tirs meurtrier a la frontiere egyptienne, decrit ces moments dramatiques. Lors d'une discussion avec ses ami(e)s du bataillon, elle raconte qu'elle n'a pas hesite a se jeter dans le combat, meme apres avoir vue le caporal Netanel Yahalomi z"l touche en face d'elle. "Je n'ai pas reflechi a deux fois, je suis sorti du hummer et j'ai fait ce qu'il fallait faire. J'ai couru sous les tirs jusqu'a ce que je sois arrivee vers Netanel, mais quand j'ai vue son etat, j'ai dit au commandant qu'il me semblait qu'il etait impossible de le sauver et que nous devions continuer d'avancer".

 

Elle a raconte comment tout a commencer : "soudain nous avons entendu a la radio une soldate qui criait 'on me tire dessus'". A partir de la elle raconte : "j'ai dit au chauffeur : va vers elle, le plus vite possible', et pendant qu'il conduisait je me suis dit que je ne savais pas du tout ce que nous allions voir en fait. Ca a ete mon premier affrontement avec des terroristes, ainsi que le premier du bataillon".

 

La caporale X

 

Lors de son recit elle a voulu rester modeste et a mis en avant le role de ses freres et soeurs d'armes : "j'ai pense a la soldate que nous avions entendu a la radio et j'ai eu peur pour elle, il lui revient toutes les louanges, pas moins qu'a moi, parce qu'elle a amene les renforts sur place. J'ai aussi pense a mes parents qui viennent toujours avec moi partout".

 

Apres avoir compris que Netanel ne pouvait pas etre sauver, "j'ai compris que nous etions en danger de mort". La soldate a reussi a touche en plein dans le mille un des terroristes qui portait sur lui une grosse quantite d'explosifs, et elle l'a empeche de se faire exploser a cote des soldats. "Un des terroristes a explose a cote de nous, juste en face, et des parties de son corps ont vole dans toutes les directions", a raconte la caporale X, "et alors, au milieu des tirs j'ai commence a comprendre ce qu'il se passait, ou on etaient et d'ou les terroristes nous tiraient dessus".

 

לוחמות צה

Combattantes de Tsahal a la frontiere avec l'Egypte

 

Apres s'etre jetee dans le combat et les tirs couches, X et ses ami(e)s sont alles vers le blesse, qui se remet actuellement a l'hopital Soroka de Beer-Sheva. "Je suis revenue vers lui et je lui ai dit 'soit fort, tu as une blessure au ventre (Ndlr : le soldat a raconte avoir senti comme un coup donne par une masse de 5 kilogs, et quand il a regarde son ventre il a vu qu'il etait eventre). Il m'a dit qu'il le savait et que ca lui faisait mal, alors je lui ai demande de rester eveille malgre la douleur 'tu es un heros, je sais que tu seras fort' je lui ai dit. Nous l'avons mis sur un brancard pour l'evacuer vers l'hopital et j'ai continuer avec mon commandant".

 

Etre combattante le plus possible

 

X a conclu qu'elle etait "tres fiere d'elle-meme". D'apres elle, "c'est une chance, ce n'est pas tout le monde qui vit des choses comme ca". La soldate a raconte qu'au debut elle n'avait pas envie d'etre combattante : "je voulais etre paramedic dans l'unite 669, mais quand je suis arrivee aux entretiens j'ai compris qu'en fait je voulais etre combattante". Lors de sa discussion avec ses ami(e)s, elle a explique l'importance "d'etre combattante le plus possible et de faire don de soi au pays".

 

צילום: יואב זיתון

Des combattantes du bataillon karakal apres le combat

 

Des elements de l'enquete sur l'attentat qui a coute la vie au caporal Netanel Yahalomi, il ressort qu'un des terroristes, qui portait une grosse charge d'explosifs sur lui, a commence pendant le combat a courir vers les soldats pour se faire exploser a cote d'eux. Le tir precis de la soldate du bataillon Karakal l'a fait exploser avant. Le commandant du regiment, le colonel Gai Bitton, a ete parmi ceux qui ont felicite le bataillon mixte : "c'est la premiere fois que le bataillon se heurte a des terroristes armes de la tete aux pieds, avec des mitraillettes, des fusils, des grenades et mes des RPG (lance roquettes anti-char). Les soldates ont ete la-bas excellentes a leurs postes. La tireuse est le 'sel du pays'".

 

 

Selon les estimations, le commando terroriste comprenait deux autres terroristes qui se sont enfuis dans le sinai, que les forces de securite egyptiennes cherchent encore. Pendant l'enquete il a ete decouvert que les terroristes ont suivi un groupe de 15 refugies africains. Quand les refugies se sont approches de la barriere avec Israel, 4 soldats sont sortis de leur position pour apporter de l'eau aux refugies. A ce moment les terroristes embusques ont ouvert le feu sur les soldats de Tsahal.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

 

Pour en savoir plus sur le bataillon Karakal : http://tsahal.fr/au-sujet-de/unites-de-tsahal/forces-armees/forces-terrestres/corps-dinfanterie/bataillons-independants/bataillon-karakal/

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :