Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Un nouveau sondage realise par la chaine de la Knesset revele que depuis les dernieres elections le parti de Yair Lapid a gagne en popularite. S'il y avait de nouvelles elections pour la Knesset, le Likud-Beitenu perdrait sa place de premier parti, avec 22 sieges, en faveur du parti Yesh atid de Yair Lapid qui obtiendrait lui 30 sieges. Yair Lapid : "la possibilite que nous soyons au gouvernement est aussi reelle que celle que nous soyons dans l'opposition".

 

 

 

Le sondage, realise par l'institut 'Panels' la semaine derniere aupres de 510 sondes, laisse entrevoir que de nouvelles elections donneraient au parti Habait-hayehudi 15 sieges, au parti Haavoda 13 sieges et au parti Shass 9 sieges. Malgre cela, a la question : "qui voudriez vous comme prochain premier ministre ?", la majorite des sondes (28%) ont repondu toujours preferer un gouvernement dirige par Benyamin Netanyahu, 18% prefereraient Yair Lapid et 13% la chef du parti Haavoda, Shelly Yachamovitch. Il faut noter que Bennett obtient 11% a cette question.

 

Le sondage pose aussi la question de savoir si le parti Yesh-atid doit entrer dans le gouvernement s'il comprend aussi les partis ultra-orthodoxes : 46% des interroges soutiennent la position de Lapid de ne pas le faire. La moitie des sondes declarent que la chef du parti Hatnuah, Tsipi Livni, a bien fait d'entrer la premiere dans la coalition. Malgre tout, 38% sont persuades qu'il s'agit d'une erreur, et 49% ont repondu reconnaitre que cette accord signe avec Netanyahu est contraire aux declarations de campagne de Livni, alors que 27% declarent que cet accord est contraire aux promesses de campagne du parti Hatnuah.

 

 

Apres l'annonce de la rencontre entre le parti Habait-hayehudi et le parti Likud-Beitenu, Lapid a ecrit sur Facebook : "les negociations pour la coalition sont bruyantes et pleines de pics, mais cela ne nous fera pas oublier pourquoi nous sommes la et sur toi nous ne devons pas renoncer. Ce n'est pas une discussion sur des dossiers, sur des jobs ou sur qui rentre et qui a eu qui. Il y a des gens qui essaient d'amener les discussions sur ce terrain - parce que c'est ce qu'ils ont l'habitude - mais cela ne se fera pas. Celui qui me dit qu'au final nous plierons ne nous connait pas".

 

Le chef du parti Yesh-atid a laisse entendre qu'il ne craignait pas de renoncer a une place dans la coalition : "la question est de savoir si nous ferons partie du gouvernement avec nos principes, ou si nous serons dans l'opposition a cause de nos principes. Pour l'heure les deux options sont reelles et au meme niveau, et c'est dommage. Pourquoi dommage ? Parce que ce gouvernement va diriger le pays pendant quatre ans et demi en plein 'printemps israelien' et que Netanyahu aurait pu le creer depuis deja deux semaines, sans faire d'effort".

 

Le Likud-Beitenu n'a pas organise une telle rencontre avec l'equipe de negociateurs de Yesh-atid, et la rencontre avec les gens de Bennett laisse entrevoir une nouvelle tentative de rompre l'unite constituee par les deux partis. En parallele, Lapid et Bennett font justement des efforts pour renforcer cet axe : hier matin ils se sont rencontres avec le chef du parti Kadima, Shaul Mofaz, lors d'une rencontre personnelle afin de l'inviter a se joindre a leur union.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :