Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Un sondage realise en Israel par l'organisation 'Bina' montre que la majorite des israeliens jeuneront pendant Yom Kippour, et que parmi eux il y a meme des laics. Mais pourquoi des laics jeunent pendant Yom Kippour ? En analysant ce sondage il ressort que : "la grande majorite choisit de jeuner pour des raisons non religieuses, mais liees a la culture, a la tradition et par identification avec le reste du peuple juif".

 

 

Pourquoi tout le monde jeune pendant Yom Kippour ? Parce qu'aucune loi ne l'oblige. Mais il y en a qui n'acceptent pas cette reponse : un sondage realise en Israel par l'organisation 'Bina' revele que 73% des israeliens jeunent pour Yom Kippour, mais que seulement la moitie d'entre-eux le font pour des raisons religieues et liees a la tradition d'Israel.

 

L'institut de sondage a interroge 500 personnes (faisant partie de la population adulte juive d'Israel) et leur a demande : "est-ce que vous avez l'habitude de jeuner pour Yom Kippour ? Si oui, dites nous quelles sont les reponses suivantes qui vous representent le plus".

 

Seuls 27% des sondes ont repondu ne pas jeuner ce jour la. Parmi ceux qui ont repondu oui, seuls 51,5% d'entre-eux ont repondu qu'ils le font pour des "raisons religieuses", 22,5% par "respect pour la tradition" et 14% par "identification avec le reste du peuple juiif", et 3% "pour des raisons de sante ou par defi". Les 9% restants ont repondu : "pour toutes ces raisons sans distinction" ou "pour aucune de ces raisons".

 

L'analyse du monde religieux nous apprend que 99% du public religieux/ultra-orthodoxe et que 95,5% des traditionnalistes jeunent, et que parmi le public laic seuls 46,5% jeunent. 41% des laics qui jeunent le font par respect pour la tradition d'Israel, 24,5% par identification avec ceux qui jeunent, et seulement 19% ont declare le faire par respect pour le commandement de jeuner.

 

Les plus instruits jeunent moins

 

Une autre analyse des resultats montre que le taux de jeuneurs parmi les jeunes (18-34 ans) est plus eleve de facon importante (84%) que chez ceux qui sont plus ages (35-54 ans et 54 ans et plus : 66 et 67,5%). D'autres resultats du sondage montrent que plus les sondes sont instruits et moins ils jeunent : 78% de ceux qui ont eu leur BAC, 76% de ceux qui ont continue apres le lycee et 66% des diplomes d'universites.

 

 

Le lieu d'habitation et le niveau de revenu ont aussi une influence sur le jeun : 78% des salaries qui sont trouvent en dessous du niveau moyen de revenus jeunent, alors que parmi ceux qui sont dans la classe moyenne et au-dessus : 70%. Parmi les habitants du nord d'Israel, seuls 61% ont l'habitude de jeuner, et plus ont descend dans le sud et plus les taux augmentent : 65% dans la region du Sharon, 76% dans le centre, 79% dans le sud et 84% dans la region de Jerusalem.

 

Eran Barouch, le directeur de l'organisation 'Bina' qui s'occupe d'approfondir l'identite juive au sein du public israelien, et qui est le responsable de la yeshiva laic, a declare a propos des resultats de ce sondage que : "Yom Kippour est une des fetes les plus importantes du calendrier juif. La rue juive est inactive ce jour-la et il n'y a presque aucun israelien insensible a ce jour. Il etait important pour nous de savoir pourquoi la majorite des israeliens jeunent et les raisons qui les motivent".

 

"Il etait evident pour nous que le public laic fait ca pour des raisons religieuses classiques, mais d'apres ce que montre le sondage, la grande majorite choisi de jeuner pour des raisons non religieuses mais plus liees a la culture, la tradition et d'identification avec le reste du peuple juif".

 

"Le jeun de Yom Kippour est volontaire, personne n'oblige personne a le faire", ajoute Eran Barouch, "et c'est justement la ou chacun peut faire ce qu'il veut que de nombreuses personnes decident d'y participer. Cela prouve que quand il y a moins d'obligations imposees par la religion plus des parties importantes du public decident de s'identifier et de participer. Pour nous, a 'Bina', il est important de renforcer ce cote culturel et traditionnel du judaisme, et ainsi atteindre une grande partie du public qui ne s'identifie pas specialement avec la dimension religieuse de la fete".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

 

 

 

 

Tag(s) : #Judaisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :