Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le Hamas s'est renforce, l'Autorite Palestinienne a le vent en poupe avec sa reussite a l'ONU, et le gel politique ne laisse pas de place au doute - en Judee-Samarie on ne voit deja plus d'activites intensives contre les membres du Hamas, et a Tsahal on estime : "des le mois de mars on saura ou on va".

 

עימותים ביהודה ושומרון במהלך מבצע

 

La reussite palestinienne a l'ONU, le gel politique qui l'accompagne, et les consequences de l'operation 'Hamoud anane' - dont les negociations au Caire avec le Hamas - donnent des signaux aux territoires de Judee-Samarie. Le nombre d'alertes aux attentats a augmente, la conviction de l'AP d'agir contre le Hamas a baisse, et a Tsahal on craint la mise en place d'une infrastrucutre qui permettrait le declenchement d'une troisieme intifada.

 

Ces dernieres semaines il y a eu, en Judee-Samarie, une baisse significative des arrestations et des actions des services palestiniens de securite contre les membres du Hamas . Apparemment, la motivation de l'AP de porter atteinte au Hamas a baisse de facon importante, et en plus, il y a eu une augmentation importante, en nombre et en qualite, des alertes rapportant des attentats en preparation contre des civils ou des soldats israeliens.

 

Depuis debut novembre sont partis des territoires de Judee-Samarie et de Jerusalem 130 attentats, la plupart d'entre eux ont ete qualifies de 'populaires' et donc difficile a mettre en echec. "Malgre tout, nous attrapons les lanceurs de pierres et de cocktails molotov en quelques heures", a explique un haut responsable militaire de la division de Judee-Samarie, qui estime que cela ne correspond pas encore a la periode de tension qui a amene au declenchement de la deuxieme intifada. "Oui nous saurons evaluer cela des le mois de mars prochain, pendant lequel, et apres, seront fetees les journees de la Nakba, de la terre et des prisonniers. Ce sera une periode critique". Selon lui, "les palestiniens ont interet a preserver ce qui existe : la collaboration et le calme de ces dernieres annees, qui pour eux sont un bien".

 

Le controle presque complet du renseignement du Shabak et de Tsahal dans la region est base sur la politique du "Gazon tondu" : arrestation des activistes pendant la nuit. Seulement au cours des derniers mois, Tsahal a arrete 5 cellules terroristes qui avaient prevu d'enlever des soldats dans la region de Ramallah. Le timing n'est pas du au hasard : l'anniversaire de la liberation de plus de 1 000 prisonniers palestiniens dans le cadre de l'accord de liberation de Guilad Shalit, et alors que des dizaines d'entre eux sont censes rentrer, dans les prochaines semaines, de leur exil a Gaza ou a l'etranger, dans leurs maisons situees sur le territoire gere par l'AP.

 

Selon le suivi de Tsahal sur ce qu'il se passe a Ramallah, la ville dont l'activite est le reflet de l'action de l'AP pour tous les territoires sous son controle, il apparait que contrairement au passe : le Hamas n'est plus "illegal". S'il y a encore quelques mois on pouvait voir les policiers palestiniens arreter ceux qui brandissaient des drapeaux du Hamas, en fait aujourd'hui ces memes drapeaux flottent librement dans les rues de la ville.

 

Un haut responsable militaire explique qu'il y a deux evenements qui n'ont pas encore eu lieu en Judee-Samarie, et s'ils se passaient dans le cadre du rapprochement entre le Hamas et le Fatah, cela donnerait un signal pour la suite : la reouverture des institutions de formation religieuse du Hamas au sein de l'AP, et l'arret des arrestations des membres du Hamas par les services de securite. "En fait, jusque la les services de securite ont agi en long et en large contre le Hamas, allant jusqu'a surveiller les sermons des imams dans les mosquees, et a les arreter si ils supportent le Hamas".

 

צילום: רויטרס

 

Une grande partie des manifestations sont encore contenues dans les villes par les policiers palestiniens, et les officiers palestiniens rencontrent ceux de Tsahal pour coordonner leurs actions. Meme les activites militaires au coeur des villes se font en prenant en compte le contexte politique sensible et la possibilite d'une eventuelle degradation securitaire qui pourrait amener a une nouvelle intifada, venant de la base, c'est a dire des civils eux-memes.

 

Facteur supplementaire, nouveau et assez extreme, la violence juive. Cela pourrait etre l'etincelle qui allume le brasier sur le terrain. Les responsables securitaires essaient de mettre en echec les actions qui sont classees comme de "mauvais voisinage" : conflits connus sur les terres et les activites de 'Tag mekhir' (prix a payer). Il y a des patrouilles organisees dans les villages palestiniens pour eviter la realisation de telles activites, mais il est difficile de savoir a ce niveau quelles pourraient etre les consequences sur la situation securitaire sur le terrain d'une attaque locale due a des 'voyoux juifs'.

 

En plus, et de maniere symbolique, des dizaines de pancartes officielles ont ete placees sur les routes, ou il est ecrit en hebreu, en anglais et en arabe, lorsque l'on entre sur le terrain du nouvel Etat observateur, conformement a ce qui a ete decrete par l'ONU. La plupart d'entre ces pancartes n'ont pas survecu bien longtemps.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :