Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Une des consequences de l'eradication du terrorisme classique en Judee-Samarie est la transformation de la revolte en insurrection populaire. Le commandant du bataillon qui a arrete un enfant de cinq ans a bien sur fait une erreur, mais quand on agit dans des zones a survoltees, il est impossible d'eviter les images embarrassantes.

 

פלסטינים מיידים אבנים סמוך לכפר דיר ג'ריר שבחטמ

 

Qu'est-ce qui a amene il y a un mois le commandant de bataillon du regiment Givati de Hebron a arrete un enfant age de cinq ans, apres qu'il ait lance une pierre sur une voiture conduite par un israelien ? Afin de trouver les origines de cette histoire, il faut commencer par les responsables de l'Autorite Palestinienne, qui voient dans le terrorisme populaire - qui comprend les jets de pierres et de cocktails molotof sur les civils israeliens - une action legitime et un interet national, un remplacement du terrorisme 'classique' - qui comprend lui des attaques au couteau, des tirs a l'arme automatique et des engins explosifs. De tous ces attentats ils se mefient comme du feu, mais les pierres sont le baton utilise par l'AP contre Israel apres que les menaces aupres de l'ONU et que leurs demarches aupres du tribunal international de La Haye aient echoue.

 

L'annee derniere les habitants de Judee-Samarie se sont plaints de l'augmentation des jets de pierre sur les voies de circulation, ce qui les met en danger. Au sein de Tsahal on a pris cela tres au serieux, mais les efforts de l'armee sont encore diriges en priorite contre l'idenfication des infrastructures terroristes meurtrieres qui menacent d'enlever des soldats, de penetrer dans les localites  et de realiser des attentats. Dans le cadre de ces efforts, ces derniers mois le commandement du centre, en collaboration avec la police israelienne, a demantele plusieurs infrastructures terroristes dirigees de l'etranger et qui programmaient de realiser des attentats contre des soldats de Tsahal et des civils israeliens. Derriere certaines de ces tentatives d'attentats se trouvaient des terroristes liberes a l'occasion de l'accord de liberation de Gilad Shalit.

 

השבת הראשונה של אדל ביטון בביתה מאז שוחררה מבית החולים. יולי 2013

Adele Biton lors de sa sortie d'hopital en juillet 2013

 

Un des changements les plus importants de cette politique a eu lieu il y a quelques mois. Une pierre a ete projete sur une voiture israelienne qui roulait en direction d'Ariel a cree un accident au cours duquel Adele Biton, agee de trois ans, a ete tres grievement blessee. Sa vie a ete suspendue entre ciel et terre, et ce n'est qua'pres quatre mois qu'elle a pu quitter l'hopital pour rentrer chez elle - bien qu'elle ait encore un long parcours de convalescence devant elle. Les habitants de Judee-Samarie ont proteste dans les medias et au niveau politique, Naftali Bennett a mis la pression, les services de securite ont recu des consignes, et Tsahal a compris que face au 'niveau de menaces' elle devait s'occuper avec une main de fer de ces actions qui menacent des vies.

 

Les consequences ne se sont pas faites attendre. Elles ont commence par le message tres clair passe aux commandants, qu'une pierre peut tuer et qu'il faut analyser le terrain et agir jour et nuit pour attraper les responsables, meme s'il s'agit d'adolescents. Ce message a ete transmis a tous les commandants d'unites en poste en Judee-Samarie et jusqu'aux derniers des soldats.

 

La patience paie

 

Un modele payant a ete mis en place et a bien fonctionne dans le secteur de Binyamin. Le commandant de regiment, le colonel Yossi Pinto, a commence sa carriere militaire en tant que combattant au sein du regiment Kfir, et du bataillon Duchifat. Il y a remplit toute une serie de missions, et a ete blesse lors des incidents qui ont eu lieu lors de l'ouverture du tunnel du Kotel en 1996. Mais apres une longue convalescence, il est revenu sur le terrain et a pris le commandement du bataillon Duchifat. Plus tard il a ete en poste en tant que second du commandant du regiment Kfir, et en 2009 il sortit pour la premiere fois de Judee-Samarie en tant qu'officier d'operations au sein d'une division de parachutistes d'elite.

 

נעדר מהשטח לשלוש שנים, וכשחזר נדהם למראה השינויים. אל

Le colonel Yossi Pinto

 

L'annee derniere le colonel Pinto a recu le commandement du regiment d'artillerie de Binyamin, qui a la responsabilite de la ville de Ramallah et des villages autour. Il a fait des patrouilles sur le terrain et a lu des informations du renseignement, mais n'a pas reussi a comprendre d'ou venait le changement qui est intervenu depuis les trois ans qu'il a quitte la region. Lors de discussions avec des officiers convoques dans son bureau, il a raconte etre etonne pour la premiere fois de decouvrir la topographie du conseil regional de Binyamin et l'ouverture de chemins pour les VTT, de nouveaux centres de tourisme et meme que le rythme d'augmentation de la population ait progresse de facon aussi importante. L'activite principale de cette region etait devenu le terrorisme populaire, en particulier suite a l'operation 'Hamoud anane', qui a donne aux jeunes une excuse suffisante de sortir jeter des pierres sur les routes. Avant 'Hamoud anane' plusieurs dizaines de cas de jets de pierres avaient ete enregistres par mois, et apres l'operation les palestiniens sont passes a plusieurs dizaines de cas par semaine. Le manque d'horizon politique et les difficultes economiques avaient amene une augmentation de 35% des cas de soulevements populaires.

 

Une analyse toute simple du terrain revela que trois elements principaux servaient de centres de friction dans ce secteur : les voies centrales de circulation, les troubles de l'ordre de la foule et les mauvais quartiers qui s'expriment et qui se trouvent a proximite des localites juives, elles-memes proches des villages palestiniens.


ניתוח נכון של הקרקע ובחינה סטטיסטית של האירועים הביאו לירידה דרמטית בהיקף השלכת האבנים על הצירים בגזרת החטיבה. אל

 

Le colonel Pinto mis en place un plan croise qui comprenait des actions de perturbation, de mise en echec, et des arrestations. La cerise sur le gateau c'est d'arreter des lanceurs de pierres "sur le vif". "Rien que par la logique et la comprehension operationnelle vous arriverez a les attraper", a explique le colonel Pinto a ses combattants. "L'adolescent est plus rapide que vous parce qu'il ne porte pas de casque, ni d'arme, ni de munitions, ni de gilet pareballes. Il connait tres bien le terrain et choisi le meilleur moment pour attaquer. Vous devez analyser le terrain, monter des embuscades, etre en observation jour et nuit, construire votre force de maniere a ce que les lanceurs de pierres viennent a vous  et que vous n'ayez pas a courir apres eux. La patience paie toujours".

 

Tout cela semble assez complexe, mais le message a fait son chemin. Une juste analyse du terrain et l'etude statistique des incidents a amene une baisse dramatique des jets de pierres sur les routes du secteur. 59 palestiniens ont ete attrapes sur la premiere moitie de l'annee 2013, et 26 d'entre-eux ont ete juges. A l'interieur des villages 25 autres palestiniens ont ete arretes. La plupart des interpelles ont entre 16 et 22 ans. Rien qu'au mois de juillet, 4 commandos terroristes ont ete interceptes alors qu'ils s'appretaient a effectuer un attentat. Il ne s'agissait pas de terroristes armes de kalachnikov et de grenades, mais d'adolescents avec des pierres et des cocktails molotov. En fin de compte, tout en portant attention au terrorisme 'classique', qui risque d'eclater a tout moment, il y a eu une baisse consequente du terrorisme populaire dans la region de Binyamin.

 

En Judee-Samarie la reussite est toute relative, la situation peut en effet changer a tout moment. Le lien avec les medias et les reseaux sociaux peut enflammer la situation sur le terrain a tout moment, et alors que le calme est l'espoir d'une meilleure situation economique et d'un horizon politique, tout le monde sait que quelque chose de mauvais peut sortir des discussions entre Israel et l'AP si elles echouent. Pour cette raison, Tsahal precise que finalement tout repose sur la liberte operationnelle dans les villes et les villages palestiniens, et la supprematie des renseignements du Shabak et de Tsahal.

 

Arreter le fils de Ben Laden

 

Alors comment en est on arrives a la situation ou un commandant de bataillon decide d'arreter un enfant age de cinq ans, et qui a jete une pierre sur un vehicule ? En fait il ne s'agit pas du fils d'Oussama Ben Laden, qui detient peut-etre des informations precieuses apres lesquelles les meilleures agences de renseignement du monde courent. Ca arrive, parce que les soldats de la region agissent de maniere divisee : d'un cote eviter le terroriste important, et d'un autre cote lutter contre le terrorisme populaire qui est devenu la routine dans la region. Ce sont deux mondes separes. Les messages au goutte a goutte de la part du haut commandement, sur l'importance de l'arret du phenomene des jets de pierres. Ceci est devenu l'objectif central dans les priorites de tout bataillon en activite dans une des regions de Judee-Samarie. Ainsi, dans le cas en question, l'officier responsable de l'incident a ete interroge, et a repondu que pour lui il avait rempli sa mission a partir du moment ou il avait interpelle l'enfant, parce que "une pierre tue".

 

(צילום: ISM)

 

Qu'aurait-il du faire ? Il aurait du arreter le jet de pierres, verifier qui est le pere de l'enfant, se contenter de reprendre le controle du terrain et de transmettre les infomations sur le pere aux autorites competentes - mais c'est comme ca quand on donne a des soldats des missions non ordinaires pour une armee : tu peux etre entraine sur un terrain glissant qui peut amener a de mauvais resultats.

 

Dans le meme temps, on peut se demander pourquoi un officier de l'ordre, ayant plus d'experience dans ce secteur, n'empeche pas ce genre d'embarras sur le terrain ? Il etait interdit de faire monter cet enfant dans une jeep militaire, et bien encore plus de le faire se tenir a cote de son pere alors qu'il avait les yeux bandes. La morale interdisait de faire une telle chose, et encore plus quand une camera est sur place, meme s'il s'agit d'une decision legale. Apres que Tsahal ait pris la decision de permettre a chaque personne recherchee de pouvoir se separer de sa mere avec un baiser et une embrassade pendant son arrestation, ainsi que de ne pas detruire tout le contenu d'un appartement lors de fouilles apres des armes, il serait bon aussi de donner des consignes pour ce genre de cas aussi.

 

שטח אפור, תוצאות עגומות. הילד בן החמש ואביו מעוכבים בחברון (צילום: ISM)

 

Dans le meme esprit, une question se pose : pourquoi un enfant palestinien jete des pierres ? Ou etaient ses parents au meme moment ? Qu'est-ce qui fait qu'il a voulu prendre part a ce phenomene de terrorisme populaire qui se developpe en Judee-Samarie et met la vie des gens en danger ? Il est aussi important de se souvenir d'une chose : la reussite de Tsahal sur le terrorisme 'classique' en Judee-Samarie est ce qui m'a amene a ecrire aujourd'hui sur les jets de pierre. Il ya dix ans, quand les terroristes suicidaires se faisaient sauter dans les villes israeliennes, un article sur les lanceurs de pierres n'interessait personne.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Opinion

Partager cet article

Repost 0