Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

En 1943 des enfants sont arrives de Teheran, accueillis par la foule juive en pleurs, et les unes des journaux titraient "le monde se tait". Mais aussi : terrible attentat arabe et britannique au coeur de Jerusalem, un Boeing de passagers lybien abattu dans le sinai, et que se passe t-il quand le chef d'etat-major arrive a une fete de pourim ?

 

L'attentat le plus terrible qui eu lieu apres le vote de l'ONU sur le plan de partage a ete realise par des soldats britanniques. Le 22 fevrier 1948, des soldats deserteurs de l'armee britannique ont fait explose deux vehicules militaires dans la rue Ben Yehuda de Jerusalem. 58 habitants juifs de la ville furent tues et il y eu des dizaines de blesses.

 

בתים קרסו. זירת הפיגוע, 22 בפברואר 1948 (צילום: AFP)

Les lieux de l'attentat du 22 fevrier 1948

 

L'horrible attentat a eu lieu a 06:30 du matin. Les gardiens en poste aux barrages installes par les forces juives a travers Jerusalem ont vu le convoi de voitures de l'armee britannique. Un des gardiens a crie "sauvez vos ames - bombes", et alors il a ete entendu une puissante explosion puis une autre. Deux voitures venaient d'exploser a cote de deux hotels de la rue Ben Yehuda.

 

Des temoins ont raconte avoir vu des soldats en uniformes sauter des vehicules pieges et entrer dans les autres vehicules du convoi qui les attendaient. Selon certains temoignages, les soldats britanniques ont descendu un homme qui les avait vu preparer les voitures piegees. Parmi les morts il y avait des femmes, des enfants et des bebes qui dormaient dans les hotels de la rue.

 

 

 

 

Quelqu'unes des personnes residentes de l'hotel 'Atalntique', qui a ete pratiquement completement detruit, ont trouve leur salut grace a une echelle de pompiers qui avait ete installee du cote du cinema 'Orion'. Pendant des heures les forces de secours du yishouv juif ont essaye de sauver les victimes bloquees dans les decombres des batiments effondres. Qautre heures apres les explosions un homme appela le journal 'Hamashkif' et annonca en anglais que l'attentat avait ete realise en reponse au meurtre des soldats britanniques a Jerusalem.

 

Apres plusieurs jours il a ete annonce en Israel qu'Abd al-Qadir al-Husayni, le dirigeant des forces arabes dans la region de Jerusalem pendant la guerre d'independance et qui a ete tue quelques semaines apres, etait celui qui avait programme cet attentat. Selon cette information, cet attentat avait ete realise par des volontaires britanniques et polonais.

 

 

Des milliers de personnes ont participe a l'enterrement des dizaines de morts qui a eu lieu au nouveau cimetierre 'Sanhedria'. A la tete du convoi en deuil qui partit de l'hopital 'Bikour Kholim' se tenaient les membres de la direction de l'agence juive, du conseil national et autres. Les gens de la garde du peuple et les membres de la police municipale hebraique ont assure la securite des participants. Quelques jours apres il a ete publie dans les journaux en hebreu du pays les noms de 4 des 6 soldats britanniques ayant realise l'attentat.

 

Des enfants de Teheran sont arrives au pays

 

Cinq annees plus tot est arrive en Israel le premier groupe d''enfants de Teheran' : des centaines d'enfants, la plupart originaires de Pologne, qui sont arrives d'Europe jusqu'en Perse. Les enfants pretendaient etre chretiens et en 1943 ils ont ete amenes en Israel.

 

L'emotion dans le yishouv juif fut tres grande. Un envoye du 'Yediot ahronot' qui etait a Rehovot a raconte que des milliers de gens en pleurs ont accueilli ces enfants qui avaient ete sauves de l'enfer en Europe. Une delegation d'enfants venant de tout le pays a rempli la place autour de la gare ferroviaire et les wagons qui etaient autour, ils sont arrives en autobus et en voitures qui entraient dans la ville sans arret. Ils ont apporte avec eux des cadeaux pour les olim hadashim : des fleurs, des fruits, des bonbons, du pain et les meilleurs choses du pays.

 

 

Les enfants qui arrivaient de Perse, ages de 6 a 14 ans, furent tres emus. Ils etaient arrives de nuit par une le biais d'un passage egyptien et n'avaient pas ferme l'oeil de la nuit, fut-il ecrit a l'epoque. Ils avaient peur d'etre en retard pour ce grand moment, de ne peut-etre pas avoir les yeux ouverts quand se presenterait a eux le premier juif de leur patrie et leur amene la paix. Et quand ils arriverent a Rehovot il etait impossible de decrire la joie qui remplit le coeur de ces enfants et qui illuminait leurs visages.

 

Les enfants decorerent leurs vetements gris d'un petit drapeau bleu-blanc. Ils parlerent hebreu, cet hebreu qu'ils apprirent pendant leur sejour dans un camp de refugies a Teheran. Ils ont chante "Nous sommes venus au pays" et la foule a repondu en chantant l'"Hatikva".

 

Quelques jours apres leur arrivee en Israel les enfants visiterent la premiere ville juive, Tel-Aviv. Malgre que quelques enfants parlaient hebreu, la plupart ne parlaient que le polonais. La barriere de la langue ne gena pas la communication entre les olim et les tsabarim. Un des enfants demanda a une ola "comment tu t'appelle ?" et elle lui repondi "Eva". L'enfant n'ayant pas compris il demanda : "c'est quoi Eva ?" et ce n'est qu'apres qu'on lui ait explique qu'il s'agissait de Hava qu'il se calma. "Ca je comprends", repondit-il. "Tous les gens alentours sont emus", raconte le 'Yediot aharonot', "et jusqu'a tard le coeur de Tel-Aviv a accompagne ses invites".

 

Il n'y a que 6 mois, pour rappel, que s'est termine le combat judiciaire particulierement long, et que le tribunal a decide que 217 rescapes de la shoah appartenants a ce groupe d'enfants de Teheran recevraient des dedommagements personnels pour un montant de 50 000 shekels de la part de l'Etat, argent provenant des accords financiers passes avec l'Allemagne pendant les annees 50.

 

Et le monde se tait

 

Au coeur de la deuxieme guerre mondiale, fut publie a la une du 'Yediot ahronot' un appel au reste des nations du monde pour qu'ils fassent quelque chose pour arreter le massacre des juifs perpetue par les nazis en Europe. "Aujourd'hui le yishouv n'exige pas une autre participation muette a nos malheurs, aujourd'huiil ne suffit pas de faire des declarations de sympathie, aujourd'hui iln'y aura pas de repos jusqu'a ce qu'il n'ait de vrais actes de sauvetages", tel fut le ton general des tous les discours et de toutes les declarations qui eurent lieu dans les reunions de reprensentants a Jerusalem, en fevrier 1943.

 

Itzhak Ben-Tsvi, celui qui allait devenir le deuxieme president del'Etat d'Israel, declara : "les representants du peuple quireside a Sion ont ete les premiers a faire entendre les voix de la destruction qui n'a aucunequivalent dans l'histoire de l'humanite. Trois mois se sont ecoules et nous avons alerte encore et encore, que tantque continuera ce massacre il y aura danger pour le reste des survivants. Pour l'instant il n'y a eu que des emotions et de nouvelles coupures de presse, du genre 'tous les juifs de Pologne ont ete rassembles dans53 ghettos et dans des camps de quarantaine'. L'intention de ces coupures de presse est claire : detruire et aneantir le reste d'Israel".

 

 

Les revisionnistes etaient plus virulents. Un de leurs representants, le docteur Arie Babkof, fit une declaration ou il etait dit, entre autre, que le peuple allemand dans son entier etait coupable de meurtre et devait etre puni pour ca. Les revisionnistes accuserent aussi ceux qui s'opposent a cela, peuvent agir mais ne le font pas.

 

A la fin de la conference qui se tint dans le batiment de l'agence juive a Jerusalem, il a ete ecrit que "le sang des centaines de milliers de nos freres et enfants d'Israel ne sera pas expie par la vengeance du sang verse. Ce sang bouillera, ne sera pas calme et ne donnera pas de repos a ceux qui l'ont verse, en ce jour ou notre sang a ete abandonne. Il ne donnera pas de repos a ceux qui se sont contentes de faire des declarations ou de promettre de futures indemnites. Mais des milliers de nos freres et soeurs appelant a l'aide n'ont pas pu trouver une porte de secours dans ces declarations et ces mots. Nous faisons entendre un tolle de cris d'horreur et de protestations vigoureuses sur le fait que rien n'a ete fait pour sauver ce qu'il reste de la maison d'Israel. Ne faites pas de frais, le sang d'Israel qui coule gratuitement ne vous donnera pas le repos".

 

Un avion lybien au-dessus de Tel-Aviv ?    

 

30 ans apres, alors que l'Etat est deja plus grand et plus fort, pas beaucoup avant la guerre de kippour, il y eu un incident aerien grave dans le sinai. Les avions de l'armee de l'air ont abattu un avion de passagers lybien qui etait en route de Benghazi pour Le Caire, mais qui, a cause d'une faute grave de navigation penetra l'espace aerien de la presqu'ile, qui etait alors sous le controle d'Israel. Les pilotes israeliens ont ordonne a l'equipe du vol 114 de la 'Lybian airlines' d'atterrir sur un aeroport israelien de crainte qu'ils s'appretent a perpetrer un attentat, mais quand ils refuserent l'avion fut abattu. 104 personnes trouverent la mort et 8 rescapes furent evacues a l'hopital de Beer-Sheva.

 

שרידי המטוס בחולות סיני (צילום: משה מילנר, לע"מ)

Restes de l'avion dans le sinai

 

 

Le co-pilote lybien, qui survecut a l'accident, raconta selon un article du 'Yediot ahronot' que dans la cabine de pilotage ils avaient recu les signaux des avions de l'armee de l'air israelienne qui leurs avaient ordonne de les suivre, mais qu'a cause des rapports hostiles entre les deux pays ils avaient eu peur de repondre aux ordres.

 

Les milieux de l'aviation en Israel estimerent alors que l'erreur de navigation provenait d'une panne des appareils electroniques de l'avion de modele Boeing 727, qui transportait 103 passagers et 9 membres d'equipage. Selon la methode d'alors, l'avion devait envoyer un signal radio a l'aeroport et apres un temps assez cours il etait cense recevoir un signal en retour. A cause de la meteo difficile la radio du Caire n'a pas recu le signal, et l'equipage a continue son vol en direction du sinai, sans savoir qu'il penetraient dans l'espace aerien d'Israel. Les pilotes israeliens ont tente de s'adresser aux pilotes par l'intermediaire de la radio, mais ils ne recurent auucune reponse meme apres leur avoir fait des signes de la main.

 

Les pays arabes furent furieux contre Israel. Ils pretendirent que les pilotes de l'armee de l'air n'avaient pas demande au capitaine d'atterrir et qu'il avait informe que quatre avions de chasse l'attaquait. En Lybie on declara que l'attaque de cet avion etait la continuite des actions israeliennes au Liban qui avaient lieu a la meme epoque. A l'aeroport de Beirut on declara que le pilote d'un autre avion entendut le capitaine crier : "on nous liquident".

 

 

 

 

En Israel on rejeta toutes ces declarations. Le premier ministre, Golda Meir, exprima son regret pour cet incident et declara que les pilotes lybiens n'avaient pas repondu aux avertissements. Le ministre des transports, Shimon Peres, a declare lors d'une ceremonie a Haifa que "l'avion lybien n'a pas agit conformement aux regles internationales de l'aviation et qu'il s'est ecrase plus a cause de la peur des lybiens que du jugement d'Israel". Il a precise que les decisions des pilotes lybiens etaient a l'origine de la catastrophe.

 

Le president des Etats-Unis, Richard Nixon, envoya une lettre de condoleances au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et au president egyptien Anouar Sadat. Il exprima sa crainte que cette catastrophe porte atteinte aux negociations de paix au Proche-Orient. La reaction francaise fut plus dure. Le representant israelien a Paris fut convoque en urgence pour un entretien au ministere francais des affaires etrangeres, entre autre parce que 5 des membres d'equipage de l'avion etaient francais. La radio nationale francaise annonca alors que l'attaque de cet avion etait une partie de la "campagne d'intimidation entamee plus tot avec les attaques de l'armee de l'air israelienne au Liban et en Syrie et les raids sur les bases du nord Liban".

 

 

 

 

Meme si la responsabilite de cette catastrophe incombait a l'equipage de l'avion lybien, le monde arabe appela a porter atteinte a Israel. L'ambassadeur lybien en Allemagne de l'ouest declara : "le monde ne sera pas etonne si des avions israeliens sont attaques". L'editeur du journal 'Al-Arham' appela les organisations terroristes a attaquer "de sang froid" toutes les cibles israeliennes possibles dans le monde. Il ajouta : "si les israeliens veulent transformer le monde en jungle, nous leur montreront qu'ils ne sont pas les loups qui maitrisent cette jungle".

 

Israel permit a la femme du co-pilote lybien de venir en Israel. Elle fut amene a l'hopital pour qu'elle puisse rendre visite a son mari, et a cote de son lit il y avait le ministre de la defense, Moshe Dayan, ce qui nous amene a la derniere partie.

 

 

Le chef d'etat-major en deguisement

 

Et pour finir, que fait le chef d'etat-major qui arrive a une fete de pourim ? En fevrier 1956 Dayan arriva, alors qu'il etait alors le premier soldat d'Israel, pour une visite a Beit-Lessin a Tel-Aviv. Le chef d'etat-major demanda a entrer maisl e gardien qui ne l'avait pas reconnu lui refusa l'acces. "Tout le monde est costume en ce moment, comment je peux savoir que tu n'es pas costume toi aussi ?", declara le gardien.

 

Le general Moshe Dayan sourit, mais ne put pas prouver au gardien qu'il etait bel et bien le chef d'etat-major et non pas quelqu'un deguise en lui-meme. Il ne put entrer qu'apres avoir ete reconnu par un des invites.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :