Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Abu Mazen est une partie de la longue chaine palestinienne actuelle qui refuse de reconnaitre les juifs comme etant un groupe national. Lui et ses responsables de l'Autorite Palestinienne n'ont pas reellement renonce a vaincre Israel.

Par Shaul Rozenfeld.

 

 

Si dans les "versions de la paix" precedentes d'Oslo en 1993, de Camp David en 2000, de Taba en 2001 et d'Annapolis en 2007 le "camp de la paix" avait l'habitude de brandir le drapeau de la prime a la paix et de supporter l'annonce assuree du paradis economique - dans la derniere "version" ces memes gens ont change la nouvelle du paradis assure en enfer qui nous attend tous si par malheur on s'opposait au document Kerry. Les menaces et les avertissements de boycott, qui est cense nous frapper tous du signe de Cain grave sur nos fronts et sur nos produits, ne sont que le nouvel epouvantail d'une liste qui change selon le temps.

 

Ceux qui sont frequemment du cote des menaces et de la seduction, le stupefiant "camp de la paix", donnent depuis toujours des explications et tentent de nous apprendre pourquoi il vaut mieux pour Israel renoncer et faire des compromis, meme si dans le fond les renoncements et les compromis font que l'autre partie en demande encore plus. Dans cet esprit, les gens du camp du burlesque s'occupent d'annuler l'exigence d'Israel d'etre reconnu comme etant un Etat juif. "Exiger des palestiniens de reconnaitre Israel comme etant un Etat juif n'est pas serieux", a declare dernierement Meir Dagan, reprenant ainsi une des rethoriques ayant le vent en poupe aupres de la voix grandissante d'innombrables medias, ainsi que de Yair Lapid et des meilleurs bastions de la gauche et de ses allies. L'annulation de cette exigence vient principalement du fait que dans l'ordre local de la paix on comprend que la reponse a cette insistance palestinienne de ne pas reconnaitre Israel en tant qu'Etat juif passe par la demonstration que cette exigence est inutile.

 

"Nous ne reconnaitrons jamais l'Etat juif", a repete ces derniers jours Abu Mazen en revenant sur son opposition a l'exigence israelienne, et aucun des 'gardiens de la paix' israeliens n'a exprime publiquement son avis sur la question de savoir pourquoi, au nom de D.ieu, le partenaire "modere et irremplacable" insiste pour s'opposer a cela. C'est cela la methode palestinienne : insister precisement sur cette question, qui ne fait pas partie des autres plus fondamentales, apparemment, et qui ne fait pas non plus partie des renoncements existentiels. Ils savent aussi qu'ils amelioreront leur situation, sans prendre beaucoup de risques d'apparaitre coupables, par rapport au courant de culpabilisation d'Israel qui semble suivre le meme chemin dans les negociations actuelles que lors de ces 14 dernieres annees.

 

L'explication du refus strategique des palestiniens (et non pas tactique, comme certains israeliens souhaitent le decrire) de ne pas reconnaitre l'Etat juif ou l'Etat national des juifs vient bien sur de la crainte que cette reconnaissance annule le droit au retour des refugies au coeur d'Israel, mais aussi du fait qu'Abu Mazen, comme le reste des responsables de l'AP, fait partie de la longue chaine palestinienne actuelle qui refuse de reconnaitre les juifs comme etant un groupe national qui merite d'avoir un Etat a eux. Aucun d'entre-eux n'a reellement renonce a leurs anciennes aspirations de voir l'Etat d'Israel vaincu par l'epee et la demographie, et bien sur avec l'aide des forces progressistes locales.

 

Il n'y a absolument aucune trace ni aucun signe, que cela soit dans l'esprit ou dans la litterature palestinienne, que les palestiniens soient prets a une telle reconnaissance. Cette litterature est pleine a craquer depuis 1948 de discussions sur "le probleme palestinien", d'explications sur le terrible crime qu'a ete la creation d'Israel et sur la justice qui serait de rayer ce pays de la carte du monde - ainsi que du fait que, selon eux, les juifs sont une religion, et non pas un peuple ou une nation. Ceci fait partie, bien sur, des choses qui forment la charte palestinienne, malgre qu'ils y aient renonce en 1996. Ainsi, par exemple, il est ecrit a l'article 20 de cette charte : "le judaisme en tant que religion divine n'est pas une nationalite qui peut avoir une existence independante, et ainsi les juifs ne sont pas un peuple ayant une identite nationale, mais des citoyens des pays ou ils habitent".

 

Peter Beinart, un des critiques les plus virulents d'Israel et faisant partie de la gauche radicale juive aux Etats-Unis, a reconnu dernierement que "tous les palestiniens que je connais voient dans la politique sioniste une ideologie raciste et basee sur l'epuration ethnique. Aussi, lorsque les faucons juifs pretendent que les palestiniens sont meme opposes au controle israelien de Tel Aviv ils ont completement raison". Meme si la majorite de la gauche israelienne s'interesse a cette verite amere comme de la derniere neige, le public plus realiste comprend que derriere l'insistance palestinienne se trouve une ideologie coherente qui refuse Israel, meme dans les frontieres de 1948, et n'ont pas moins l'intention que de l'innonder de refugies - et c'est pour cela que le fait d'exiger des palestiniens la reconnaissance officielle et contractuelle de l'Etat d'Israel comme etant un Etat juif est une exigence minimale, elementaire et juste.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-Haisraeli.

Tag(s) : #Opinion

Partager cet article

Repost 0