Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Erreur de l'armee : X, age de 20 ans, a ete incorpore en tant que reserviste pendant l'operation 'Hamoud anane' qui a eu lieu a Gaza, malgre que sa famille ait insiste aupres de son commandement pour qu'il ne le fasse suite a sa sante mentale. Il s'est entraine au tir comme partie normale d'une preparation a une operation terrestre. Tsahal : nous n'avons pas recu de documents medicaux officiels temoignants de sa maladie".

 

צילום: דובר צה

 

X est un jeune malade mental qui a ete mobilise en recevant un tsav 8 (ordre de mobilisation pour un reserviste) pendant l'operation 'Hamoud anane', et a meme tire avec son arme personnelle. A Tsahal on evalue ces jours ci l'etat de la sante mentale de X, israelien age de 20 ans, qui a ete incorpore comme reserviste au debut de l'operation militaire a Gaza, malgre les demandes de sa famille de ne pas le faire suite a son etat mental et le fait qu'il souffre de schizophrenie.

 

Avec sa convocation de reserviste, la famille de X s'est adressee aux responsables de Tsahal en leur demandant de l'exempter, pour eviter les dangers lies a sa maladie mentale. Tsahal pretend que ni la famille, ni le soldat n'ont presente de documents prouvant qu'il est malade, et que c'est pour cette raison la demande a ete rejetee. Le jeune homme, qui a fait son service en tant que fantassin combattant dans un regiment regulier, a signe quand il a receptionne son arme, et a meme tire plusieurs fois dans les stands de tirs d'entrainements de sa base, comme il est prevu lors d'une preparation pour une operation terrestre.

 

L'avocat de la famille, Eli Sebban, s'est adresse au bureaux du chef d'etat-major un mois apres la fin de l'operation militaire et a demande des eclaircissements sur le dossier. La-bas il a ete decide de bloquer pour une periode temporaire de six mois les convocations de periodes de reserve de X, jusqu'a la fin des deliberations sur son etat de sante.

 

Sebban pretend qu'il s'agit d'une erreur des autorites militaires. Dans les documents de la securite sociale presentes, il est ecrit que pendant l'annee 2012 X a touche une pension d'invalidite mensuelle : "Les droits indiquent un taux d'invalidite de 100% avec une incapacité médicale de 50%", explique t-il, et cela selon la description qui suit : "semble plus age que son age, neglige, collabore de facon partielle, repond aux questions avec une voix faible et en mangeant les mots, montre une approche paranoide, X a un jugement deficient et n'a pas conscience de son etat. Il est question d'un homme en etat psychotique prolonge qui peut etre diagnostiquer comme schizophene".

 

Sebban pretend encore : "ses officiers ont refuse de l'exempter de ses responsabilites de reserviste malgre son etat de sante sous le pretexte qu'il s'agit d'une guerre et que tout le monde participe a une guerre, y compris les handicapes". Selon lui, "les demandes de son pere et de sa femme presentees a l'armee ont echoue, mais un homme qui souffre d'un tel etat de sante et qui porte une arme peut etre tres dangereux pour lui-meme ainsi que pour les autres soldats".

 

Les reactions

 

La securite sociale pretend que la loi leur interdit de transmettre de telles informations a l'armee.

 

Le porte-parole de Tsahal a declare : "pour des raisons de confidentialite nous ne pouvons pas parler de ce reserviste. Malgre tout, en etudiant le cas il apparait qu'aucun document medical officiel prouvant son etat de sante n'a ete transmis a Tsahal, et que pour cette raison il n'y avait pas de possibilite d'empecher son incorporation en tant que reserviste".

 

חיילים במבצע עמוד ענן (ארכיון) (צילום: רויטרס)

 

"Depuis que les officiers et les autorites medicales de Tsahal ont ete informees de sa situation medicale, ses convocations ont ete blquees pour six mois, periode pendant laquelle il doit presenter les documents medicaux necessaire a son exemption. En general le ministere de la sante transmet a Tsahal une fois par mois la liste des personnes ayant ete hospitalisees en psychiatrie. Quand il y a correspondance entre un reserviste et un patient qui se trouve sur cette liste, ses convocations sont immediatement bolquees et on commence une procedure d'evaluation en ce qui concerne ses capacites de servir dans l'armee. Dans le cas ou une personne a ete soignee dans le prive et que le medecin n'a pas juge utile de transmettre les informations necessaires aux autorites, il n'y a aucun moyen pour l'armee d'etre informee du cas".

 

Les responsables militaires ont ajoute : "en 2010 le soldat a ete convoque 2 fois pour remplir une periode de reserve. Quand a commence l'operation 'Hamoud anane' il a ete incorpore en tant que reserviste, et meme a cette convocation il n'a pas declare son etat de sante. Pour cette raison il n'a pas ete dirige vers le medecin et le psychiatre du regiment, qui etaient la pendant toute l'operation pour repondre aux demandes des soldats. Suite a cette reclamation le soldat a ete convoque le 12 mars pour un bilan medical. Les decisions concernant la suite de son service dans Tsahal suivront apres les resultats de son examen medical. La lettre envoyee par la famille a ete recue par les services de l'etat-major et il a ete repondu directement a l'envoyeur".

 

Selon la loi sur les armes, dans le cas ou il est decrit, conformement a la loi, qu'il existe une crainte de danger de mort, le soignant doit en informer le ministere de l'interieur. Dans ce cas, il est totalement interdit au malade de porter une arme.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0