Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Un ancien membre du gouvernement de Georges Bush propose au president en exercice d'aller au Congres et de demander le feu vert pour envoyer des avions de combat sur les installations nucleaires. "Ce ne serait pas une declaration de guerre, mais une maniere de montrer sa volonte et son serieux", a declare Elliott Abrams. Sur fond de tension, l'ONU a informe qu'une nouvelle rencontre de negociations etait prevue avec l'Iran.

 

null

 

Celui qui a mene par le passe la politique des USA au Proche-Orient, propose au gouvernement en place la prochaine etape dans "la guerre froide" avec l'Iran : Elliott Abrams, ancien conseiller du president Georges Bush, a appele Barak Obama a presenter au Congres americain une demande d'autorisation d'attaquer l'Iran. Dans un article publie hier par le journal 'Weekly Standard', Abrams a ecrit qu'Israel se prepare a attaquer seule parce qu'elle ne croit pas que les Etats-Unis empecheront l'Iran d'avoir la bombe nucleaire.

 

Abrams precise que meme Teheran ne craint pas la menace americaine, et continue ses propositions grotesques de negociation tout en continuant de developper son programme nucleaire. Cette nuit, l'AIEA a annonce une nouvelle rencontre avec les representants de la republique islamique pour parler des exigences de l'ONU de permettre l'acces des controleurs aux sites suspects.

 

Alors quelle est exactement la proposition d'Abrams ? D'apres lui il y a un moyen de changer les impressions d'Israel et de l'Iran : "le president doit demander au Congres l'autorisation officielle pour une attaque. Ce serait un moyen pour lui de montrer sa fermete et pour le Congres de le soutenir sur ce chemin, et ainsi d'envoyer un message tres clair aux ayatollahs". L'ancien conseiller de Bush est persuade qu'Obama doit obtenir cette autorisation du Congres, comme l'ont fait ses predecesseurs dans des situations similaires - avant la premiere guerre du golfe en 1991, et en 2002 apres les attentats du 11 septembre 2001.

 

null

 

"Cette nouvelle position ne serait pas une declaration de guerre", a precise Abrams, "mais elle montrera un certain niveau de conviction et d'engagement. Cela influencera surement beaucoup plus les decisions des iraniens et des israeliens que des formules creuses comme 'toutes les options sont sur la table'". L'ancien conseiller precise encore que l'autorisation du Congres pour l'usage de la force n'obligera pas le president a le faire. Selon lui, il faut faire voter le Congres sur ce sujet, et si le Congres refuse et que les Etats-Unis ne sont pas prets a empecher l'Iran d'obtenir l'arme nucleaire, "alors ces conclusions peuvent amener a un soutien a une attaque israelienne inevitable".

 

La fenetre diplomatique reste ouverte

 

Pendant qu'Israel et l'Iran echangent des declarations guerrieres, l'ONU continue d'essayer de trouver une solution diplomatique a la crise. L'AIEA a informe cette nuit sur la reprise des negaciations et de ses efforts afin que Teheran permette a ses inspecteurs de penetrer sur la base de Parchin, sur laquelle on pense que l'Iran essaie de developper l'arme nucleaire.

 

Mais il semblerait que meme si un developpement positif arrive, il sera deja trop tard pour les inspecteurs. Un diplomate implique dans le dossier iranien a declare que la republique islamique "arrive au dernier stade dans sa tentative de faire disparaitre les preuves de son activite sur la base de Parchin. L'officiel a declare se baser sur des renseignements et des photos satellites officiels.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost 0