Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Quelques jours avant qu'elle recoive un prix special a la ceremonie de l'ACUM (organisation israelienne chargee de proteger les droits d'auteurs), Achinoam Nini (Noa) a annule sa participation a l'evenement pour des "raisons ideologiques", et a demande a ce que personne d'autre ne recoive ce prix en son nom : "en resume 'delete'". Zilber a reagi : "je suis contre toute forme de boycott, boi kala".

 

אחינועם ניני ואריאל זילבר. לא יחלקו במה (צילום: דודו אזולאי, AFP)

 

La chanteuse Noa a decide de refuser de recevoir un prix special qui lui etait accorde par le directoire de l'ACUM, pour la recompenser de sa participation a la diffusion de la culture israelienne a l'etranger, suite a la decision de cette organisation de decerner aussi un prix a Ariel Zilber pour l'ensemble de son oeuvre : "le choix de donner a Ariel Zilber un prix pour l'oeuvre de sa vie c'est comme tourner le dos a la responsabilite publique" - c'est ce que Noa et son parteraine dans la creation, le musicien Gil Dor, ont ecrit sur leur mur Facebook dans un long post ou ils expliquent leur decision de ne pas recevoir le prix ACUM qui leur etait destine et qu'il devaient recevoir lors d'une ceremonie qui aura lieu la semaine prochaine.

 

"Certains parleront de l'apport d'Ariel Zilber au domaine de l'art, de ses qualites de createur et de son talent original", declarent Noa et Gil Dor, mais apres ils se positionnent contre ce choix : "ce n'est pas comme lors d'elections democratiques, au cours duquel le public est invite a choisr parmi un choix d'idees et de positions, et a se choisr un dirigeant selon son avis. Dans le cas d'Ariel Zilber 'l'establishment' a deja choisi, tout seul, a fait la fete, a valide, purifie, et cela sans demander d'eclaircissements ou d'excuses. Au public il ne reste qu'a applaudir et accepter avec ferveur".

 

"Il est possible et souhaitable de demander, si dans les cercles d'influence du monde de la culture il y a une quelconque place pour l'expression de positions et de valeurs humanistes ? A moins que le post-modernisme ait completement frappe l'esprit de la societe liberale et l'ait amene a s'identifier a des artistes ? Est-ce qu'il y a encore une place dans l'Israel de 2014 pour un Emile Zola qui a lutte en 1898 pour le capitaine Dreyfus ?"

 

"Nous n'appelons pas du tout a un boycott d'Ariel Zilber, l'artiste, ont precise les deux : "malgre tout nous voulons croire qu'il utilisera la scene qui lui a ete offerte avec respect pour preciser au public ses positions sur certains sujets, et que peut-etre il s'excusera aupres des homosexuels, des arabes, des juifs laics, de la famille Rabin, de l'Etat d'Israel, des 'criminels d'Oslo, de Tsahal, des travailleurs etrangers, et des autres goyim".

 

"La semaine ou Shulamit Aloni est decedee nous pensons a sa doctrine. Nous ne citons pas le 'J'accuse' d'Emile Zola, mais nous nous contentons de son "nous avons honte au nom du public" et nous renoncons a recevoir ce prix, malgre que nous respections beaucoup l'ACUM.

 

Hier, apres que Noa ait annonce ne pas participer a la ceremonie des prix de l'ACUM pour "des raisons ideologiques", et alors meme qu'elle n'avait pas encore cite le nom de Zilber, ses proches ont confirme qu'effectivement c'est le fait qu'un prix soit decerne a Ariel Zilber pour l'ensemble de son oeuvre qui a amene Noa a prendre cette decision exceptionnelle de renoncer au prix qui etait accompagne d'une somme de 10000 shekels. Ariel Zilber a reagi a la decision de Noa et a declare : "je suis contre toute forme de boycott et je serai heureux de voir Achinoam Nini a la ceremonie des prix de l'ACUM", et il a ajoute en citant les paroles d'une chanson de Noa : "Boi kala, Shmulik t'attends".

 

Les deux artistes se trouvent a deux extremites differentes de l'echiquier politique. Noa est connue pour etre une activiste dans le domaine des droits de l'homme et l'avancement de la paix, alors qu'Ariel Zylber est connu pour ses positions de droite et conservatrices.

 

L'ACUM a declare en reaction : "c'est le droit d'Achinoam de decider de ne pas vouloir recevoir ce prix, et nous a l'ACUM nous respectons les droits des artistes".

 

 

Traduit de l'hebreu a partir de Ynet par David Goldstein pour Haabi-haisraeli.

Tag(s) : #Culture

Partager cet article

Repost 0