Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Des diplomates europeens ont precise a Ramallah que le rejet de la proposition de John Kerry et une demande a l'ONU ne seront pas soutenus de maniere automatique : "non a Kerry, c'est non a l'Europe".

 

אבו מאזן

 

L'Europe ne soutiendra pas les palestiniens de "maniere automatique" si les negociations avec Israel echouent - c'est le message envoye dernierement aux palestiniens par des diplomates europeens. 'Walla hadashot' annonce que des diplomates europeens ont envoye ce message a des responsables a Ramallah lors de discussions fermees, et se sont encore soucies de transmettre que "si les palestiniens pensent qu'ils seront soutenus par l'Europe de facon automatique et complete, ils se trompent".

 

Les debuts de changement d'approche de l'Europe envers les palestiniens etaient deja perceptibles dans les propos de la responsable des negociations pour Israel, la ministre de la justice Tsipi Livni, quand elle a declare en fin de semaine que si le responsable de l'Autorite Palestinienne, Abu Mazen, se fermait sur ses positions et refusait d'avancer dans les negociations, "les palestiniens en paieraient le prix". Livni a ainsi laisse entendre dans ses paroles que la communaute internationale mettrait la responsabilite de l'echec des negociations sur les palestiniens, et elle fut pour cela attaquee par des hauts responsables de l'AP, dont certains l'ont meme accusee, pour le peu, de menacer la vie d'Abu Mazen.

 

Le message europeen vient de la crainte de voir les palestiniens refuser le document qui sera propose dans les prochaines semaines par le ministre americain des affaires etrangeres, John Kerry, et qu'ils se retournent vers l'ONU. Les diplomates ont prevenu les palestiniens que contrairement aux negociations avec Israel, qui a le soutien de tous les pays europeens, une demande aupres de l'ONU risquerait de disperser le soutien du vieux continent entre les pays qui soutiennent Israel et les pays qui soutiennent les palestiniens, et creer ainsi un desaccord au sein meme des gouvernements europeens, et ce principalement dans les pays ou il y a une coalition composee de plusieurs partis politiques. Une telle situation affaiblirait le soutien europeen en faveur de la position des palestiniens, et cela pourrait meme conduire certains pays a reduire leur aide financiere a Ramallah.

 

ראש הממשלה, בנימין נתניהו, נושא דברים בפני משתתפי הכנס השנתי של המרכז למחקרי ביטחון לאומי. ינואר 2014

 

Lors de certaines de ces discussions, il a meme ete dit aux palestiniens qu'une demande aupres de l'ONU ne leur apporterait que des resultats symboliques. Meme si une telle demarche amenait a une atteinte a la position internationale envers Israel, elle ne serait pas une vraie solution pour les problemes des palestiniens en tant que peuple sous occupation. Un responsable politique israelien, qui est au courant de la situation, a declare a 'Walla hadashot' que "meme si les europeens ne donnent pas plus de credit a Abu Mazen qu'a Benyamin Netanyahu, ils sont surs qu'Israel est responsable de la situation actuelle des negociations. Avant tout, ils soutiennent les efforts de John Kerry. Selon eux, dire non a Kerry, c'est dire non a l'Europe. Certains pays soutiendront dans tous les cas les palestiniens, mais ils ne s'en sortiront pas sans degats".

 

Ces paroles montrent que l'Europe n'accusera pas automatiquement Israel de l'echec des negociations, mais qu'il ne faut pas se tromper : il n'y a aucun changement de position des europeens sur le sujet des implantations. Les pays du vieux continent sont unis derriere l'idee que la declaration de constructions dans les implantations, en pleine negociation, a entraine de vrais degats sur le processus. Ces declarations, qui sont percus en Europe comme une destruction des negociations pour des besoins de politique interne, a amene a une situation que meme un rejet du document de Kerry par les palestiniens n'allegera pas la pression sur Israel au sujet des implantations. Dans un scenario de ce type, les palestiniens en paieront le prix, mais nous aussi.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost 0