Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Pour la premiere fois depuis sa prise de controle de la bande de Gaza, le Hamas presente ses nouveaux livres scolaires. Les accords d'Oslo n'y apparaissent pas, la Palestine s'etend du Jourdain a la mer Mediterranee, et dans le chapitre sur 'Hamoud anane' il est ecrit : "une tentative de porter atteinte a la Knesset a amene les sionistes a supplier pour obtenir un cessez-le-feu".

 

בחמאס לא מזכירים בחומרי הלימוד את הסכמי אוסלו (צילום: gettyimages)

 

Quand les eleves palestiniens de classe de troisieme (14-15 ans) de la bande de Gaza ont discute des emeutes violentes a-propos de l'acces au Kotel, ils l'ont fait a l'aide d'un nouveau livre scolaire, autorise par le Hamas. Quand on les a interroge sur les emeutes, un des eleves a repondu de suite : "le mur d'Al-Buraq appartient a l'islam", alors qu'il parlait du lieu saint pour les juifs il s'est servi de son nom dans l'islam. Le professeur tout fier a demande alors a ses eleves s'ils boycotteront les produits israeliens, comme les arabes ont boycotte les hommes d'affaires juifs en 1929 : un "oui" retentissant s'est alors fait entendre dans la classe. C'est ainsi que commence l'article du 'New York Times', qui parle d'un des sujets les plus explosifs dans la region : l'education.

 

Pour la premiere fois depuis que le Hamas a pris le pouvoir dans la bande de Gaza, le mouvement terroriste a cesse de se servir du programme d'education de l'Autorite Palestinienne, et a presente de nouveaux livres - une autre tentative d'inculquer leur ideologie militantiste aux cerveaux de la nouvelle generation. Ces livres, dont se servent 55000 eleves, de la 4eme a la 1ere, font partie des cours 'd'education nationale', ils ne reconnaissent pas Israel et ne mentionnent meme pas les accords d'Oslo.

 

Un des livres scolaires a 50 pages et parle meme de la Torah et du Talmud, qui sont qualifies de "fabrications de toutes pieces". Le sionisme est decrit comme un mouvement raciste dont le but est d'expulser tous les arabes de la region entre le Nil en Afrique, l'Euphrate et le Tigre en Irak. Malgre tout, la Palestine est decrite comme etant un pays musulman qui s'etend du Jourdain a la mer Mediterranee. La liste des villes palestiniennes contient entre-autre Haifa, Beer Sheva et Akko. "Les juifs et le mouvement sioniste n'ont aucun lien avec Israel, parce que les enfants d'Israel ont ete extermines", explique-t-on dans le livre pour justifier qu'Israel n'est pas l'Etat des juifs.

 

Meme l'histoire moderne est presentee de facon mensongere. Selon les livres scolaires du Hamas, les roquettes et les missiles tirees a partir de la bande de Gaza "ont envoye trois millions d'israeliens dans les abris pendant huit jours", "Tel Aviv a ete directement touchee", mais aussi "une tentative de porter atteinte a la Knesset a amene les sionistes a supplier pour obtenir un cessez-le-feu". Sur la couverture des livres il y a la des photos de la mosquee al-Aqsa a Jerusalem et du Caveau des Patriarches a Hebron.

 

Des cadres du Hamas ont declare au 'New York Times' que ces livres ont ete introduits dans le programme scolaire en meme temps que le doublement des heures d'etudes consacres a "l'education nationale", parce que selon eux Israel a mis la pression sur l'AP "pour vider le programme scolaire de son contenu". Selon la legislatrice Huda Naim palestinienne, "nous devons nous assurer que les nouvelles generations adherent a nos droits nationaux".

 

Meme l'AP n'appreciera pas ces nouveaux livres. Une des raisons a cela est qu'Ahmed Yassine, le fondateur du Hamas, recoit le meme respect que Yasser Arafat, le leader palestinien inconteste en Judee-Samarie. Anuad Ali, une eleve de premiere de la bande de Gaza, est inquiete de cela : "les livres scolaires etaient la derniere chose qui nous unissaient a la Judee-Samarie. Maintenant nous apprenons des choses differentes. Dans nos livres il n'y a rien sur Oslo. C'est notre droit d'apprendre sur les accords d'Oslo puisque c'est un fait historique". Mohamed Ajur, age de 15 ans, est au contraire satisfait des changements : "c'est la Palestine sur laquelle je veux apprendre, je ne connais pas de Palestine qui ne serait que la Bande de Gaza et la Judee-Samarie".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli. 

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :