Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La proposition de loi d'Ofer Shelah, selon laquelle pour la premiere fois les medecins pourront prescrire des medicaments permettant l'euthanasie des malades en phase terminale, a ete autorisee par le comite ministeriel. Shelah : "cela va donner aux malades le controle de leur vie pendant leurs derniers jours".

 

סם מרדים במימון ממית (צילום: ShutterStock)

 

La proposition de loi "la mort sous prescription medicale" du depute Ofer Shelah (Yesh Atid) a ete acceptee a l'unanimite ce dimanche par le comite ministeriel. Cette proposition de loi decrete qu'un malade defini comme "mourant" selon la loi en vigueur pourra recevoir une ordonnance pour recevoir un medicament anesthesique a dose mortelle, et cela sans que le medecin soit tenu responsable pour sa prescription - il s'agit donc bel et bien d'euthanasie.

 

Ofer Shelah a declare en reaction a cette autorisation qu'il s'agit d'un probleme avec lequel la societe doit faire face, et que ce besoin grandit avec l'esperance de vie et les progres de la medecine. "La loi sur 'la mort digne'", comme elle est appelee dans les etats d'Amerique ou elle a deja ete introduite, permet une sorte de controle des patients sur leurs derniers jours, et un moyen de faire face a leur souffrance", a declare Ofer Shelah. "Elle facilite egalement le dilemne legislatif avec lequel de nombreux medecins doivent faire face, tout en aidant les familles avec leurs sentiments et leur vie apres la separation d'avec leurs proches. C'est une loi de progres, qui va placer Israel au premier rang des pays eclaires".

 

En 2005 avait ete votee la loi sur "le malade mourant", qui donnait pour la premiere fois un cadre legislatif qui permettait de ne pas prolonger la vie d'un patient en phase terminale en fonction de sa volonte. Pour autant, cette loi ne permettait pas le geste de donner la mort a un mourant, pas plus de pratiquer l'euthanasie si le patient en faisait la demande.

 

Ofer Shelah

 

Meme si ce processus n'etait pas legalise en Israel, il fut deja autorise dans des cas extremes. Le premier cas d'euthanasie fut effectue en 2001, pour une femme souffrant de degenerescence musculaire a un stade terminale et qui avait formule sa demande aupres du tribunal regional de Tel Aviv, en exigeant de pouvoir mettre fin a ses souffrances permanentes. Apres un examen approfondi sur le sujet, le tribunal decida de se conformer a sa demande et autorisa son euthanasie.

 

En 2006, un couple residant dans le centre d'Israel presenta sa demande aupres du meme tribunal, en demandant a ce que la vie de leur bebe ne soit pas prolongee a l'aide de moyens artificiels. Le bebe, age de moins d'une semaine, ne apres seulement six mois de grossesse presentait un poids en dessous des normes necessaires. Cette fois les juges refuserent de repondre positivement a la demande. En 2010, une femme de 53 ans fut arretee pour avoir essaye d'etrangler son fils age de 17 ans, souffrant de degenerescence musculaire. Selon les accusations, la mere avait essaye de faire cela suite a son incapacite de faire face aux souffrances de son fils.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :