Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Tous les gazaouis ne sont pas pauvres : environ 600 gazaouis ont fait fortune sur le dos des milliers d'ouvriers qui ont mis leur vie en danger en se livrant au traffic dans les tunnels de contrebande, ils sont responsables de l'augmentation des prix de l'immobilier, et a l'origine de la creation de centres commerciaux luxueux. La revolte contre la concentration des richesses par une minorite est deja en route.

 


Chez nous, on parle de la bande de Gaza quand il y a un nouveau cycle de violence, comme le dernier qui a eu lieu. Mais entre-temps, les habitants continuent de faire face aux problemes de coupures de courant, au chomage, et a la corruption du gouvernement Hamas - qui a remplace la corruption des gens du Fatah.

 

Mais il s'avere que ce ne sont pas tous les gazaouis qui vivent cette souffrance journaliere. D'apres une enquete publiee il y a peu, il apparait que pendant les cinq dernieres annees de blocus impose a la bande de Gaza, est apparue une nouvelle generation de millionnaires. Cette generation se compose d'environ 600 personnes qui ont fait leur fortune a partir de la contrebande organisee avec les tunnels de Rafiah, on les surnomme "les millionnaires des tunnels". Ces millionnaires ont fleuri sur le dos des milliers de simples ouvriers qui sont a l'origine du dur labeur, et qui se mettent en danger en se livrant a la contrebande, sans parler des dizaines d'entre eux qui ont ete tues lors de l'effondrement de ces tunnels.

 

Projets sans interet

 

L'apparition de ces "millionnaires des tunnels" s'exprime, entre autre, par l'ouverture de plusieurs projets luxueux dans le domaine du tourisme, malgre qu'a Gaza il n'y a presque pas de tourisme et que le tourisme interne n'est pas concerne par ces projets. Il y a aussi l'ouverture de centres commerciaux luxueux dans lesquels peu de gens peuvent se permettre d'acheter, ainsi que l'ascension fulgurante des prix de l'immobilier, et la speculation sur le marche de la monnaie locale. Les nouveaux riches de la bande de Gaza sont responsables de tout ca.

 

null

 

Les nouveaux millionnaires, dont certains entretiennent des rapports etroits avec les cadres du Hamas, generent une grande colere au sein de la population de la bande de Gaza. Le principal reproche fait a ces nouveaux riches est qu'ils ne s'occupent que de blanchiement d'argent, qu'ils n'investissent pas leur argent pour la creation d'emploi, et qu'ils ne s'inquietent que de creer des monopoles sur le marche gazaoui ainsi que de faire monter le prix des terrains afin de maximaliser leurs profits.

 

L'apport des millionnaires au marche gazaoui n'existe pas, pretend-on dans la bande de Gaza, ou le taux de chomage se situe aux alentours de 40% et ou le taux de pauvrete est tres eleve. Les grosses fortunes des millionnaires n'apportent rien au systeme bancaire de Gaza, mais passent par des canaux dont l'influence sur le reste des habitants de la bande de Gaza est insignifiante.

 

D'un panier avec un cheval aux voitures de luxe

 

Pour certains des nouveaux millionnaires de Gaza, il s'agit vraiment d'un conte de fees qui commence pour certains par la conduite d'un carosse pour finir aujourd'hui a la tete de magasins de voitures de luxe, et pour d'autres qui etaient macons et qui sont aujourd'hui des magnats de l'immobilier. Un des exemples donne par la presse arabe est l'histoire de Abou Ibrahim, age de 27 ans, qui travaillait comme ouvrier agricole dans les champs de sa famille. Apres que sa maison de Rafiah ait ete detruite, Ibrahim a decide de creuser un tunnel de contrebande la ou etait sa maison. Aujourd'hui il dirige une agence de voitures a Gaza.

 

null

 

Abou Ibrahim pretend que par le passe, la plus grosse somme qu'il ait vu c'etait 800 shekels apres avoir travaille dans le champ familial. D'apres lui, a la meme epoque (2007) il revait d'avoir 1000 dollars. Il raconte qu'il y a deux ans, il possedait deja 1 million de dollars en liquide. "Mon premier million fut assez facile a obtenir, contrairement a ce que l'on raconte qu'il est le plus difficile a avoir", raconte Ibrahim.

 

Ibrahim raconte qu'au debut du blocus, il y a cinq ans, chaque sac de contrebande de 30 kilos valait 800 dollars. Quand il a reussi a passer des dizaines de sac chaque jour par son tunnel, qui fonctionnait 24 heures par jour, il a commence a gagner jusqu'a 30 000 dollars par jour. Son deuxieme million, et les suivants, Ibrahim les a gagne en vendant des terrains.

 

Abou Ibrahim n'est pas le seul. Comme lui, il y a d'autres gazaouis ages de 20 a 30 ans qui, apres avoir fait fortune grace aux tunnels, ont transmis la gestion de leur argent a des proches de la famille, apres avoir investi dans l'immobilier. La speculation sur les prix des terrains, dans laquelle sont impliques des cadres du Hamas, a amene le prix du dunam dans la bande de Gaza a 5 millions de dollars - prix excessif selon tous les experts.

 

La meilleure vente dans les tunnels : les cachets aphrodisiaques

 

Le gouvernement du Hamas a participe a la reussite des nouveaux riches. Le gouvernement s'est volontairement abstenu de faire des lois claires, et sous des slogans comme "la lutte contre le blocus israelien", il a permis a la branche des tunnels de prosperer.

 

Le Hamas n'a pas controle la marchandise qui passait par les tunnels tant qu'il en tirait un benefice. Dans la bande de Gaza, on raconte que la meilleure vente des tunnels, celle qui a permis les plus gros benefices aux proprietaires de tunnels, fut le traffic de cachets aphrodisiaques, ainsi que d'autres drogues.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :