Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Les habitants de la peripherie paient le prix du manque de concurrence. Une enquete effectuee dans les supermarches "Shoufersal dil" de Sderot et de Jerusalem montre que les prix sont plus eleves de 30% a Sderot, et ce pour tout les produits qui ont ete controles.

 

null

 

L'enquete porte sur 50 produits - alimentaires, boissons, produits d'entretien et d'hygiene - presents dans les supermarches de la chaine "Shoufersal dil" de Sderot et de Jerusalem (rue Haoman). Les ecarts de prix sont flagrants pour toutes les categories qui ont ete controlees.

 

Ainsi, la soupe de poulet coute 12,80 shekels a Jerusalem et 20,99 a Sderot. Le cafe turc "Elite" 8.99 les 100 grammes a Sderot et 4,90 a Jerusalem. Le "Coca-Cola" 1,5 litres 5,99 shekels a Sderot et 4,25 a Jerusalem. Le liquide vaisselle "Palmolive" 9,40 shekels le litre a Jerusalem et 12,99 a Sderot. La lessive en poudre "Sano maksima" 17,99 shekels les 2,5 litres a Sderot et 14,90 a Jerusalem.

 

 null

 

Les habitants de Sderot paient aussi plus cher les produits pour bebes : les 52 couches a Sderot coutent 54 shekels et 40 shekels a Jerusalem. Les aliments "Materna" et "Similac" sont aussi plus chers de plusieurs dizaines de pour cent, tout comme le savon "Dov" qui coute 13,68 shekels a Jerusalem et 21,99 a Sderot.

 

null 

 

Les informations fournies par la societe "Tchemansky ben Shahar" montrent que ces ecarts de prix ne sont pas justifiee.

 

La location dans la zone industrielle de Sderot coute entre 25-30 shekels le metre carre en moyenne et 75-100 shekels a Jerusalem. En fait les ecarts de prix s'expliquent par une tres forte concurrence qui est bien inferieure a Sderot. Alors qu'a Jerusalem il y a 59 succursales de supermarches, il n'y en a que 3 a Sderot ("Shoufersal dil", "Mega boul" et "Victory").

 

D'apres Tamir ben Shahar de la societe conseil qui a mene cette enquete, "il ressort de cette enquete que dans la peripherie plus pauvre, ou il y a moins d'offres, on paie plus cher les produits de base. La raison vient du fait que les chaines fixent les prix par rapport aux regions et aux lieux - et non pas au niveau national - et par rapport aux comparaisons de prix que font les responsables de magasins chez leurs concurrents. Il faut preciser qu'il n'y a pas de gros ecarts de prix entre les supermarches de Sderot. 

 

Les habitants de Sderot ne sont pas les seuls a payer des prix eleves par absence de vraie concurrence la ou ils habitent. A Mitar on se bat aussi contre la chaine "Shoufersal" qui y gere un supermarche "Shoufersal sheli" - le format le plus cher de cette chaine alimentaire - qui est le seul supermarche de Mitar. "Quand j'ai commence a faire mes courses chez "Marsane hashouk" a une distance de 10 minutes de Mitar, j'ai ete etonne de constater que les prix chez nous sont beaucoup plus eleves, raconte un habitant de Mitar qui a decide de commencer le combat contre cette chaine dans son village. Il y a un mois les habitants de Mitar on cree un groupe sur Facebook appele "Mitar baisse les prix" et ils ont organise des manifestations devant ce supermarche appelant a ne pas acheter chez eux. Cette action a amene a une baisse des prix sur 1000 produits de ce magasin.

 

A Kyriat shmona on paie plus cher les produits de parapharmacie. Une enquete menee par "The marker" a l'aide de la societe "Presale" a montre que dans les magasins de la chaine "Super-pharm" les prix sont beaucoup plus eleves a Kyriat shmona qu'a Modiin ou Kyriat gat.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein

 

http://www.themarker.com/consumer/1.1473167

Tag(s) : #Israel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :