Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'ancien ambassadeur israelien aux Etats-Unis, Michael Oren, declare que si les palestiniens font appel a l'ONU, concretement ils obtiendront un Etat et qu'un retrait unilateral de la part d'Israel en fixera les frontieres.

 

צילום ארכיון: אי-אף-פי

Michael Oren

 

Michael Oren, celui qui etait il y a encore quatre mois ambassadeur d'Israel aux Etats-Unis et membre du cercle restreint des amis de Benyamin Netanyahou, met en avant une proposition pour le processus politique en cours entre Israel et les palestiniens. Oren, qui nomme son programme "PLAN B", precise qu'il n'est destine qu'au cas ou les palestiniens mettent leurs menaces en application et quittent la table de negociations pour faire appel aux organisations internationales de l'ONU afin de recevoir la reconnaissance officielle de leur Etat independant.

 

Michael Oren refuse de presenter des cartes ou des plans, et ne precise pas si des habitants de Judee-Samarie seraient evacues de leurs habitations, et si oui combien, mais appelle Israel a ne pas refuser d'envisager un processus unilateral. Lors d'un entretien avec le journal 'Maariv', Michael Oren a explique que le processus principal concernerait un retrait de Judee-Samarie qui permettrait a Israel de fixer elle-meme les frontieres d'un eventuel Etat palestinien, dans le cas ou il serait cree de maniere unilaterale.

 

Un retrait permettrait la creation d'un Etat palestinien avec une continuite territoriale de telle maniere que, selon lui, "il y aurait un maximum de palestiniens dans l'Etat paslestinien et un maximum d'israelien dans l'Etat d'Israel".

 

Michael Oren a precise que ce programme ne devrait etre mis en action que dans le cas ou les palestiniens mettraient en oeuvre leurs menaces de creer un Etat de maniere unilaterale et avec l'aide de l'ONU, et que dans le cas contraire ce plan n'aurait aucune raison d'etre.

 

"Si les palestiniens font appel a l'ONU et reussissent a obtenir ce qu'ils exigent et que leur Etat voit le jour, alors je propose que nous fassions aussi ce nous nous voulons de maniere unilaterale. Eux, ils ont une arme qui s'appelle 'PLAN B". Il est important que nous leur montrions aussi que nous avons une arme de ce type. L'existence d'un "PLAN B" augmente les chances d'obtenir le "PLAN A", parce qu'il montre qu'il y aura un prix a une demarche unilaterale aupres de l'ONU", a explique l'ancien ambassadeur.

 

Michael a precise que contrairement au desangagement de la bande de Gaza, dans son programme il n'est pas prevu de retour aux frontieres de 1967 et que Tsahal resterait dans tous les cas en place aux endroits vitaux pour la securite d'Israel. "La solution que je prefererais serait celle de deux Etats pour deux peuples, mais les palestiniens ont annonce qu'ils envisageaient une procedure aupres des institutions internationales et nous devons aussi avoir une alternative qui n'est pas un Etat bi-national qui mettrait en danger le sionisme, ni un Etat palestinien qui ne permet pas la securite d'Israel, la reconnaissance et la legitimite dont elle a besoin".

 

Michael Oren a precise que le processus doit etre mene en coordination avec les Etats-Unis et avec leur soutien. "Je ne suis pas naif, cela ne supprimera pas tout danger, mais cela enlevera une partie du processus judiciaire international contre nous, en particulier si les Etats-Unis soutiennent notre plan. Cela ne mettra pas fin aux pressions europeennes mais cela nous permettra de mieux faire face au boycott mondial contre Israel. Le conflit se transformera en differend territorial a propos de frontieres entre deux Etats, comme cela existe dans des dizaines de pays. Le sens d'un processus unilateral est de prendre notre destin entre nos mains et c'est aussi ca le sens du sionisme. Cela n'a rien a voir avec le desengagement de la bande de Gaza, au cours duquel des gens ont ete sortis de force de leurs maisons et ou Tsahal a completement abandonne le terrain. La majorite des habitants juifs de Judee-Samarie resteront chez eux et Tsahal restera aux endroits vitaux pour la securite d'Israel".

 

On peut supposer que Michael Oren avait deja etabli son plan quand il etait encore le representant officiel d'Israel aux Etats-Unis et grace a sa comprehension de la situation quand il etait en poste. En tant qu'ambassadeur, il serait donc arrive a la conclusion qu'Israel devait etre a l'initiative et non pas entraine par les autres.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0