Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Des responsables israeliens pretendent que la Republique islamique d'Iran a investi, ces 20 dernieres annees, 40 milliards de dollars dans la construction et la mise en route de ses installations nucleaires, et que les sanctions internationales ont fait perdre 130 milliards de dollars suppplementaires a l'economie iranienne.

 

 

La pression economique a profondement touche les comptes en banque des ayatollahs : des responsables israeliens pretendent que le programme nucleaire de l'Iran a coute 170 milliards de dollars a son economie. Selon ces memes responsables, qui se sont entretenus avec l'AFP, la construction et la mise en route des installations nucleaires a coute a Teheran la modique somme de 40 milliards de dollars sur les 20 dernieres annees, et les sanctions internationales ont fortement porte atteinte au marche iranien depuis 2012 en lui faisant perdre 130 milliards de dollars.

 

Les paroles des responsables israeliens ont ete revelees sur fond d'accord en preparation entre l'occident et la Republique islamique d'Iran et son programme nucleaire. Hier un responsable occidental a declare, a propos du retard de la signature en les parties : "il est impossible de qualifier ces discussions d'echec". Le secretaire d'Etat americain John Kerry a precise hier que les iraniens sont ceux qui ont decide au dernier moment de ne pas signer l'accord.

 

Sur ce point le ministre des affaires etrangeres iranien Javad Zarif lui a repondu : "est-ce que c'est l'Iran qui a vide jeudi soir la proposition americaine de son contenu, et en a condamne publiquement le processus le lendemain matin ?"

 

Ces derniers jours s'est ouverte une joute verbale meme avec Israel  au sujet des possibilites d'accord avec Teheran. Le premier ministre Benyamin Netanyahu ne s'est pas prive d'attaquer l'accord en preparation, et s'est heurte aux critiques du secretaire d'Etat John Kerry qui a declare : "je ne suis pas sur que Netanyahu connaisse tous les details", et a appele apres a "attendre l'accord avant de s'y opposer".

 

Le ministre des affaires etrangeres Avigdor Liberman, qui est revenu ce matin a son poste, a tente de presenter un compromis au sujet de la controverse qui s'est developpee avec les americains, et a declare que "les rapports avec les Etats-Unis sont une pierre centrale et sans elle nous ne pourrons pas agir dans le monde actuel".

 

Liberman a encore declare : "il faut calmer les humeurs. Ma premiere rencontre de travail de ce matin a ete avec l'ambassadeur americain en Israel, Dan Shapiro. Les controverses naturelles ne doivent pas specialement etre entendues a l'exterieur. Je pense que le retour au calme est important  et nous allons nous y consacrer".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

 

 

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :