Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le journal allemand "Zod Deutch Zeitung" rapporte que la tombe de Rudolf Hess, l'adjoint d'Adolf Hitler, a ete detruite avec l'accord de la famille - les restes de son corps ont ete brules.

 

 

D'apres l'article du journal, les descendants de Hess se sont resolus a ce geste apres que sa tombe soit devenue un lieu de pelerinage pour neo-nazis. 

 

Dans la ville de Wunsiedel, ville d'origine de sa famille paternelle, où il est enterre, les neo-nazis ont l'habitude de se reunir pour une « marche de la memoire ». Ces manifestations se renouvellent chaque annee, le jour anniversaire de la mort de Hess.

 

Elles furent interdites de 1991 a 2000, mais les marches eurent quand meme lieu dans diverses villes des alentours. En 2002, les marches furent de nouveau autorisees. Celles de 2002 et de 2003 rassemblerent plus de 500 personnes. Elles sont de nouveau interdites depuis 2005.

 

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein a partir de http://www.ynet.co.il/Ext/Comp/CdaNewsFlash/0,2297,L-4098319_184,00.html et realise avec l'aide de http://fr.wikipedia.org

 

 

Chaque mois d'août depuis vingt ans, la bourgade de Wunsiedel en Bavière vivait dans la hantise de voir défiler des hordes de néonazis vers la tombe de Rudolf Hess, ancien bras droit de Hitler, à l'anniversaire de sa mort. Mais la justice fédérale a finalement dit "stop".

Au terme de plusieurs années de bataille entre la municipalité et les militants d'extrême droite, le Tribunal administratif fédéral vient en effet de donner raison aux juges bavarois qui, en 2005, avaient interdit le rassemblement estival des crânes rasés. Les juges de Leipzig ont invoqué mercredi la "dignité" des victimes du nazisme, dans un jugement qui devrait faire jurisprudence à l'avenir. Selon eux, les risques d'incitation à la haine et de glorification de Rudolf Hess justifiaient d'interdire la réunion de 2005.

Ils ont pris le risque de se voir accusés d'écorner les droits de l'Homme, estimait vendredi le quotidien Tagesspiegel. Le parti néonazi NPD a d'ailleurs dénoncé une "attaque contre la liberté d'opinion" qui va "à l'encontre de la Constitution" allemande. Mais pour le Tribunal administratif fédéral, "la protection de l'ordre public et de la dignité humaine des victimes (du nazisme) et de leurs descendants" priment.

En 2005, la manifestation prohibée aurait probablement donné lieu à "une agression envers la dignité humaine et à l'encontre des victimes du nazisme défuntes ou encore en vie", ont estimé les juges. En outre, elle aurait donné lieu à un culte du nazisme, interdit par la Constitution allemande, "avec une probabilité proche de la certitude".
Condamné à la réclusion à perpétuité lors du procès des dignitaires nazis à Nuremberg après la guerre, Rudolf Hess, numéro 2 du parti NSDAP au début du règne de Hitler, s'est suicidé au bout de 41 ans d'emprisonnement, le 17 août 1987 à l'âge de 93 ans, à la prison berlinoise de Spandau (Berlin-ouest) dont il était le seul occupant depuis 1966.

Depuis son enterrement à Wunsiedel, en Bavière, la petite ville s'évertuait chaque année à empêcher aux alentours de l'anniversaire de sa mort des rassemblements de néonazis, qui ont érigé Hess en martyr et véhiculent, pour certains, la thèse d'un assassinat. En 2004, 5.000 crânes rasés venus d'Allemagne et d'au-delà avaient toutefois défilé dans les rues de Wunsiedel, qui compte 10.000 âmes.
Soutenue par nombre de citoyens, la mairie a alors entamé une croisade anti-néonazis, et fêtait sa victoire cette semaine. "Je me réjouis vraiment de ce succès, un tribunal fédéral tranche enfin! ", pavoisait Karl Döhler, un élu local, selon qui "le spectre brun de la mi-août va enfin disparaître! " Le Tribunal administratif fédéral s'est appuyé sur un renforcement récent du paragraphe 130 du code pénal, relatif à l'incitation à la haine raciale.

Une disposition dénoncée comme une "Lex Wunsiedel" (loi Wunsiedel) par les néonazis, qui peuvent encore porter plainte devant la Cour constitutionnelle fédérale. Reste que le jugement de Leipzig n'empêchera pas que des rassemblements de néonazis aient lieu ailleurs, en Allemagne ou au-delà, souligne le NPD. L'an dernier, pour les 20 ans de la mort de Rudolf Hess, un rendez-vous de crânes rasés avait eu lieu à Kolding au Danemark, où ni la croix gammée ni les slogans "Heil Hitler" ne sont interdits.

 

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/329349/2008/06/27/Des-neonazis-prives-du-culte-de-Rudolf-Hess-pres-de-sa-tombe-en-Baviere.dhtml 

 

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :