Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La pression sur le secteur du petrole iranien est devenu officiel : les USA ont decide de faire pression sur les grands importateurs de petrole iranien, et leur demandent de reduire les quantites de petrole achetees a Teheran de facon significative. Des officiels du gouvernement americain ont devoile cette nuit au "Wall Street Journal" qu'une des possibilites envisagees serait d'exempter certains pays des nouvelles sanctions imposees par Washington sur l'Iran, en echange d'une baisse de leurs achats en petrole iranien. Cette nouvelle intervient apres que l'Europe ait adopte hier un accord de principe d'embargo sur le petrole iranien.

צילום: MCT

Le President des Etats-Unis, Barak Obama, a signe la semaine derniere des sanctions contre les institutions financieres qui seraient en affaires avec la banque centrale iranienne. D'apres la loi autorisee par le Congres, le President peut exempter de sanctions les pays en relation d'affaires avec la Republique Islamique, a condition qu'ils reduisent leurs quantites de petrole achetees a Teheran.


En encourageant les reactions internationales, et en portant atteinte aux revenus petroliers de l'Iran, le gouvernement americain espere augmenter la pression sur Teheran et l'amener a abandonner son programme nucleaire, sans porter atteinte a la stabilite du marche petrolier mondial.


Globalement, l'idee est de faire baisser le prix du petrole iranien et ainsi de toucher directement la source principale de revenus des Ayatollahs - tout en maintenant le niveau global de l'approvisionnement du marché mondial, l'Arabie Saoudite etant censee compenser le manque de petrole iranien.
צילום: shutterstock


"Nous encourageons toute entreprise qui commerce avec l'Iran a diminuer ses importations de petrole et a reduire ses affaires avec. Nous conseillons aussi aux pays qui achetent de grosses quantites de petrole iranien de chercher une source d'approvisionnement differente afin d'eviter les sanctions", a declare un officiel du Ministere de l'industrie americaine. Le Ministre de l'industrie lui-meme, Tim Geithner, s'envolera la semaine prochaine pour la Chine et le Japon, afin d'y amener le nouveau message du gouvernement de Washington, et de coordonner les actions censees etouffer l'economie iranienne.


Des sources concernees estiment que la Coree du Sud serait prete a reduire ses achats de petrole iranien, et que le Japon est cense se tourner vers des sources d'approvisionnement differentes, alors qu'il y etait oppose auparavant. "Nous avons recu une reaction plus que positive du gouvernement coreen", raconte une de ces sources, "il semblerait qu'il soient tres motives pour reduire leurs achats et se deconnecter de ce marche la. A partir du moment ou ils feront cela les japonais resteront seuls dans le systeme et d'un niveau politique ce ne sera pas tres confortable pour eux, cela devrait les encourager a aller dans la meme direction que les sud-coreens". En plus, la direction du gouvernement americain est en contact avec la Chine et l'Inde a propos des sanctions prises, mais les analystes estiment que ces pays sont bien moins prets a jouer le jeu.


Accord en Europe : on n'achete plus de petrole iranien


Hier soir les pays europeens sont arrives a un accord de principe sur l'interdiction d'acheter du petrole a la Republique Islamique. Cet accord, dont la simple mention a fait augmenter les prix du petrole, est le resultat des discussions qui ont eu lieu fin decembre entre les membres de l'Union Europeenne. Toutes les objections sur de nouvelles mesures contre Teheran, venant principalement de la Grece, ont ete abandonnees aux cours de ces discussions. "Nous avons beaucoup avance, le principe de l'embargo sur le petrole iranien a ete accepte, il n'y a plus de discussion la dessus", a declare un diplomate. Maintenant il reste a l'Union Europeenne a formuler les details de l'embargo, dont la date de debut, et s'il concernera aussi les produits derives du petrole.
Les Etats-Unis se sont empresses de soutenir cette initiative, decrete comme de "bonnes nouvelles". La porte-parole du departement d'etat, Victoria Noland, a declare lors d'un point de presse que "le geste des europeens est un soutien au Congres qui a permis de nouvelles sanctions contre l'Iran en fin d'annee. C'est le genre d'actions que nous aimerions voir, pas seulement de la part de nos allies, mais aussi de la part d'autres pays a travers le monde".


Teheran ne s'emeut pas de la perte de son deuxieme plus gros client, qui devrait s'approvisionner dorenavant en Arabie Saoudite. D'apres un cadre de l'industrie petroliere iranienne, un tel embargo ne devrait pas porter atteinte a l'economie de son pays qui continuera de produire 2,3 millions de barils par jour. D'apres lui, la Chine, l'Inde, et le reste des marches de l'Asie et de l'Afrique pourrons "absorber" la surproduction. Les pays de l'Europe sont le deuxieme client dans le monde pour le petrole iranien, apres la Chine, avec 450 000 barils par jour.


Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli


Tag(s) : #Actu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :