Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Deux jours apres etre arrive au Beit Habad de Katmandou les traces de Georges Abboudi ont disparu. Apres des recherches intensives il a ete annonce que son corps avait ete brule. Ses parents sous le choc ont decide d'offrir un Sefer Torah a sa memoire, au dernier endroit ou il a ete, a l'endroit ou il voulait arriver. Une procession que les nepalais ne sont pas prets d'oublier : "maintenant il y aura un Sefer Torah a sa place".

 

צילום: באדיבות בית חב

 

40 Pousse-pousse, un orchestre de mariage local, des centaines de touristes israeliens brunis par la neige et le soleil, mais aussi beaucoup d'habitants de la ville ont accompagne le Sefer Torah offert par les parents de Georges Abboudi jusqu'a la synagogue du Beit Habad de Katmandou, au Nepal. 30 jours avant cette joyeuse parade, la police locle a frappe a la porte du Beit Habad pour informer que le corps de George Abboudi, un touriste juif britannique, a ete incinere apres qu'il n'ait pas ete identifie.

 

Cette triste nouvelle est arrivee deux semaines apres le debut des recherches intensives apres ce jeune qui etait arrive au Nepal pour se promener et dont toute trace avait disparu. "Chez nous il y a toujours un melange de sourires et de pleurs", explique Hani Lifshitz, l'envoyee du Habad a Katmandou. "Les sentiments qui nous ont accompagne pendant toute la preparation de cet evenement representent bien l'esprit juif, celui du melange de deuil et de joie. George Abboudi est mort, et trente jours apres nous sommes la, heureux et en train de danser, mais a sa memoire. Nous dansons avec des larmes dans les yeux et avec des sentiments difficiles de douleur".

 

La lumiere rouge s'est alors allumee

 

"Notre histoire avec George a commence il y a environ six semaines", raconte Hani Lifshitz, bien connue grace a la serie 'Katmandu' consacree aux actions du Beit Habad dans la region. Mais la realite, meme cette fois, depasse tout imaginaire : "un jeune homme souriant, avec une tres grande joie de vivre, est venu nous rendre une courte visite avant son trekking. Il est reste un ou deux jours, puis il a passe cette porte et a tout simplement disparu".

 

 

"Au debut cela ne semble pas grave", se souvient Hani de la conversation qu'elle a eu avec la mere de George a Londres, une ancienne israelienne. "Meme elle n'etait pas inquiete, cela ressemblait a toutes les fois qu'une mere cherche son enfant.

 

Ce genre d'appels telephoniques sont frequents chez vous ?

 

Les appels telephoniques et les courriers electroniques a propos de proches sont une routine journaliere au Beit Habad. Nous sommes la bonne adresse, meme a l'ambassade ils vous le diront. Des fois ce sont des parents, des fois des amis inquiets. Nous tenons une liste tres precise de tout ceux qui viennent au Beit Habad, vers ou ils vont, quand ils sont censes arriver la-bas, avec qui ils partent, nous notons meme les informations sur les compagnies d'assurance. Comme ca si on nous appelle on peut au moins rassurer ou expliquer que la personne se trouve a un endroit ou il n'y a pas d'internet ou de reseau telephonique."

 

"Du peu de ce que j'ai connu George, je pouvais facilement l'imaginer installe dans une boutique locale, en train de s'amuser avec des enfants et en train de s'oublier lui-meme. Un retard imprevu fait partie de l'experience locale et de la decouverte des habitants de cette region, cela arrive tres souvent".

 

צילום: באדיבות בית חב

 

Mais au fur et a mesure que les jours passaient, et qu'aucun signe de vie n'arrivait, la crainte commenca a grandir. "Il avait un vol prevu pour la Thailande, et il a ete decouvert qu'il ne l'avait pas pris. Nous pensions que peut-etre qu'il viendrait nous saluer avant son depart et que nous pourrions lui dire que ses parents etaient inquiets, mais cela ne s'est pas passe. Nous avons alors commence a vraiment nous inquieter. La lumiere rouge s'est alors allumee".

 

Il  ne reste rien de lui

 

C'est alors que Hezi Lifshitz, le mari de Hani, qui a l'habitude de s'occuper des cas de gens disparus, a commence a elargir les recherches. "Le principal probleme dans ce cas-la, c'est qu'il se promenait seul", explique Hani. "S'il y avait eu des amis qui suivaient ses pas cela aurait ete plus facile".

 

"Hezi a commence a verifier les passages frontaliers avec l'Inde", raconte t-elle, "peut-etre qu'il avait decide de changer de parcours et avait oublie de le dire ? Nous avons loue les services d'alpinistes professionnels qui sont partis a sa recherche, nous avons diffuse des photos de lui avec un avis de recherche, en trois langues y compris le nepalais, nous avons laisse des informations sur lui a tous les endroits ou il aurait pu se rendre, et nous avons meme promis une recompense, mais rien".

 

צילום: באדיבות בית חב

Hezi et Hani Lifshitz

 

"Rosh Hashana est arrive, et avec lui toutes les preparations pour recevoir du monde comme il est de coutume au Beit Habad pendant les fetes. J'avais toujours les yeux vers la porte, j'avais l'espoir qu'il apparaisse tout simplement a la porte, avec son grand sourire, et qu'il nous souhaite un grand 'happy new year'. Mais cela ne s'est pas passe comme ca".

 

Le deuxieme jour de Rosh Hashana, en plein milieu des repas et des prieres, la police locale a frappe a la porte du Beit Habad avec des mauvaises nouvelles. "Pendant tout ce temps, alors que nous avons ratisse chaque endroit avec nos brochures et que nous avons envoye des alpinistes a sa recherche, il y avait deux corps anonymes a la morgue de l'hopital local. Un jeune nepalais et un jeune europeen".

 

צילום: באדיבות בית חב

 

"La-bas personne n'a pense qu'il serait utile de tenir informer les ambassades etrangeres. Ils ont tout simplement vu que personne ne venait reclamer les corps, alors ils les ont brule. Nous avons souleve tout un monde alors qu'il etait deja incinere. Il n'a meme pas eu droit a un enterrement".

 

Hani et Hezi se sont empresses d'appeler les parents de George Abboudi. "Ca a ete tres dur de leur annoncer la nouvelle de sa mort, et encore plus de leur dire qu'il n'y avait deja plus de corps et qu'ils ne pourraient se rendre sur aucune tombe. Il ne reste rien de lui, a part un tout petit echantillon d'ADN dont ils se sont servis pour l'identification".

 

Nous n'avons aucune explication a la mort de George. "Est-ce qu'il est tombe et a ete blesse ? Est-ce ue quelqu'un l'a attaque ? Toutes ces questions resteront sans reponses. Toutes les preuves ont ete brulees avec le corps".

 

Son Sefer Torah sera la-bas a sa place

 

A l'annonce de la mort de George, des cours de Torah ont ete consacres a sa memoire, mais la perennisation de sa memoire au sein du Beit Habad ne s'arrete pas la. "Les parents de George nous ont appele et nous ont annonce avoir decide d'offrir un Sefer Torah au Beit Habad. Pour eux il etait evident que ce Sefer Torah devait venir ici, a l'endroit du dernier repos de leur fils".

 

צילום: באדיבות בית חב

 

"Pour eux nous sommes devenus des proches de George. Selon la Halacha, 'Met Mitzvah', c'est-a-dire que si un mort qui n'a aucun proche pour s'occuper de lui, alors toutes les personnes qui se trouvent a l'endroit ou il est mort deviennent ses proches  - et c'est ainsi que nous nous sommes sentis avec George. Comme les parents de George n'etaient pas prets mentalement a participer aux preparations de l'evenement ils nous ont fait confiance et nous ont laisse tout faire par nous-memes".

 

 

Cet evenement complique a ete organise par le couple avec l'aide d'un producteur israelien professionnel qui a travaille gratuitement, et un autre envoye special du Habad installe dans la ville. A la procession se sont meles des gens de l'ambassade d'Israel, et les alpinistes qui etaient partis a la recherche de George. "Nous leur avons explique que c'est un livre saint et que pour cette raison nous organisons une fete quand nous le faisons entrer dans un lieu de prieres. Le lendemain il y a meme eu un article et une photo dans le journal local".

 

צילום: באדיבות בית חב

 

La ceremonie s'est terminee par les paroles prononcees par un envoye du Habad de Londres, arrive sur place au nom de la famille et qui a parle de l'enfance de George. Les participants ont pris de bonnes decisions pour sa memoire :

 

Le Sefer Torah de George ne restera pas au Beit Habad de Katmandou. "Ce livre va sur 'le toit du monde', a Manang, au nouveau Beit Habad que nous ouvrons la-bas", explique Hani. "Ce n'est pas un endroit amical, c'est tres eloigne et neigeux, mais des centaines de personnes arrivent la-bas et ont besoin de nous. Pour les parents ca a ete une grande emotion d'apprendre que le Sefer Torah ira a l'endroit ou George revait d'arriver. Maintenant  ce livre sera la-bas a sa place".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Judaisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :