Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Itamar Yair, photographe de nature en debut de carriere du kibbutz Merom dans le Golan, a pris cette semaine des photos d'un loup qui chassait une biche essayant de sauver sa vie pendant la tempete de neige qui s'est dechainee dans le Golan. "Tout s'est passe tres vite. Elle a fait des bonds comme dans les films", a-t-il raconte lors d'une interview. Documents exclusifs d'un combat pour la survie entre un loup et une biche dans la nature de la region.

 

צבאים בגולן בסופת השלגים השבוע (צילום: איתמר יאירי)

 

 

אדום חזה על עץ מושלג בגולן (צילום: איתמר יאירי)

 

 

חתול בר פוסע בשלג בגולן (צילום: איתמר יאירי)

 

Poursuite pour la survie pendant la tempete qui a frappe le Golan. Itamar Yair, photographe passionne age de 24 ans du kibbutz Merom dans le Golan, est parti se promener le matin dans le Golan enneige suite a la derniere tempete qui a frappe le pays et a laisse des dizaines de milliers d'habitants sans electricite et a cause de graves problemes dans la vie quotidienne.

 

Itamar est ne dans le moshav de Nordia, qui se trouve dans le Sharon, et est venu vivre il y a quelques mois dans le kibbutz de Merom qui se trouve dans le Golan. Depuis il n'arrete pas de se promener dans la region, dans la nature, et a chercher les animaux sauvages qui s'y trouvent. La tempete qui a frappe la region dernierement a recouvert la nature de neige blanche et a ete une occasion de se retrouver en pleine nature pour filmer les animaux sauvages.

 

Excursion matinale dans le Golan enneige a la recherche de loups

"J'ai commence a prendre des photos il y a quelques annees avec un appareil pas tres developpe, qui convenait plus aux photos de paysages qu'aux photos d'animaux sauvages", explique-t-il. il y a quelque mois, apres avoir assez economise, Itamar s'est achete un appareil photo et il reve de faire evoluer son materiel dans l'avenir afin de pouvoir photographier des animaux sauvages avec le materiel adapte.

 

"Ce matin la, nous sommes arrives dans la region centrale du Golan ou il s'etait amoncele beaucoup de neige vierge dans laquelle personne n'avait encore marche", se rappelle-t-il.

 

"Nous nous sommes engages dans un des chemins de la region que je connais deja bien, a 8 heures du matin. Nous nous sommes arretes pour jouer avec la neige et puis nous avons continue notre route. La majorite de mes promenades dans la region se font a la recherche de loups, des fois je les vois avec des jumelles, et des fois j'arrive meme a les prendre en photos", raconte-t-il. "J'en ai deja vus a plusieurs occasions, seuls ou en groupes dans la nature, mais jamais d'aussi pres et dans une telle situation de predation".

 

 (צילום: איתמר יאירי)

 

 

 (צילום: איתמר יאירי)

 

La biche courait a une vitesse impressionnante, puis le loup apparut

 

Alors qu'il attendait dans la voiture et regardait le paysage avec un ami, il apercu une biche a 15 metres a cote de la voiture, et qui courait a tres grande vitesse dans la neige.

 

"Je suis sorti et j'ai tout de suite vu qu'elle etait fatiguee. La neige dans le coin etait d'environ 40 centimetres d'epaisseur et elle continuait de tomber sans arret. J'ai suppose que si elle courait comme ca c'est qu'elle fuyait quelque chose. Elle fit un bond dans les airs comme dans les films et elle disparut", revele Itamar.

 

Au debut Itamar voulut sortir de la voiture pour voir si elle etait blessee, mais il decida d'attendre. "J'ai suppose que peut-etre qu'un loup la pourchassait, j'ai regarde autour et n'ai rien vu. D'un coup, a environ 40 metres derriere ma voiture, j'ai vu un loup qui regardait tout autour, et alors il a senti l'odeur que la biche avait laissee derriere elle, il etait tres difficile de la voir la ou elle etait cachee".

 

 (צילום: איתמר יאירי)

 

 

 (צילום: איתמר יאירי)

 

Le loup se precipita et la biche prit la fuite

 

"Le loup commenca a courir lentement, puis petit a petit il augmenta son allure et au moment ou il arriva a l'endroit ou la biche se cachait, elle s'est tout simplement enfuie en courant tres vite. Ils ont couru dans la vallee, sur plusieurs centaines de metres puis ils sont sortis de mon champ de vision".

 

Itamar, qui a l'habitude d'observer la nature avec des jumelles "afin de choper l'instant", a eu le temps de photographier la scene qui se deroulait sous ses yeux et qui s'est eloignee a toute vitesse. Le froid puissant et les flocons de neige furent pour lui un cadre ideal malgre les difficultes.

 

 (צילום: איתמר יאירי)

 

La biche m'a surpris

 

"La tempete etait importante et j'ai reussi a arriver a un arbre qui etait a cote afin d'essayer de voir si le loup etait encore dans les environs, mais je n'ai eu que le temps de voir sa tete avant qu'il ne s'enfuie dans la neige", conclut-il. "Pour moi, ca a ete le signal qu'il fallait partir, parce que la tempete s'intensifiait et que malgre que ma voiture passe sur ce genre de chemins, la visibilite n'etait pas de plus de 15 metres et je ne voulais pas prendre de risques inutiles".

 

Itamar n'a eu le temps que de prendre 15 photos de l'evenement. "Quand je suis rentre a la maison et que j'ai regarde les photos avec mon ordinateur, j'ai ete etonne d'avoir reussi a fixer ce moment et a la vitesse ou cela s'est passe. La biche m'a surpris, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour jouer avec les options techniques de mon appareil photo, et je suis aussi assez limite avec mes objectifs".

 

 (צילום: איתמר יאירי)

 

Les premiers jours, il a garde cette aventure pour lui et n'a raconte cette rencontre qu'a ses proches. Dernierement, il en a parle a un de ses amis du kibbutz qui a vu un ou deux loups dans sa vie. Par hasard, cet ami est aussi ami avec le photographe de nature Yossi Eshbol, qui est venu cette semaine filmer les animaux dans la nature enneigee du Golan. "Ce n'est que quand nous nous sommes rencontres et que Yossi a regarde mes photos que j'ai compris qu'il s'agissait d'un document tres rare", revele Itamar.

 

Eshbol, qui est un des photographes de nature les plus anciens et estimes d'Israel, est persuade que "c'est apparement un des premiers document connu qui montre une course poursuite entre une biche  et un loup dans le Golan, et en plus en pleine tempete de neige. C'est un melange de plusieurs elements qui donne un spectacle tres interessant", a declare Yossi Eshbol.

 

 (צילום: איתמר יאירי)

 

"Malgre que le materiel photo d'Itamar ne soit pas ideal pour photographier les scenes de poursuites de loin et ou il y a des animaux, d'apres moi il s'agit la d'un document tres rare, tout comme cette tempete qui arrive sur nous une fois toutes les dizaines d'annees. Quand on regarde ces photos, il est tres facile d'imaginer qu'elles ont ete prises a l'etranger, mais c'est ici, en Israel. Itamar a eu beaucoup de chance d'etre au bon endroit au bon moment, mais il faut aussi avoir du talent et le bon oeil pour sortir de telles photos sur le terrain et dans des conditions difficiles, c'est quelque chose que l'on ne voit pas tous les jours".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :