Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Des lithographies rares datant de l'epoque de la guerre entre la Russie et le Japon, il y a exactement 110 ans, ont ete recemment decouvertes, et elles decrivent le monde des soldats ultra-orthodoxes il y a plus de 100 ans - le moment de la separation avant de partir au front, et l'annonce d'un deces. "Ce n'est pas pour rien que le soldat juif sur les illustrations porte la barbe et un shtreimel. Un nombre important des juifs incorpores etaient des disciples de Gour".

 

צילום: באדיבות קדם

 

Au sein de la commission Shaked chargee de la repartition de la charge on ne sait pas encore a quoi ressemblera l'incorporation des etudiants des yeshivot - mais peut-etre que les photos de cet article inspireront ses membres. A l'occasion des 110 ans du debut de la guerre entre la Russie et le Japon, en fevrier 1904, de vieilles et rares illustrations se trouvent en vente a Jerusalem. Ces lithographies nous montrent un aspect special, surprenant et peu connu de cette guerre : l'incorporation des juifs ultra-orthodoxes dans cette guerre, et la perte de leurs proches.

 

Ces lithographies datant de la periode de cette campagne, qui a aussi marquee le debut des revolutions a venir en Russie et la chute du Tsar, ont ete trouvees dernierement et elles decrivent le monde des soldats ultra-orthodoxes il y a plus de 100 ans - comme par exemple le moment de la separation avec la famille, avant de partir au combat, ou bien encore le moment de l'annonce de la mort du soldat sur le champ de bataille.

 

Environ 30000 juifs de l'empire russe participerent a la guerre entre la Russie et le Japon. La defaite de la Russie, comme la perte de beaucoup de ses soldats, a laisse une cicatrice profonde parmi les juifs de l'empire qui suivaient au jour le jour les developpements de la guerre dans les journaux juifs de l'epoque. Ces illustrations rares ont ete imprimees a Vilnius pendant la guerre. Elles ont ete dessinees par un artiste appele Laskov, et elles seront proposees a la vente a la fin du mois.

 

Le titre de la premiere lithographieecrit en russe, est "Un soldat reserviste part au combat". Elle decrit le moment du depart du soldat juif ultra-orthodoxe et la separation avec la famille suite a la reception d'un ordre d'incorporation qu'il vient de recevoir (un officier d'incorportion se trouve derriere lui avec l'ordre d'incorporation dans la main). Sur l'illustration on voit toute la famille en peine et qui se separe du soldat. Sa femme est en pleurs et le pere soldat le benit en recitant "Birkat habanim". Une des filles enlace son pere et une deuxieme lui tend son sac avec ses tefilines.

 

רבים מהמגויסים היו חסידי גור. בתמונה: אב מברך את בנו לפני היציאה לקרב (צילום: באדיבות קדם)

 

La lithographie montre aussi a quoi ressemblait la maison familiale, et nous pouvons y voir la decoration d'une maison juive de l'epoque : sur les murs sont accroches des portraits de personnalites juives de l'epoque : Theodor Herzl, Moshe Montefiore et le MALBIM (Meir Leibush Ben Jehiel Michel Weiser). Le long d'un des murs il y a une bibliotheque avec des livres saints (sur les couvertures il y a des lettres en hebreu). A cote se trouve un pupitre sur lequel sont pose un livre de prieres et un couple de chandeliers avec des bougies. Sur la table situee dans un coin de la piece se trouve un talith, et sur le mur est accroche une Hannoukia.

 

L'histoire des juifs des villes

 

La deuxieme lithographie, dont le nom est "La jeune veuve", decrit le moment de l'annonce a la famille du deces du soldat. Sur l'illustration on voit un militaire qui tient dans sa main une lettre. Sa deuxieme main est posee sur l'epaule de la mere du soldat, qui tient son visage dans ses mains. La femme du soldat et ses filles pleurent.

 

פמוטים על השולחן, תמונת המלב

 

La decoration de l'appartement familiale est sensiblement la meme que sur la premiere lithographie, avec quelques petites differences : a cote du portrait d'Herzl se trouve le portrait du soldat et une carte de l'extreme-Orient. Le livre de prieres qui etait ouvert est maintenant ferme. Au-dessus de la lithographie il est ecrit "La jeune veuve", et en-dessous : "Un ami est venu apporter une lettre de l'hopital annoncant que le soldat est mort".

 

Les specialistes expliquent que ces lithographies ont eveille un grand interet dans le monde des collectionneurs, en particulier a cause du debat qui secoue l'opinion publique ces derniers temps sur l'incorporation des ultra-orthodoxes au sein de Tsahal. Au moment ou des centaines d'ultra-orthodoxes sortent dans les rues pour protester contre leur incorporation dans Tsahal, ces illustrations datant de 110 ans montrent l'histoire des juifs dans les villes et la rue ultra-orthodoxe, il y en a meme qui comparent ces ordres de mobilisations a ceux de l'epoque.

 

L'Admour pleurait toutes les nuits

 

Maron Aren, le responsable des ventes aux encheres chez 'Kedem', une des plus importantes du monde dans le domaine du judaica, explique que "ce n'est pas pour rien que le soldat juif de la lithographie porte une barbe et un shtreimel, en fait beaucoup des juifs incorpores n'etaient ni plus ni moins que des disciples de Gour".

 

D'autres temoignanges apparaissent dans le livre du rav Shlomo Yosef Zevin "Histoires de Hassidim" : "au cours de la derniere annee de la vie du Tsadik de Gour(...) eclata la guerre entre la Russie et le Japon, et l'armee lui prit des milliers d'eleves qui etaient en age d'etre incorpores, et ils furent envoyes au front en Extreme-Oreint. Le Tsadik benissait ses disciples avant leur depart pour cette longue route(...) et son angoisse pour ces soldats etaient grande".

 

"Pendant toute cette periode ou ses disciples etaient sur les champs de combat le rav ne se coucha pas dans son lit, il se couchait sur le sol, avec juste ses vetements sous lui, et sa chemise etaient trempee de ses larmes, versees sur le malheur qui frappait Israel. Ses fideles lui ecrivaient du front, des tranchees, et ils lui decrivait dans leurs lettres leurs experiences, et leurs etudes de la Torah".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Judaisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :