Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Tsahal arrete de s'equiper des bombes au phosphore qui portaient a discussion, et dont elle s'est servie pendant l'operation 'Oferet itsouka'. "Cela donne une mauvaise image, ces bombes ont porte atteinte a notre reputation".

 

 

Apres les critiques formulees dans le rapport Goldstone, et la mauvaise image qui en a suivi, Tsahal a decide d'arreter de se servir de bombes contenant du phosphore, meme dans le but de creer des ecrans de fumee. A la place, l'industrie militaire a commence a developper de nouveaux moyens qui ne contiennent pas cette matiere tant critiquee.

 

Tsahal avait l'habitude de se servir de bombes contenant du phoshore blanc, principalement pour signaler des cibles et creer des ecrans de fumee. L'armee a, par le passe, nie l'utilisation de bombes au phosphore, comme arme de destruction, et avait precise que le phosphore n'etait utilise que pour creer des ecrans de fumee. Cette utilisation etait conforme aux lois internationales sur le sujet, qui interdisent l'utilisation de bombes au phosphore contre la population ou une concentration de troupes se trouvant au sein de la population.

 

Pendant l'operation 'Oferet itsouka' la critique internationale envers Israel etait montee en puissance sur le fait que Tsahal utilisait des bombes au phosphore dans des zones habitees, le contact avec le phosphore blanc provoquant des brulures graves.

 

Tsahal n'avait pas nie l'utilisation de bombes au phosphore pendant l'operation 'Oferet itsouka', mais avait explique que leur utilisation avait ete conforme aux lois internationales sur les lieux d'habitation, et les terrains inhabites. Malgre tout, suite aux critiques, les hauts responsables de Tsahal avaient ordonne d'arreter l'utilisation de ces bombes, avant meme la fin de cette operation.

 

Dur a expliquer

 

Les bombes au phosphore donnent des images impressionnantes et les medias internationaux utilisent beaucoup ce genre d'images, ce qui nuisait enormement a la communication israelienne. Le 7 janvier 2009, soit 10 jours apres le debut de l'operation, Tsahal decida donc d'arreter l'utilisation de ces bombes, meme si a certains endroits on a pu constater que certaines unites s'en servaient encore.

 

צילום ארכיון: אי-אף-פי

 

Selon Tsahal, ce fait est du a des erreurs, et dans tous les cas pas en violation des lois internationales. Apres les combats armes Tsahal avait declare que l'utilisation des bombes au phosphore blanc n'etait pas interdite par la loi et que ces bombes avaient prouve leur effiacite, sur un plan militaire et operationnel, et que pour ces raisons l'armee continuerait de s'en servir.

 

Malgre tout, et suite a la prise en compte qu'une guerre ne se gere plus que sur les terrains de combat mais aussi dans les medias, Tsahal a recemment decide de chercher un moyen de remplacement aux bombes au phosphore.

 

"Cela nous donne une mauvaise image, comme pendant l'operation 'Oferet itsouka', et pour cette raison nous avons decide de limiter l'utilisation de cette categorie d'armes et de ne plus se fournir en bombes au phosphore blanc, au-dela  du stock deja en notre possession", a declare un officier superieur de Tsahal. "L'efficacite de cette arme etait assez limitee. L'utilisation du phosphore pour signaler et eclairer des cibles pendant la nuit devenait discutable, aujourd'hui il existe des moyens de vision nocturne tres developpes, ce qui fait que nous n'en avons plus besoin".

 

On cherche un remplacement

 

Cet officier, qui dirige plusieurs unites qui ont utilisees des bombes au phosphore par le passe, a ajoute que Tsahal developpe en ce moment des moyens de remplacement pour creer des ecrans de fumee. "Le but est d'avoir les moyens de creer des ecrans de fumee sans utiliser de phosphore balnc, et nous travaillons sur ce projet".

 

צילום: איי-אף-פי

 

Tsahal essaie aussi de travailler sur le dossier des bombes a fragmentation, utilisees pendant la deuxieme guerre du Liban, et essaie de les faire correspondre aux lois internationales. En 2010 est entree en vigueur une legislation mondiale contre l'utilisation des bombes a fragmentation, ce qui en interdit l'usage a cause des degats causes aupres de la population civile a travers le monde.

 

Quand les bombes a fragmentation explosent elles dispersent un certain nombre de petites bombes. "Il est interdit de se servir des bombes a fragmentation actuelles, pour cette raison nous essayons de developper des bombes a fragmentation avec un taux explosif negligeable afin de correspondre aux normes de l'OTAN", a ajoute l'officier. "La mise sur le marche se fera prochainement, et cela permettra de tirer sans laisser de degats. Dans tous les cas, il est evident que nous n'utiliserons pas de bombes a fragmentation sur des zones habitees".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :