Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Déclaration Balfour de 1917 est une lettre ouverte adressée à Lord Lionel Walter Rothschild (1868-1937), publiée le 2 novembre 1917 par Arthur James Balfour, le ministre britannique des Affaires Étrangères, en accord avec Chaim Weizmann, alors président de la Fédération Sioniste et qui sera élu en 1948 Président de l'Etat d'Israel. Par cette lettre, le Royaume-Uni se déclare en faveur de l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif. Cette déclaration est considérée comme la première étape dans la création de l'état d'Israël.

 

« Cher Lord Rothschild,


J'ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l'adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au cabinet et approuvée par lui.

Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civiques et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.


Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

Arthur James Balfour »

 

Voici donc la Palestine telle qu'elle etait lors du mandat  britannique :

 

 

Le 28 juin 1919, le traite de Versailles est signé, confirmant le partage d'influences franco-britanniques au Proche-Orient. Le 2 juillet 1919, un congrès syrien rejette les accords franco-britanniques et la declaration Balfour. Une commission, mise en place par le président Wilson et dirigée par Henry Churchill King et Charles Crane, recommande le maintien d'un grand Liban autonome et alerte sur les dangers d'un État juif en Palestine (le projet sioniste présenté en février 1919 prévoyait un État juif comprenant la Palestine, la Transjordanie et le Liban).

Le 7 mars 1920, un congrès syrien nomme Fayçal roi de la grande Syrie, incluant la Palestine et le Liban. Le 25 mars 1920, la conference de San Remo confirme les accords franco-britanniques. La révolte syrienne est écrasée.

La Societe des Nations attribue finalement à l'issue de la guerre:

  • un mandat francais sur la Syrie comprenant unEtat du Grand Liban.
  • un mandat  britannique sur la Mesopotamie.
  • un mandat britannique sur la Palestine (territoire situé à 70% à l'Est du Jourdain).

L'aire du foyer national juif n'exclut les territoires à l'Est du Jourdain qu'à partir de 1921. Abdallah, un autre fils du chérif Hussein, devient émir de Transjordanie en 1921 avec une semi-autonomie par rapport aux Britanniques; l'Arabie tombe entre les mains de l'émir de Nejd, Abdel Aziz Ibn Saoud. Le frère d'Abdallah, Faycal, chassé de Damas, est installé sur le trône de l'Irak. Ali, un autre fils du chérif Hussein, se joint à son frère en 1925 et apporte le district de Maan et Aqaba à la Transjordanie qui s'agrandit. Elle est dotée d'une Constitution en 1928 et constitue un Parlement.

 

Voici donc le resultat de ce partage injuste :

 

 

Voici enfin ce qu'il reste du foyer national promis au peuple juif, Israel est en blanc :

 

 

Et apres on nous traite de colons...

Tag(s) : #Culture

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :