Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'histoire de deux adolescents qui rechauffe le coeur en pleine fete de Hanouka : les deux adolescents luttent contre le meme cancer, et leur amitie transcende les stereotypes nationalistes.

 

Israeli/Palestinian Friendship

Tal Zilker, 17 ans, habitant d'Ashdod, et son meilleur ami Qsuy Imran, 17 ans, de Khan Yunes

 

En ce beau dimanche apres-midi ensoleille, les patients du service d'oncologie pediatrique du centre medical Sourasky de Tel Aviv participent a la grande fete organisee pour Hanouka dans le hall de l'hopital. Ils ont allume la hanoukia et chantent les chansons traditionnelles qui racontent la rebellion des maccabees qui ont reussi a vaincre les grecs, en -167 selon le calendrier gregorien.

 

Mais pendant que le miracle de Hanouka etait celebre dans le hall, un miracle des temps modernes se deroulait au deuxieme etage : Tal Zilker, age de 17 ans, habitant du sud d'Israel et qui souffre du cancer, discutait avec son nouveau meilleur ami, Qsuy Imran (prononce 'Hussai'), lui aussi age de 17 ans, mais habitant de Gaza.

 

Venant tout juste de finir une seance de chimiotherapie plutot agressive, Qsuy etait trop faible pour se joindre aux festivites, alors Tal avait decide de renoncer a la premiere moitie de la fete pour rester en sa compagnie.

 

"Discuter" est un peu exagere pour parler de l'interaction entre les deux garcons. Tal sait dire en arabe "tu as mal ?" et "quand recevras-tu ton prochain traitement ?". Qsuy sait dire "as-tu de la fievre ?", et quelques autres mots en hebreu. Mais quand on est adolescent, le vocabulaire n'est pas plus important que d'etre ambidextre.

 

"Nous sommes tous les deux des fanatiques de Playstation", explique Tal.

 

L'amitie entre les deux adolescents du meme age - qui ont aussi le meme cancer en commun, et aiment les memes jeux videos - pourrait paraitre surprenante au vu des derniers evenements. Mais ils ont leur propre decodeur pour resoudre cette equation, et cela est devenu une histoire fantastique, une sorte d'histoire ecrite par Tolkien.

 

Tal Zilker est un habitant d'Ashdod, dans le sud d'Israel. Qsuy Imran habite Khan Yunes, dans la bande de Gaza. Pendant les sept jours de l'operation 'Hamoud anane' du mois dernier, le Hamas a tire plus de 1 400 roquettes sur Israel, dont un grand nombre a touche la zone d'Ashdod et d'Ashkelon. Tsahal a touche plus de 1 500 objectifs dans la bande de gaza.

 

Quoi de plus etonnant que d'apprendre que pendant que le Hamas tirait comme cela sur Israel, il continuait d'envoyer des malades du cancer se faire soigner dans les hopitaux israeliens, dont certains se situent dans les memes zones visees par les roquettes du Hamas.

 

Les hopitaux israeliens acceptent des patients palestiniens depuis des annees. Il n'y a tout simplement pas assez de moyens medicaux dans la bande de Gaza pour soigner toute la population, et ils sont surtout sous-equipes. Selon les informations du bureau central palestinien des statistiques, il y aurait 24 centres medicaux a Gaza, pour 1,7 million d'habitants. En comparaison, Israel compte 377 hopitaux pour une population de 8 millions d'habitants. L'annee derniere, 100 000 palestiniens ont recu des soins en Israel. Au mois de novembre dernier, les hopitaux israeliens ont continue de soigner les patients venant de Gaza, meme sous les tirs du Hamas.

 

Pour rendre les choses encore plus compliquees, beaucoup des medecins israeliens qui ont soigne ces patients sont aussi des soldats de Tsahal, au sein de laquelle le service est obligatoire. Par exemple, le docteur Dror Levin, l'oncologue qui soigne Tal et Qsuy, a passe toute la semaine de l'operation 'Hamoud anane' a patrouiller le long de la frontiere avec Gaza en compagnie de son peloton de reservistes.

 

Ce genre de contradiction peut paraitre folle pour tout un chacun, mais ici au Proche-Orient, cela fait partie de l'histoire.

 

"Pour l'instant c'est assez calme", explique le docteur Levin, maintenant sans uniforme. Qsuy n'est pas representatif de Gaza. Tout ce que je vois en le regardant, c'est un garcon qui a besoin de mon aide. Ca commence et ca s'arrete la pour moi."

 

Malgre la bataille sanglante entre les palestiniens et les israeliens, Tal et Qsuy semblent moins concernes par la geopolitique que par leur partie virtuelle de football, leur passe-temps prefere.

 

Les deux garcons se sont rencontres au mois de mai, quand Tal etait venu pour une biopsie. Quelques jours plus tot un IRM avait revele qu'il avait une tumeur au genou gauche. Qsuy fut la premiere personne qu'il a rencontre a l'etage oncologie de l'hopital.

 

Apres etre passe par la chirurgie pour se faire enlever son osteocarsome - un cancer des os agressif - une semaine avant, Qsuy etait deja un 'veteran' de l'hopital. Il a tout de suite pris Tal sous son aile et lui a dit la verite avec precaution, si la biopsie revenait positive. (Le pere de Qsuy parle l'hebreu et avait traduit a Tal les paroles du garcon, qui faisaient aussi beaucoup de signes).

 

A ce moment-la, nous avions besoin de la moindre bribe d'information", raconte Anat, la mere de Tal. "Qsuy etait la seule personne que nous connaissions et qui avait le meme cancer. Il est devenu notre bouee de sauvetage".

 

Traduit de l'anglais par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0