Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Les hauts fonctionnaires declarent que les appels au boycott en Europe et aux Etats-Unis ont echoue : les investissements, les exportations, et le high-tech n'ont pas ete du tout touches. En plus de cela, il s'avere que les fonds de placements qui pensaient retirer leurs investissements en Israel ont decide de ne pas le faire. "Leurs efforts ont miserablement echoue".

 

צילום: טקוור

 

La possibilite que la communaute internationale decrete de boycotter Israel n'existe pas, c'est ce que disent des sources politiques a Jerusalem sur fond des evenements de ces dernieres semaines. Un haut fonctionnaire israelien specialiste du suivi des organisations liees a Boycott Desinvestissement et Sanctions (BDS) a declare que le mouvement non officiel qui se consacre au boycoot contre Israel a recu plusieurs coups de massue ces dernieres semaines. Ainsi, par exemple, une grande organisation etudiante en Europe a annonce cette semaine qu'elle s'opposait au boycott des produits israeliens meme si ces derniers proviennent des implantations.

 

En Israel, on precise qu'il y a quelques semaines, la cour supreme de Londres a decrete que les activites economiques des societes se situant au-dela de la ligne verte ne sont pas contraires a la loi internationale, et une decision du meme ordre a ete prise par la justice francaise. Dans le meme temps, deux hauts dirigeants europeens, la chanceliere allemande Angela Merkel et le president du parlement europeen Martin Schulz, se sont declares opposes au boycott contre Israel.

 

"De telles declarations engagent leurs auteurs et elles auront de l'importance dans le futur si cela est necessaire", a declare un haut fonctionnaire de Jerusalem. Au sein du systeme politique, on signale encore les changements de politique importants de la Norvege, qui a ete par le passe un responsable important hostile a Israel. Suite au changement de pouvoir dans ce pays et a la victoire de la droite, le gouvernement actuellement en place a decide que le probleme palestinien n'est plus un sujet principal.

 

צילום: AP

 

En plus de cela, plusieurs fonds d'investissements, qui avaient decide de retirer leurs fonds d'Israel, ont change d'idee. Il s'agit entre autre du fond de pension hollandais IBF et du groupe Luxemburg. Un autre developpement positif est la defense a laquelle ont ete confrontees des societes qui ont deja decide de retirer leurs investissements, comme le fond hollandais PGGM et la societe des eaux hollandaise 'Witness'.

 

Depuis que ces deux societes ont annonce leur decision, elles ont ete durement critiquees par les soutiens d'Israel au parlement hollandais, ainsi que par la communaute juive. Suite a ces critiques, le fond hollandais a du mettre en ligne sur son site une page sur laquelle elle ne boycott pas Israel.

 

Des hauts-responsables israeliens rejettent aussi la possibilite menacant qu'Israel "se transforme en Afrique du sud". Ils expliquent que l'isolement de l'Afrique du sud pendant les annees d'apartheid, tout comme l'isolement de l'Iran, a ete declare par le conseil de securite de l'ONU - qui est le seul a pouvoir decider de prendre des sanctions contre un Etat. "Les Etats-Unis ne permettront jamais qu'un boycott soit declare contre Israel au conseil de securite", declarent les fonctionnaires israeliens.

 

Ils ajoutent que "leurs efforts ont lamentablement echoue. Surtout que ces dernieres annees, pendant lesquelles ce discours a atteint des somments, l'economie israelienne n'a fait que progresser. Ces groupes sont de grands efforts, et pendant ce temps l'economie israelienne est en plein essor. Les investissements ici, les exportations et le high-tech - rien n'a ete touche. Nous sommes dans la meilleure situation possible".

 

Pertes limitees

 

De l'anlyse des donnees faite par les ministeres israeliens, il ressort que les pertes occasionnees par ces appels au boycott sont d'environ 100 millions de shekels, et qu'il s'agit principalement de pertes occasionnees aux produits agricoles de la vallee du Jourdain.

 

Selon l'analyse faite par Jerusalem, il se pourrait que les appels au boycott augmentent si les discussions avec les palestiniens echouent et s'il y a une decision de construction massive dans les implantations. Dans ce cas-la, l'UE pourrait redemander a ce que les produits des localites juives de Judee-Samarie soient de nouveau marques en tant que tels, ce qui pourrait touche l'ambiance positive actuelle envers Israel.

 

Malgre cela, meme un tel processus ne viserait que les produits israeliens venant d'au-dela de la ligne verte, et non pas tous les produits israeliens. Selon le pire des scenari, l'exigence europeenne de reduire les exportations venant des implantations augmenterait, mais les pays europeens preciseraient dans le meme temps qu'il ne faut pas arreter le commerce avec Israel. Comme le marche des produits venant de Judee-Samarie s'eleve a 300 millions de shekels (dont une bonne part de la societe 'Soda Stream'), les pertes imposees au marche israelien seraient limitees.

 

"Nous faisons face a ce phenomene depuis deja 14 ans", declare une source israelienne. "Il y a en permanence des dizaines d'actions que nous faisons echouer a travers le monde, c'est-a-dire qu'elles n'arrivent meme pas aux oreilles du public. Les ambassades a travers le monde suivent en permanence ces organisations. Dans une grande partie des cas, nous decidons ne pas intervenir pour ne pas jouer le jeu de nos ennemis. Dans d'autres cas, nous agissons, faisons echouer les provocations par les directions de campus ou par l'intervention des ambassades, qui mobilisent leurs porte-paroles ou la communaute juive. C'est une guerre permanente et une guerre strategique a long terme".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :