Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

En Egypte on attend encore la reponse du conseil militaire a la decision du president Mohamed Morsi de reconstituer le parlement islamiste que le tribunal a dissous. Baradei : "l'Egypte va entrer dans un cycle de conflits entre les differentes autorites".
 

null

En Egypte on craint que la decision du president Mohamed Morsi de reconstituer le parlement qui a ete dissous amene a un conflit politique et a l'insecurite, et mette le nouveau president en conflit avec l'armee. Mohamed Baradei, l'ancien responsable de l'AIEA et ancien candidat au poste de premier ministre, a ecrit hier sur son compte Twitter que cette decision est "un non respect de l'autorite judiciaire qui entraine l'Egypte dans un coma legislative et une lutte entre les differentes autorites".

 

Morsi a publie hier un decret presidentiel qui annule la decision du tribunal legislative de dissoudre le parlement, peu de temps apres qu'il ait ete elu, et deux jours avant que Morsi soit elu president.

 

Lors des dernieres elections pour le parlement les islamistes avaient pris le controle de ce dernier, et le conseil militaire avait pris la decision de se transmettre le controle du pays. Suite au decret publie par le president Morsi, le conseil militaire s'est reuni en urgence pour discuter de la marche a suivre, et le tribunal legislative devrait en faire de meme aujourd'hui.

 

Le general Abed al-Monam, specialiste de l'armee et conseiller au service communication du conseil militaire a qualifie cette decision de "dangereuse" et risquant d'entrainer l'Egypte dans des luttes interieures entre les differentes autorites. "Cette decision n'a pas sa place et n'est pas juste", a-t-il declare lors d'une interview, et il a ajoute que Morsi doit respecter les decisions des autorites judiciaires devant lesquelles il a lui-meme prete serment.

 

L'ancien president du tribunal legislatif, Farouk Sultan, qui a fait prete serment a Morsi il y a une semaine, etait furieux. Lors d'une interview il a declare : "je suis tres etonne que le president du pays qui a jure de respecter la loi, prenne des decisions qui sont illegales et s'opposent a la decision de la cour supreme du pays". Sultan a explique que "la decision est entre les mains du tribunal administrative qui a le droit de decider si les decisions du president sont juste". Le remplacant de Sultan a pour l'instant decide de ne pas reagir.



Traduit de l'hebreu par Goldstein pour Haabir-haisraeli

Tag(s) : #Actu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :