Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Les derniers jours du mandat britannique sont reveles par 'The guardian' qui publie une serie de documents. Dans l'un d'entre-eux il est ecrit que "la population juive d'Eretz Israel soutient le terrorisme", dans un autre les britanniques declarent que les dirigeants arabes sont "impuissants et laches". Et de quoi s'occupaient les commandants du mandat ? De Rolls-Royce.

 

 

Le gouvernement britannique savait en 1948, avant meme de rapatrier ses troupes mobilisees en Eretz Israel, que le partage et la creation de l'Etat d'Israel amenerait la guerre - et la defaite des arabes. C'est ce qu'il ressort des documents secrets du gouvernement britannique de l'epoque et qui ont ete publies par le journal 'The Guardian'. Dans un de ces documents, des 1946, il est ecrit que "la population juive d'Eretz Israel soutient le terrorisme, face a la politique britannique".

 

Selon le journal britannique, les differents rapports du 'colonial office' dressent un tableau "d'actes terroristes" en augmentation de la part des juifs, et d'une pression exterieure de la part des Etats-Unis, de l'ONU et du mouvement sioniste en faveur du partage de la Palestine. Dans le meme temps, les responsables du mandat britannique sont fortement critiques parce qu'en pleine periode de tensions "ils s'inquietent de savoir qui recevra deux Rolls-Royce et une Daimler".

 

Un des documents cite un commandant britannique qui previent dans un rapport adresse a Londres en octobre 1946, plus d'un an avant le vote de l'ONU en faveur du plan de partage, que l'opinion publique juive sera opposee au partage "sauf si la partie donnee aux juifs est augmentee de telle maniere que le plan dans son entier soit inacceptable pour les arabes". Le ministre du colonial office, Georges Hall previent : "la population juive soutient l'avis de ses dirigeants, qui pensent que le terrorisme est la reponse naturelle a la politique du gouvernement de sa majeste". Le sens de ces mots etait, entre-autre, la lutte contre l'Alyah illegale.

 

Il a encore ete ecrit dans un autre rapport qu'il ressort de differents documents que les dirigeants juifs moderes avaient peur d'etre surnommes "quislingim', du nom du norvegien (Vidkun quisling) qui dirigeait son pays en collaboration avec les nazis. Un rapport du renseignement britannique decretait qu'il y avait "une pression efficace des sionistes americains qui pouvait agir sur le gouvernement americain".

 

Suite a l'augmentation des actions violentes de l'Irgoun et du Lehi des responsables du mandat ont ecrit a leur gouvernement au cours de 1946 : "il semblerait que les dirigeants arabes soient prets a suspendre leurs activites tant qu'il y a une chance que la decision politique puisse etre en faveur des interets arabes".

 

שורה של ניצחונות יהודיים. מבצע חירם במלחמת השחרור (צילום: לע"מ)

 

Dans un rapport des responsables du renseignement britannique il est ecrit qu'il y a des signes inquietants du "renouveau de l'interet pour la situation politique au sein de la population civile arabe. La decision de transferer les prisonniers juifs a Chypre malgre le quota d'immigration a impressionne et a montre que les renoncements du gouvernement de sa majeste face aux pressions juives et au terrorisme etaient necessaires au reveil du bon sentiment de la population arabe".

 

Mais une alerte est toute fois donnee : "il y a un risque que toute provocation juive supplementaire entraine des actes de vengeance isoles, qui degenereraient en combats plus importants entre arabes et juifs". Dans un des rapports il est rappele que le dirigeant de l'Irgoun de l'epoque, Menahem Begin, a declare dans une interview : "le combat contre l'envahisseur britannique continuera jusqu'a ce que le dernier soit partit d'Eretz Israel".

 

Le Moral des arabes est a zero

 

Debut 1948, peu apres le debut de la guerre d'independance, les commandants britanniques en Palestine declaraient que "les arabes ont subit une serie de pertes successives". Les auteurs de ces rapports ajoutent que les victoires juives "ont mis le moral des arabes a zero, pour preuve la peur et l'impuissance de leur dirigeants. Ils fuient par milliers de nombreuses regions. Il est clair que la seule chance pour eux de retrouver leur place ne repose que sur l'intervention des armees des autres pays arabes".

 

En avertissement aux decideurs de Londres il est ecrit : "la violence arabo-juive se dechaine sur toute la Palestine". Quelques jours apres les responsables britanniques en Eretz ecrivirent qu'il s'agit "d'une lutte devastatrice pour les deux parties", et qu'il y a une "arrivee reguliere de volontaires arabes" en provenance des pays arabes voisins.

 

צילום: לע

 

Selon les documents qui ont ete autorises a la publication par les archives nationales britanniques, les commandants du mandat avaient aussi des probleme plus 'nationaux', sur lesquels ils sont tres critiques dans un rapport. Un des documents parle de quoi faire des voitures des diplomates britanniques, apres qu'ils aient quitte Jerusalem. Une Rolls-Royce 7 places, qui est decrite dans le rapport comme etant "une grande voiture et rapide",  ne devait pas rester en Eretz Israel. 

 

Selon ce document, le dernier grand representant britannique, Alan Gordon Cunningham, "veut la ramener a la maison pour servir au Royaume-Uni". Une autre Rolls-Royce est decrite comme "une excellente voiture mais manquant de puissance pour les longs deplacements et de vitesse sur terrain montagneux". Sur une Daimler blindee, decrite au Royaume-Uni comme "la voiture de raid aerien du Roi", il est ecrit dans un document qu'elle est "lente a cause de son poids".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli. 

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0