Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 


 

C'est en lisant Catherine David, d'ailleurs signatrice de Jcall, que l'on comprend mieux le bordel constant qui tourne autour d'Israel.

Dans un echange, par lettres interposees, avec Pierre-Andre Taguieff, actuellement faisant l'objet d'une fatwa intellectuelle venant du monde islamo-gauchiste suite a une non affaire au sujet du hamasnique Stephane Hessel, Catherine David nous donne, en une phrase, sa justification a intervenir dans le conflit israelo-palestinien. Elle ecrit donc :



"J'aime mon pays, la France, mais cela ne m'empêche pas de critiquer certains aspects de la politique de Sarkozy. Pour les mêmes raisons, on peut critiquer la politique du gouvernement israélien sans être antisioniste ou antisémite. Etre en désaccord avec l'attitude rigide de Netanyahu ne signifie pas haïr Israël, et c'est peut-être même le contraire.”



Madame Catherine David aime son pays, la France donc elle se permet de critiquer le politique de son President Sarkozy.

Elle ajoute juste apres que pour les memes raisons elle se permet de critiquer la politique du gouvernement israelien et de surcroit, l'attitude rigide de Netanyahu !



Deux choses dans ce court paragraphe nous montre a quel point la critique d'Israel est devenue naturelle, et surtout, a quel point cette critique est en inequation avec contexte politique de la region.



  1. Tout d'abord, Catherine David aime son pays, et c'est tres bien ainsi, donc elle critique la politique de ses dirigeants et c'est tres bien aussi, c'est une bonne citoyenne francaise.

    La ou elle se melange les pinceaux c'est quand elle declare que pour les memes raisons elle peut critquer la politique du gouvernement israelien !

    En quoi le fait d'etre francais donne le droit legitime de critiquer un gouvernement etranger ? Ou est le rapport ? Nous verrons plus loin que cette meme attitude l'amene a s'impliquer aussi dans d'autres combats.

  2. Madame Catherine David nous explique donc son droit a la critique, soit, mais de quoi parle t-elle au juste ? De l'attitude rigide de Netanyahu !Cette attitude rigide elle a quelle base de comparaison ? Sarkozy et sa gestion de la crise de la reforme des retraites ? Sarkozy et son omnipotence dans le monde politique francais ? Sarkozy et la campagne de vaccination contre la grippe du cochon ?Non Madame Catherine David, vous ne pouvez comparer au meme niveau la France et Israel ! La France est en paix alors qu'Israel est en guerre, la France construit a Paris alors qu'on refuse ce droit a Jerusalem, la France dors tranquille alors que des missiles tombent sur Israel, La France a des frontieres sures et non contestees alors que l'on remet en question jusqu'a l'existence du petit etat d'Israel, les intellectuelles francais ne rendent pas visite aux pontifes d'al qaida alors que Stephane Hessel rend visite a ceux du hamas...Alors moi je dit a cette Dame que j'aime l'attitude rigide de Bibi face a ceux qui veulent me tuer. Je dit meme merci a Bibi d'etre ce qu'il est et le prie de continuer ainsi, car par chez nous, si il avait l'attitude de Sarkozy, on ne seraient deja plus !



Le deuxieme passage de son intervention qui m'a interpelle est celui ci :



"C'est parce que j'aime Israël depuis ma plus tendre enfance que j'ai signé «l'appel à la raison» de J Call et que je me suis inscrite sur le site de la paix maintenant, dont je reçois régulièrement les publications.”



Je vous livre, et je partage la reponse de Pierre-Andre Taguieff :



"Si je n'ai pas signé l'«Appel à la raison» («J Call»), lancé à Bruxelles le 3 mai 2010, alors même que. je considère comme légitime toute discussion critique portant sur la politique menée par un quelconque gouvernement israélien (au même titre que celle de tel ou tel gouvernement en France ou ailleurs), c'est d'abord parce que cet appel se laisse emporter par le «deux poids, deux mesures» en réservant ses critiques au seul État juif, oubliant la dictature islamiste qui sévit à Gaza, les ambiguïtés tactico-stratégiques de l'Autorité palestinienne et l'hostilité à Israël de tous les régimes autoritaires qui entourent la seule démocratie libérale/pluraliste de cette région. C'est ensuite en raison de la logique paternaliste qu'il présuppose : supposer que les Américains ou les Européens savent mieux que les Israéliens ce qui est «bon» pour ces derniers, et que les grandes puissances peuvent seules imposer la paix au Proche-Orient. Ce qui revient à demander à l'État juif de remettre avec confiance son destin entre les mains de grandes puissances qui, ordinairement stigmatisées pour leur «impérialisme» et leurs dérives interventionnistes, sont soudainement supposées bienveillantes et efficaces. Israël ne saurait prendre un tel risque”.



Pour ma part je serais plus court et plus incisif. Si tu aime Israel alors arrete, ou signe plutot Raison garder !

 

 

En conclusion je vous livre la derniere partie de cet echange qui revient a Dame David, girouette politique :



"Comme vous me l'avez dit au téléphone, nous sommes d'accord sur l'essentiel : «la critique démocratique de la politique de tel ou tel gouvernement israélien, relevant du débat public légitime, ne doit pas être confondue avec l'appel à la destruction de l'État-nation juif.»

En somme, il est urgent de ne pas se tromper d'adversaire

Alors que les véritables ennemis d'Israël, sous la houlette du monstrueux Ahmadinedjad, propagent leur version fausse et criminelle de l'Histoire du XXe siècle, il est urgent que les humanistes d'Israël et de la diaspora unissent enfin leurs forces, malgré leurs éventuelles divergences, en faveur d'une paix équitable pour les deux peuples en présence, au lieu de s'injurier, de se menacer et de s'entre-déchirer.”.



http://bibliobs.nouvelobs.com/20101115/22453/la-reponse-de-pierre-andre-taguieff-a-catherine-david

Tag(s) : #Coup de gueule

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :