Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Chavka Folman-Raban, qui a servi pendant la shoah d'agent de liaison clandestin au sein de l'organisation du combattant juif, et a ete une des fondatrices du kibbutz Lohamei Hagetaot, est decedee a l'age de 89 ans. "Tous mes amis proches se sont battus sur les toits, au milieu des flammes, des bunkers - et la plupart d'entre eux sont morts", a-t-elle declare.

 

חווקה פולמן רבן, ניצולת שואה ומייסדות קיבוץ לוחמי הגטאות

Chavka Folman-Raban

 

Elle a fait partie de l'organisation du juif combattant pendant la deuxieme guerre mondiale, elle a ete deportee a Auschwitz et a survecu - pour raconter, pour rappeler et pour que personne n'oublie. Le jeudi 9 janvier 2014, a l'age de 89 ans, Chavka Folman-Raban est decedee, elle qui a ete agent de liaison au sein du mouvement de jeunesse 'Dror' et de l''organisation du juif combattant' en Pologne, mais qui a ete aussi une des fondatrices du kibbutz Lohamei Hagetaot.

 

Chavka Folman-Raban, qui est nee en 1924 a Kielce en Pologne, est decedee jeudi dernier dans le kibbutz qu'elle a aide a fonder - et ou elle a servi pendant des annees d'educatrice a la maison des combattants du ghetto au centre d'education humaniste. Elle n'avait que 15 ans quand la guerre a eclate. "J'ai rempli un poste d'agent de liaison clandestin, et je me deplacais sous une fausse identite pour transmettre aux amis qui etaient en dehors du ghetto des informations et des certificats afin d'introduire des armes. Le 22 decembre 1942 j'ai participe a une attaque contre le cafe Cyganeria de Cracovie, lors de laquelle de nombreux officiers allemands furent tues, puis apres j'ai ete arretee par la gestapo et envoyee a Auschwitz".

 

Lohamei Hagetaot

 

Chavka Folman-Raban a perdu ses deux freres et son pere pendant la shoah. Sur son mur Facebook elle a ecrit la lecon qu'elle avait tire de la shoah : construire un avenir meilleur, eradiquer le nationalisme extremiste, lutter pour la justice sociale et pour la paix.

 

L'annee derniere, a l'occasion des 70 ans de la revolte du ghetto de Varsovie, Chavka a rappele, lors de la ceremonie qui a eu lieu a la maison des combattants du ghetto, les actions des combattants, notamment en tant qu'une des sept derniers combattants clandestins encore en vie. Dans son discours elle a rappele ses actions en tant qu'agent de liaison : "je suis arrivee pour rendre visite aux membres du mouvement de jeunesse 'Dror' a Hrubieszow, dans l'est de la Pologne occupee par les nazis. J'etais dans la petite gare de train, et j'ai vu de suite sur le terrain a cote des rails, une multitude, des milliers de gens, femmes, enfants - une multitude de gens entasses et entoures par des gardiens allemands qui se dechainaient sur leurs chevaux".

 

מורדי הגיטו מובלים על ידי חיילים, מאי 1943 (צילום: ויקיפדיה)

 

A quelques metres de moi, a travers la fenetre, j'ai vu quatre garcons en train de creuser un trou, les soldats leur ont tire dessus, et les adolescents sont tombes dans le trou. Le lendemain matin le terrain etait vide. Pendant la nuit les trains sont partis pour les camps de la mort. Il y a eu des moments de ce genre ou j'ai compris, ou j'ai ete angoissee - c'etait le debut de la fin, la shoah. Avec cette terrible verite je suis retournee au ghetto de Varsovie et vers ma famille qui etait encore la, et vers mes amis".

 

יהודים נכנעים בסיום המרד (צילום: ויקיפדיה)

 

"La revolte etait pour nous evidente et obligatoire. Je n'ai pas vraiment participe a la revolte, j'ai ete arretee a Cracovie en tant qu'agent de liaison en exercant des activites de resistance, et j'ai ete transferee a Auschwitz quelques mois avant le debut des combats dans le ghetto. Tous mes amis proches, mes chers amis, ont combattu sur les toits, au milieu des flammes, des bunkers, et la plupart sont morts. Ca me fait si mal de ne plus me souvenir de tous les noms, je ne me souviens que de certains, mais dans mon coeur ils sont tous toujours la, inoubliables. Laissez leur une place dans votre coeur, vous les jeunes generations, dans vos souvenirs garder une place pour ces gens courageux, beaux, pour tous ces jeunes qui sont tombes pendant le dernier combat".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Antisemitisme

Partager cet article

Repost 0