Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Sans aide publique et sans l'aide de l'Etat, le docteur Eyal Vinkler, plasticien, abandonne chaque annee ses affaires et se rend, avec une equipe de medecins, dans des pays du tiers monde pour operer des enfants pour lesquels la medecine locale n'a pas de reponse, essentiellement ceux qui souffrent de brulures ou sont nes avec un bec de lievre. Doron Koferstein s'est joint a la mission et suit les evenements et la vie au jour le jour sur le terrain. Premiere partie.

 

בית החולים המקומי. דומה למחנה צבאי נטוש (צילום: דורון קופרשטין)

Hopital de Cusco

 

Cela fait deja 20 ans que le docteur Eyal Vinkler, responsable du service de chirurgie plastique de l'hopital Shiba, ex responsable de l'organisation des plasticiens et proprietaire d'une clinique reputee de chirurgie plastique a Ramat-Aviv, laisse de cote sa vie professionnelle et privee pendant 10 jours, pratiquement tous les ans, et part operer des enfants du tiers monde.

 

Il n'est l'envoye de personne et aucun organisme d'etat ne le subventionne. Les subventions a ses voyages c'est sa charite a lui, a cela il prend avec lui en general 3 a 4 medecins seniors faisant partie de son service. Il est lui-meme classe parmi les riches israeliens. Quand il manque de l'argent, il ouvre son portefeuille et paie.

 

Vinkler fait cela depuis plusieurs annees et a deja ete a la tete de 15 missions humanitaires au cours desquelles il a opere des enfants au Vietnam, au Napal et au Congo, mais le pays auquel il est le plus attache c'est le Perou. Les portes de ce pays lui ont ete ouvertes il y a plus de 10 ans par le president de l'epoque, Alejandro Toledo, qui etait connu pour son affection pour les juifs et Israel, et en particulier grace a l'aide genereuse de sa femme, juive, Eliane. Toledo devint un ami proche de Vinkler et invita avec joie les medecins israeliens qui venaient aider.

 

Les medecins locaux n'ont rien a proposer

 

L'operation la plus populaire des voyages de charite de Vinkler et des ses amis est la reparation chirurgicale du bec de lievre, qui est un probleme tres repandu dans le tiers monde, ou les mariages consanguins sont frequents. Mais du fait de sa specialite, et de celle du service qu'il dirige et qui soigne les brulures, il arrive qu'une grande partie des patients qu'il soigne soient des grands brules, ceux pour lesquels la medecine locale n'a rien a proposer.

 

Nous rencontrons deux malades de ce genre ce matin, moins d'un jour apres etre arrives a Cusco, apres un voyage complique compose de trois vols qui durerent 30 heures en tout. L'hopital central de Cusco ressemble a un camp militaire abandonne et delabre de l'epoque britannique. Et ce n'est que de l'exterieur. Quand on entre a l'interieur une odeur terrible  nous devance, melange meurtrier d'odeurs de produits de nettoyage particulierement forts et d'odeurs de nourriture d'hopital tres bon marche (et ici la nourriture est vraiment mauvaise a l'hopital, rien a voir avec celle des hopitaux israeliens).

 

גל ריח נוראי משולב בהזנחה (צילום: דורון קופרשטין)

 

Le platre tombe des murs peints en bleu, qui appartient au genre antique des hopitaux du debut du siecle precedent. Le plancher est en beton noir et plein d'infections, et aux etages qui devraient etre les plus steriles, un employe passe avec un tuyau et rince le tout avec de l'eau.

 

Il faut savoir ou se faire bruler

 

Nous sommes en route vers le service des grands brules de l'hopital pour rencontrer les deux premiers patients a operer, des enfants qui souffrent de brulures graves sur plus de 50% de leurs corps. Le premier enfant, age de 13 ans, souffre de brulures graves aux jambes, ce qui l'empeche de marcher normalement et l'oblige a se deplacer a l'aide d'un deambulateur, tout en s'imposant une marche bancale pour se soulager des douleurs dues aux brulures. Son visage, qui a ete lui aussi completement brule, est plein de cicatrices et de parties de peau rugueuses, qui sont le resultat d'operations de greffes de peau qui ont echoue.

 

פנים מצולקות - תוצאה של ניתוחים כושלים (צילום: דורון קופרשטין)

 

Le docteur Vinkler commence a evaluer les brulures. L'enfant est terrifie. Chaque contact avec son corps rouge et marque, meme avec la plus grande douceur, genere des cris et des pleurs auxquels il est dur de faire face. Cela fait 5 mois qu'il est couche dans un lit de l'hopital sans avoir recu les soins qui pourraient ameliorer son etat.

 

"En Israel un tel patient serait de retour chez lui apres une semaine", declare Vinkler en ajoutant, "je peux ameliorer son etat et lui permettre de marcher".

 

Et pour son visage, je lui demande. "On va lui changer", declare t-il, "on va retirer toute la peau lesee. Nous avons amene avec nous le materiel necessaire que nous avons a disposition en Israel".

 

ד

 

L'etat du deuxieme enfant est un peu meilleur, mais pas beaucoup. Des brulures graves dans tout le bas du corps, y compris le bas du ventre. La aussi le service se remplit de cris et de pleurs. L'enfant a 4 ans, et il n'est pas soigne par manque de savoir et de materiel adapte. "Il faut savoir ou naitre", je dis a Vinkler en sortant. "Il faut savoir ou se faire bruler", me repond t-il.

 

לא טופל בגלל חוסר ידע (צילום: דורון קופרשטין)

 

Les salles d'operation sont vieilles et sous-equipees

 

Nous nous rendons aux salles d'operation, l'endroit cense etre le plus sterile de l'hopital, mais il semblerait que la definition de sterilite au Perou est differente de celle des pays occidentaux. Au mieux les salles d'operations sont equipees d'appareils des annees 70, voir plus. Meme la le sol est crasseux, la poussiere collee aux fenetres n'a pas ete retiree et meme le drap qui est installe sur la table d'operation a connu des jours meilleurs.

 

ד

Orit Polak avec le docteur Vinkler

 

Maintenant nous rencontrons l'infirmiere en chef des salles d'operation, qui est en fait le personnage qui controle la situation ici et par laquelle tout se passe, ou non. Orit Polak, la fille d'un homme d'affaires local qui gere un reseau de cliniques qui soignent les malades du cancer, traduit et assure la communication entre l'equipe medicale israelienne et le personnel de l'hopital, qui ne parle pas un mot d'anglais.

 

ציוד בסיסי פשוט לא קיים (צילום: דורון קופרשטין)

 

La majorite du materiel moderne, et sophistique, a ete amene par Vinkler et ses amis dans des valises. A l'hopital local il n'y a besoin que du materiel de base, celui qu'ici on a du mal a trouver. Des Kits pour faire des platres ou le materiel obligatoire pour traiter les suites operatoires des greffes de peau sont des choses qui n'existent pas ici. On prepare une liste complete de ce qui est necessaire et on la donne a l'infirmiere, en esperant que demain, jour des operations, le materiel attende les medecins dans les salles d'operation - car sans lui rien ne se passera.

 

Dans le prochain reportage photo : on commence a operer !

 

Les photos de cet article ont ete prises avec un appareil Samsung Galaxy Camera.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli. 

Tag(s) : #Israel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :