Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Les cadres de la direction palestinienne se sont reunis plusieurs heures a Ramallah et ont pris la decision finale de se tourner vers l'ONU en septembre pour demander la reconnaissance d'un etat palestinien dans les frontieres de 1967. Malgre le risque eleve du veto americain, le sercretaire general du comite executif de l'OLP a declare : "Nous ne voulons que la paix et un etat, conformement aux conventions internationales."

 

null

 

La direction palestinienne a prise cette nuit la decision finale de se tourner vers l'ONU en septembre pour demander la reconnaissance d'un etat palestinien dans les frontieres de 1967 et de faire partie de la famille des Nations Unies. Dans la declaration lue par le secretaire general du comite executif de l'OLP, Yasser Aber Rabo, apres une reunion de quelques heures dans les bureaux de la presidence, aux mains d'Abou Mazen, a Ramallah , il est dit que la procedure vers l'ONU est une partie de la volonte du peuple palestinien d'obtenir une paix juste et durable et de creer un etat independant conformement aux conventions internationales.

 

La direction palestinienne a appele tout les pays du monde "sans execption" a soutenir leur demarche. D'apres les dires des cadres palestiniens, leur decision de se tourner vers l'ONU renforcera les efforts pour renouveler les negociations avec Israel. Aux pays arabes ils ont demander de les soutenir face "a la politique du gouvernement israelien de Netanyahu qui refuse toute les opportunites de renouveler le processus de paix". Dans le meme communique, l'AP a demande un soutien financier continu face a la difficulte financiere dans laquelle elle se trouve.

 

Le President de l'AP, Abou Mazen, a declare avant la fin de la ceremonie a Ramallah que dans la mesure ou les negociations avec Israel ne reprennent pas, il n'y aura pas d'autre choix que de se tourner vers l'ONU en septembre. Abou Mazen a ajoute que jusqu'a maintenant il n'a pas recu de proposition de Jerusalem de renouveler les negociations sur la base des lois internationales, une solution avec deux etats pour deux peuples et le gel total des constructions dans les territoires.

 

L'observateur pour le compte de l'AP a l'ONU, Ryad Mansour, a declare en fin de semaine que meme si les negociations reprennent avec Israel, les palestiniens comptent continuer leur demarches aupres de l'ONU en septembre. D'apres Mansour, les palestiniens manoeuvrent selon trois axes - renouvellement des negociations, continuation du developpement des structures etatiques necessaires a un etat independant, et elargissement du soutien pour obtenir un etat palestinien independant.

 הפלסטינים מעוניינים בהישג מדיני בספטמבר

 

L'ONU : sans recommandation du Conseil de Securite pas d'Etat palestinien

 

Les dirigeants israeliens tendus a l'approche du mois de septembre peuvent se detendre a la lumiere des dernieres declarations entendues de l'occident. Le President de l'Assemblee Generale de l'ONU, Joseph Deiss, a dit il y a un mois qu'il n'y a aucun moyen de devenir membre des Nations-Unies sans recommandation du Conseil de Securite de l'ONU. Lors d'une conference de presse, Deiss a precise que si les Etats-Unis ou tout autre membre permanent se sert de son veto, l'Assemblee Generale ne pourras pas voter l'adhesion de la Palestine.

 

D'apres Deiss, pour qu'un etat palestinien soit accepte par l'ONU, il faut obtenir 9 votes, en faveur de la recommandation, sur les 15 membres permanents du Conseil, il suffit d'un seul veto pour empecher l'Assemble Generale d'integrer un nouvel etat en son sein. Deiss a aussi ajoute que les palestiniens travaillent aussi en parallele pour obtenir un etat independant aupres de plusieurs pays. "C'est un moyen d'obtenir un pays, et d'apres moi avant la creation de l'ONU c'etait le moyen principal".

 

 Jusqu'a maintenant, 113 pays ont reconnu la Palestine, en majorite des pays en developpement. Les palestiniens esperent en obtenir jusqu'a 135 jusqu'en septembre - plus des deux tiers participeront a l'Assemblee Generale. Deiss a rappele qu'il "existe deja une decision, numero 181 datant de 1947, qui soutient la creation de deux pays, un arabe et un juif, a la fin du mandat britannique. Si les palestiniens obtiennent un grand nombre de soutiens, il faudra aussi prendr en compte cette decisoin la", a t-il revele.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein a partir de http://news.nana10.co.il/Article/?ArticleID=810630

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :