Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ella et Itzhak se sont connus dans un orphelinat en Allemagne, et se sont retrouves dans un kibbutz. "On m'a dit qu'il avait une amie, mais pour moi cela n'avait pas d'importance", raconte Ella. Yossef et Haya fetent leurs 64 ans de vie commune : "le mariage a eu lieu dans une base de Tsahal, il y avait 500 sandwichs a la sardine et 500 sandwichs a la saucisse". Haviva et Avraham ont commence leur vie de couple dans une tente : "l'amour ne s'en va pas, mais il faut en prendre soin".

 

 

Des millions de gens fetent la Saint-Valentin, en hebreu c'est la journee de l'amour. De nombreuses personnes se posent encore de nombreuses questions sur l'amour : comment le trouver, comment le preserver et est-ce que ca existe ? Les journalistes de Ynet vous proposent quatre histoires de couples qui ont reussi a repondre a toutes ces questions. Quatre histoires d'amour. 

 

A une epoque ou d'un cote tout etait plus simple, sans intermediaires comme les ecrans d'ordinateurs et les telephones portables, mais d'un autre cote plus pudique et sans beaucoup d'endroits pour exprimer ses sentiments, Ella (82 ans) et Itzhak (84 ans) Brown se sont trouves entre les pages de l'histoire du peuple juif du 20eme siecle, et feteront cette annee leurs 62 ans de mariage.

 

(צילום: בני דויטש)

 

"La premiere fois que mes yeux l'ont vu, c'etait quand je suis arrivee de Pologne a l'orphelinat juif d'Allemagne", se souvient Ella, "j'ai entendu des sifflements et je n'ai pas compris ou tous les enfants couraient. J'ai regarde par la fenetre et j'ai vu que tout le monde se mettait en rang dans la cour et lui il etait face a eux. J'ai demande de suite a une amie qui etait cet organisateur, et elle m'a repondu 'c'est itcho, et il a deja une amie', mais pour moi ce n'etait pas important, je savais qu'un jour ca arriverait".

 

Ils avaient alors 15 et 17 ans. Apres la deuxieme guerre mondiale, ils sont tous les deux arrives de Pologne en Allemagne, seuls, sans famille et sans amis. Itzhak ne savait pas qu'il occupait les pensees d'Ella, jusqu'a ce qu'un soir de shishi passe a l'orphelinat, il finisse par la remarquer. "Ella a commence a chanter et tout le monde savait qu'elle avait une jolie voix, mais soudain j'ai vu devant moi une jolie adolescente aux joues roses et de magnifiques cheveux boucles, et alors j'ai compris", se souvient Itzhak avec emotion.

 

(צילום: בני דויטש)

 

Les deux ont raconte les difficultes de sortir des normes sociales de l'epoque. "J'etais plein de retenue. Il n'etait pas de coutume d'exprimer ses sentiments en public, ca a ete un obstacle pour moi", raconte Itzhak, alors qu'Ella parle elle de timidite. Les deux se sont separes pour faire leur Alyah en Israel, mais se sont de nouveau rencontres au kibbutz Beit-hashita, et meme la, il y avait de nombreux obstacles entre eux deux.

 

שמלת הכלולות שמורה בארון מאז 1951 (צילום: בני דויטש)

 

Itzhak fut envoye en mission en dehors du kibbutz, a un cours de commandant de peloton, et il travaillait dur a l'epoque. Mais c'est de nouveau un soir de shishi que les deux se retrouverent de nouveau. Ella travaillait dans la reserve d'habits du kibbutz, et a entendu ses amies dire "voila l'officier qui arrive". D'apres elles, elle comprit de suite qu'il s'agissait d'Itzhak, et elle mit de cote pour lui les vetements les mieux repasses. "Ca a ete ma premiere allusion", raconte t-elle.

 

Apres deux ans pendant lesquels ils devinrent des amis proches, Itzhak demanda Ella en mariage. Itzhak et Ella ont 2 garcons et 9 petits-enfants et ils habitent a Savion. Jusqu'a ce jour Ella a conserve la robe de mariage qu'elle a porte en 1951, afin de rendre eternel ce jour de bonheur.

 

Itzhak a essaye de se souvenir de ses premiers sentiments. "Apres toutes ces annees ou j'ai vecu sans famille, je savais que j'en avais trouve une nouvelle, et avec Ella, on parle le meme language. Meme si on m'avait presente la reine de beaute du kibbutz, j'aurais choisi Ella parce qu'elle etait parfaite pour moi", raconte Itzhak avant d'eclater en sanglots.

 

Une dot de deux livres

 

Yossef (89 ans) et Haya (84 ans) sont maries depuis deja 64 ans. Leur rencontre a eu lieu a l'ombre de la shoah et de la lutte pour la creation de l'Etat d'Israel. Quand ils se sont connus dans l'armee du jeune, il avait 25 ans et elle 20. "Je suis une survivante de la shoah, et je n'avais plus de famille. J'ai survecu et j'ai fait mon Alyah en 1940, j'ai etudie a Hayanout, je me suis engagee et a l'armee j'ai connu Yossef. Je me souviens que quand il est arrive au cours je suis sortie avec les filles et la-bas je l'ai rencontre. On s'est maries a l'armee", raconte Haya.

 

Yossef, artiste et cineaste, a ajoute sur cette premiere rencontre, qu'elle s'est passee par accident. "J'etais dans le Palmach, et quand Tsahal a ete cree je suis passe dans le genie. Je me souviens que j'ai cherche une fille dans la base, dont le nom etait Haya, et on m'a amene a cette Haya. Je me rappelle jusqu'a ce jour la premiere fois que j'ai vu Haya : une petite fille blonde, innocente".

 

(צילום: דנה פסטרנק שמעון)

 

Yossef raconte sur le mariage qu'il correspondait a la coutume de la periode : "le mariage a eu lieu a la base du genie de Tsahal. Pour le mariage, la base a fait 500 sandwichs a la sardine et 500 sandwichs a la saucisse. On avait une dot de deux livres". Aujourd'hui ils vivent ensemble dans un appartement de Rishon le Tsion, un appartement luxueux et agreable rempli des creations de Yossef, qui travaille jusqu'a ce jour et fait des expositions. Le couple a un garcon et deux filles, sept petits-enfants et cinq arriere-petits-enfants, et le sixieme est en route.

 

Alors comment on preserve l'amour pendant 64 ans ? Yossef raconte que la motivation vient du divorce de ses parents. "Mes parents ont divorce quand j'etais enfant, et toute ma vie j'ai souffert de ca. Je me suis dit que je ne divorcerais et que je ne ferais jamais souffrir mes enfants. La verite c'est que je l'aime toujours, elle est bonne, attentionnee et gentille".

 

"On pense toujours aux enfants avant tout. Mais la sagesse c'est de savoir renoncer a certaines choses, savoir s'arranger meme s'il y a des desaccords, savoir arriver a un compromis".

 

Chaque jour est une fete

 

Avraham et Haviva Moshe de Ramat-Gan ont fete il y a environ deux ans leurs 60 ans de mariage, et ont renouvele leur mariage avec leur famille et leurs amis. "Nous n'avions pas besoin d'un grand evenement. Pour nous chaque jour est une fete", declare Avraham (83 ans), "nous nous sommes maries par amour. Je veux que nous soyons toujours ensemble".

 

 

 

 

Haviva raconte sur cet evenement tres emouvant : "Nous nous sommes organises un evenement exceptionnel, nous nous sommes sentis de nouveaux jeunes maries. C'etait tout simplement tres emouvant. Notre fils nous a beni comme un rabbin. Ca a ete simple et extraordinaire, et bien mieux que la premiere fois parce que cette fois il y avait nos enfants, petits-enfants et arriere-petits-enfants, les gens que nous aimons le plus".

 

Meme le couple Moshe vient d'un milieu modeste, et ils ont vecu et se sont enrichis ensemble. "Nous nous sommes maries dans la tente ou vivaient mes parents et mes freres, et nous nous sommes installes ensemble. Plus tard nous avons emmenage dans une cabane, puis de la cabane a la maison, et meme la nous sommes restes ensemble. Nous avons tout fait ensemble : les voyages a l'etranger, les fetes, les excursions et les evenements. Nous n'avons jamais voyage separemment", revele Avraham.

 

 

 

 

"Pour nous le plus important c'est de preserver l'harmonie, et de se comprendre l'un et l'autre. A chaque moment nous collaborons. Il faut savoir etre unis justement dans les moments difficiles, et quand on vit une perte ne pas se desunir, mais parler de ce que l'on vit. L'amour continue de nous occuper tout le temps".

 

Haviva raconte qu'elle n'a jamais cesse d'aimer Avraham : "je l'aimais quand nous nous sommes maries et encore aujourd'hui. L'amour ne s'en va pas, mais il faut le preserver. Il faut que quelqu'un renonce a quelque chose et investisse. Beaucoup de couples s'eloignent avec le temps, mais nous ne nous separons pas et faisons l'effort d'aller partout ensemble".

 

La fete de l'amour : une expression exterieure de l'amour

 

Edna et Yoram (Yoki) Gilad, du kibbutz Ganim qui se trouve dans le conseil regional de Shaar hanegev, n'ont jamais fete la journee de l'amour, mais de leurs 52 ans de mariage, ils peuvent apprendre a de nombreux couples ce qu'est l'amour. "La journee de l'amour est une expression exterieure de l'amour, mais s'il n'y a rien derriere ce mot cela ne vaut rien. Il est possible de dire 'je t'aime', et apres cela ne rien faire, ou crier sur sa partenaire, alors il vaut quoi ce mot ?", explique Yoki.

 

(צילום: זאב טרכטמן)

 

 

(צילום: זאב טרכטמן)

 

"Le secret d'un mariage qui dure et qui reussit est de savoir renoncer, d'apprecier et de s'encourager mutuellement. Nous avons des attentes et des interets communs. Peut-etre qu'Edna aime plus la poesie que moi, mais en general nous aimons passer nortre temps ensemble", ajoute Yoram.

 

Et en effet, en plus d'avoir developpe une famille et d'avoir des hobbies personnels, Yoki (78 ans) et Edna (74 ans) entretiennent ensemble un jardin qui s'embellit avec les annees de mariage. "Aujourd'hui les gens se marient tard parce qu'ils ne veulent pas echouer et veulent etre surs. Mais que savions-nous a l'age de 20-25 ans ? Pour notre grande joie, nous avons reussi et nous sommes heureux", raconte Edna.

 

Elle reconnait aussi n'avoir jamais connu l'aventure du jour de l'amour. "Nous sommes des gens assez rationnels. Nous n'aimons pas les preuves d'amour avec des bijoux ou des biens. Nous investissons dans notre couple tous les jours. Je pense que le fait d'acheter ou de faire quelque chose juste parce que c'est la journee de l'amour est un peu deplace".

 

Yoki conclut ce sentiment commun : "l'amour c'est des actes. Il s'exprime par des rapports, dans le soucis et l'aide de l'autre. Nous ne sommes plus a l'age de l'amour ardent. En plus de l'amour ressenti dans les actes, nous exprimons de l'affection et des compliments sur les choses simples de la vie de tous les jours. Dans tous les cas, celui qui veut feter la fete de l'amour internationale, grand bien lui fasse, amour et joyeuse fete".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :