Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Apres une journee de travail, avant une garde de nuit, et aussi parce qu'il fait moins chaud, il y a des surfeurs qui preferent la mer quand elle est noire. "Le surf est un rapport ultime a la nature", racontent les amis d'Ashdod tout en esperant que les meduses ne gacheront pas la fete.

 

 

Le bord de mer a Ashdod. Les surfeurs sont deja au large et attendent de prendre la prochaine vague. Quelques planches de surfs sont posees sur la plage. Les adolescents qui sont en vacances depuis peu, se prelassent sur le sable et s'entrainent a ce sport d'ete stimulant. Tout est comme si c'etait encore un autre jour de plage, sauf que le soleil est couche, et qu'il est 20 heures.

 

"Le surf est un rapport ultime a la nature. Comme dans le film Avatar quand ils se connectent a la nature avec leur queue", Raconte Eddy Klang, 45 ans, ingenieur en construction. "Il n'y a qu'un surfeur qui peut comprendre ce sentiment". En general les ingenieurs, les promoteurs immobilier, les gens du high-tech, et les avocats se rencontrent sous les lumieres des bureaux, et des fois devant une biere apres le travail. A Ashdod ils se rencontrent le soir, pour surfer.

 

Il y a quelques annees les surfeurs d'Ashdod ont cree une association pour le developpement du surf dans la ville. Aujourd'hui elle compte 3000 membres. "Ce qui nous lie c'est le surf et un meilleur avenir pour nos enfants", explique Klein, "Je surf depuis 30 ans. J'ai developpe ma carriere de maniere a toujours etre proche de la mer. Je travaille au port d'Ashdod, en faisant des gardes, Je surf le jour quand je travaille de nuit et je surf la nuit quand je travaille le jour".

 

לילה לבן באשדוד. לעבוד ביום, לגלוש בלילה (צילום: נרי ברנר)

 

"Pour les surfeurs l'ete est tres court, jusqu'a ce que les meduses arrivent", explique Klang. La mairie d'Ashdod a trouve une solution pour rallonger les journees : des projecteurs tres puissants ont ete installes sur le brise-vagues de la Marina, face a la mer. Aujourd'hui sur la plage Gil il est possible de prendre les vagues meme la nuit. "Les conditions sont excellentes", raconte l'avocat Teddy Menashe, qui est membre de la direction de l'association des surfeurs, "les projecteurs sont installes selon un certain angle de maniere a ne pas eblouir les yeux des surfeurs".

 

Les soirees de surf sont ouvertes a tous et a tous les ages, cela permet d'avoir un oeil sur les adolescents, d'empecher la violence et les exces d'alcool. Meme les jeunes sont contents de ce nouvel amenagement, "au lieu de venir ici quand il fait chaud, on peut venir la nuit, c'est plus agreable", explique un jeune sur place.

 

"Depuis que la plage et la mer sont eclairees c'est comme un reve, un reve que nous n'osions pas rever", raconte Yaron Klein, 41 ans, un des dirigeants de l'association. "Mes deux enfants surfent, voir les jeunes assis sur la plage au lieu de trainer dans les rues ca n'a pas de prix".

 

Meme les gens du troisieme age ne renoncent pas a la mer noire de la nuit. "Je n'ai jamais essaye de surfer", raconte Eve Klang, 80 ans, la mere d'Eddy - qui est surfeur professionnel, "malgre tout je viens toujours au bord de la mer. L'ete donne la bonne humeur et le sourire. Je pense que meme a 90 ans j'irai encore me baigner. Quand il etait petit Eddy se fabriquait des surfs et les reparait tout seul, depuis toute la famille surfe".

 

כל המשפחה גולשת. עדי קלנג ואמא אווה (צילום: נרי ברנר)

Eddy Klang et sa mere Eve

 

L'association des surfeurs d'Ashdod a obtenu plusieurs choses depuis sa creation, comme par exemple l'annulation de la construction d'un port de peche sur une des plages de surf de la ville, la construction d'une barriere pour empecher l'entree des voitures sur la plage Gil, et l'organisation de competitions ou des centaines de surfeurs participent.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Tag(s) : #Israel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :