Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Si 4 avions de Tsahal ont pu attaquer l'installation iranienne de Khartoum (au Soudan), situee en profondeur du territoire soudanais et pour Israel a distance pratiquement egale de celle qui separe Israel des installations nucleaires iraniennes, il s'agit alors d'une demonstration impressionnante censee etre un message clair pour Teheran. Le nom de l'installation laisse supposer qu'elle avait des clients palestiniens.

  

צילום: רויטרס

 

Le ministre soudanais qui a pretendu hier qu'Israel a attaque l'usine d'armement situee dans la peripherie de Khartoum semble savoir de quoi il parle. Il a presente aux journalistes une video ou l'on voit un enorme cratere a l'endroit ou se trouvait l'usine qui a brule, et a cote de lui ce qu'il reste d'un semblant de roquette.

  

Ce genre de decouvertes ne prouve en rien que l'usine a exploser suite a une attaque aerienne. Le cratere peut-etre le resultat d'un accident de travail qui aurait entraine l'explosion de matieres explosives et de munitions qui etaient sur place. Meme les restes de roquettes peuvent etre quelque chose fabrique par l'usine et qui aurait explose lors de l'incendie. Mais il y a d'autres preuves circonstantielles qui soutiennent la these du ministre soudanais concernant l'implication d'Israel : il y a des temoignages de gens qui auraient entendu, voir peut-etre meme vu, passer des avions dans le ciel au moment du lever du soleil, et surtout, le ministre soudanais sait tres bien qu'Israel aurait de bons motifs d'attaquer cette usine situee a proximite d'un complexe militaire et proche de la capitale du Soudan.

  

המטוסים עברו ב

 

Cette usine, qui fabriquait des roquettes en tout genre et des armes legeres, a ete cree avec l'aide et le financement des iraniens il y a quatre ans, dans le cadre d'un accord de cooperation passe entre les deux pays mis a l'ecart par la communaute internationale : le Soudan a cause du genocide perpetre au Darfour, et l'Iran a cause de ses tentatives d'acceder a l'arme nucleaire en violation des accords internationaux de non proliferation des armes nucleaires qu'elle a elle-meme signe. Les deux pays ont, ou tout du moins avaient jusqu'a dernierement, aussi un interet commun a armer la Hamas a Gaza.

  

Le nom de l'usine, 'Yarmouk', laisse entendre l'identite palestinienne de ses 'clients'. De cette affaire les soudanais ont gagne beaucoup d'argent, ainsi que des armes pour leurs propres besoins, et les iraniens avaient reussi a raccourcir la distance pour approvisionner en armes le Hamas a Gaza, le Hezbollah au Liban et peut-etre meme la Syrie. De la meme maniere ils avaient aussi diminuer le risque qu'Israel attaque cette source d'armement. C'est en tout cas ce qu'ils pensaient alors.

 

אזרחים משקיפים על המפעל בחרטום (צילום: EPA)

 

Si la these du ministre soudanais, selon laquelle un quatuor d'avions de combat israelien a bombarde l'usine d'armes de Khartoum, il s'agirait alors d'une demonstration impressionnante de la longueur du bras strategique de Tsahal. Mais il ne faut pas trop se rejouir, l'armee de l'air israelienne a deja prouve il y a 27 ans qu'elle etait capable d'atteindre un objectif avec succes a une distance de plus de 1500 km.

 

En 1985, l'armee de l'air israelienne avait bombarde avec succes (operation 'jambe de bois') le commandement de l'OLP base a Tunis. Mais a l'epoque il s'agissait d'une installation proche des cotes maritimes, ce qui facilita la tache des forces israeliennes pour arriver discretement jusqu'a leur objectif. Khartoum, cependant, est situe en profondeur des terres et autour il y a un nombre important d'installations radars dont il a bien fallut echapper a leur detection. Si ces avions etaient bien israeliens, ce qui correspond a la declaration officielle du Soudan, alors ils avaient des moyens techniques qui leur ont permis d'echapper a la vigilance des radars.

 

Selon le ministre soudanais, ils avaient des appareils de brouillages electroniques, mais les specialistes savent qu'il y a d'autres methodes pour ca : comme par exemple prendre une voie situee en 'terrain mort', ou les radars sont aveugles. Dans tous les cas les soudanais ne sont pas encore surs a 100%, et ils ne peuvent pas non plus fournir de preuves que l'usine d'armement a ete bombardee par des avions, et encore moins prouver que ces avions etaient israeliens.

 

מפגינים נגד ישראל בחרטום (צילום: AFP)

 

Mais il y a un autre point interessant qui ressort de la version soudanaise. Si l'usine a cote de Khartoum a vraiment ete bombardee par des avions de combat israeliens, cela voudrait dire que l'attaque a ete effectuee a environ 1600 kilometres de distance ; pratiquement exactement la distance qui separe le centre d'Israel des installations iraniennes d'enrichissement d'uranium - Natanz et Fordo. A partir de la l'attaque israelienne, si tant est qu'elle le soit, represente une preuve de la 'preparation et du serieux' d'Israel envoyee a l'Iran.

 

Jusque-la les iraniens ont pour le moins ignore les menaces israeliennes. Ils ne croient pas - ou du moins ne croyaient pas - qu'Israel a les moyens d'attaquer leurs installations nucleaires, et ils pensaient que le gouvernement israelien n'aurait pas le courage de prendre la decision de le faire et de mettre en danger des dizaines de pilotes et d'avions. A aujourd'hui, face aux declarations fraiches du Soudan sur le bombardement israelien sur son territoire, et les informations publiees par les medias dans le monde sur le bombardement des installations nucleaires syriennes en 2007, il semblerait que l'Iran doive reviser ses estimations sur le niveau de serieux du premier ministre et du ministre de la defense d'Israel quand ils declarent que "toutes les options sot sur la table". Il ne fait aucun doute que les explosions dans l'usine d'armement soudanaise va donner matiere a reflexion aux responsables non seulement de Khartoum, mais aussi de Gaza et surtout de Teheran.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Tag(s) : #Actu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :