Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Meme si peu de juifs vivent en Pologne, la jeune generation de polonais est impregnee de cliches antisemites. Une enquete realisee par la communaute juive revele que 61% des eleves polonais seraient en colere de decouvrir que leur partenaire est juif, et 40% d'entre-eux ne veulent pas de juifs dans leur classe. Mirek Kanjo s'est mobilise pour combattre l'antisemitisme dans son pays.

 

Mirek Kanjo 

 

Le 8 mai on a marque le 68eme anniversaire de la liberation du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, et les donnees sur le viel antisemitisme du vieux continent montrent qu'il augmente tranquillement, comme s'il ne s'etait rien passe depuis 70 ans et l'horrible tragedie historique qui a eu lieu sur cette terre.

 

Le service de lutte contre l'antisemisme de l'organisation sioniste a publie le 8 mai de nouvelles informations qui montrent un sombre tableau sur la montee de l'antisemitisme dans le monde : en 2012 il y a eu 686 incidents d'antisemitisme violent en Europe, une hausse de 30% comparativement a l'annee 2011. La France compte elle 50% des cas de violences enregistres.

 

40% des eleves polonais ne veulent pas de voisin juif

 

Dans une enquete realisee par la communaute juive de Pologne, aupres de 1200 etudiants polonais dans 20 lycees differents, 70 ans apres la revolte du ghetto de Varsovie, il apparait que 75% de ces lyceens pensent que les polonais ont trop aide, voir beaucoup trop aide les juifs pendant la deuxieme guerre mondiale.

 

 

Notez les chiffres de cette enquete : 61% des sondes seraient en colere de decouvrir que leur conjoint est juif, 44% de la jeunesse polonaise ne veut pas de voisin juif, et 40% des eleves polonais ne veulent pas de juif dans leur classe.  

 

Dans une autre enquete realisee en 2012 dans dix pays d'Europe, il ressort que 61% des interroges pensent que les juifs soutiennent plus Israel que le pays ou ils vivent, 54% sont convaincus que les juifs parlent trop de la shoah, et 46% pensent que les juifs sont responsables de la crucifixion de Jesus.

 

"Ces resultats nous rappellent une sombre epoque, surtout en Grece, en Hongrie et en Ukraine, la-bas il y a une montee massive des factions neo-nazies", declare Yaakov Hagoel, le responsable du service de lutte contre l'antisemisme de l'organisation sioniste. A cote de cette montee, des factions antisemites et des declarations antisemites des deputes, nous notons une augmentation massive des incidents antisemites, surtout parce que cela libere les tabous et leur donne ainsi une legitimite".

 

Faites connaissance avec la Pologne qui lutte contre l'antisemitisme

 

Mirek Kanjo, age de 53 ans, est un drole d'oiseau, quelqu'un d'exceptionnel dans le paysage polonais et europeen en general. Il est chretien-catholique et il parle couramment l'hebreu, malgre qu'il ne se soit jamais rendu en Israel. "Il n'y a pas de juifs en Pologne, mais il y a de l'antisemitisme, et c'est de la schizophrenie", raconte t-il. "La Pologne est un pays catholique, et il y a des racines antisemites dans le catholicisme".

 

Kanjo a decide de consacrer sa vie a la lutte contre l'antisemitisme dans son pays : "je ne suis pas juif, mais je sens que j'ai un coeur juif", declare t-il. "J'ai decide de prendre sur moi la lutte contre l'antisemitisme, parce que si je ne le fais pas, alors qui le fera ?"

 

הודות לידע שלו בעברית, הוא משחזר את ספרי הקודש שמצא בגניזת בית הכנסת בזמושץ. מירק קינג'ו (צילום: שרה העצני כהן)

 

Le premier contact de Kanjo, habitant de Zamosc, avec le judaisme a eu lieu quand un ami catholique de son pere s'est marie avec une juive, ce qui a ete a l'origine d'une profonde amitie. A cause de la menace du pouvoir communiste de l'epoque en Pologne, elle a du se cacher. Son histoire a profondement marque Kanjo, qui participe tous les ans avec ses amis a la marche pour la vie, en brandissant le drapeau d'Israel en signe de solidarite.

 

Kanjo s'est meme porte volontaire pour entretenir une synagogue dans la ville de Lancut, ou il donne des conferences aux eleves polonais qui viennent la visiter. Il y a trois ans, il a decouvert les archives de la synagogue en montant sur le toit. Preuve de ses connaissances en hebreu, il renove des livres saints.

 

De nombreux polonais, temoigne t-il, pensent qu'il fait ca parce qu'il est juif, et ne voient pas ca avec sympathie. "La ou il n'y a personne, il y a eu des gens", raconte t-il. "Je parle avec avec des enfants polonais qui arrivent ici avec de l'antisemitisme, et c'est terrible de voir ca dans les yeux de ces enfants qui n'ont jamais rencontre un juif de leur vie et se conduisent ainsi et detestent les juifs. Si je reussis a changer l'opinion d'au moins un homme qui deteste les juifs, ce sera une grande reussite".

 

L'antisemitisme est tres dynamique sur le net

 

Tsvi Brenner, l'ambassadeur d'Israel en Pologne, estime que la societe israelienne a tendance a juger les polonais avec gravite, "plus qu'ils ne le meritent", selon lui. "Je rencontre des israeliens et des juifs americains qui disent etre prets a voyager en Allemagne, mais pas en Pologne".

 

Hagoel ecoute et est consterne. "Le personnel du ministere des affaires etrangeres se comporte comme les autruches", declare t-il. "L'ambassadeur d'Israel en Pologne ne sait meme pas que la semaine derniere, a dix kilometres de Varsovie, des tombes ont ete completement detruites, et il represente officiellement l'Etat d'Israel. Pour moi, cette pente glissante amenera a un meurtre, comme a Toulouse".

 

Selon lui, il est dur de denombrer les cas d'antisemitisme en Europe parce que la majorite des incidents ne sont pas rapportes aux autorites. "L'indice des incidents antisemites n'est pas precis. Est ce qu'un enfant juif qui recoit des crachats en rentrant de l'ecole est signale comme un incident antisemite ? Nous estimons que ce genre de choses arrive tres souvent, et n'est pas rapporte".

 

Hagoel precise que de nos jours, l'antisemitisme explose sur internet : "si on tape 'juif' sur Google, presque tous les sites qui apparaissent sont lies a l'antisemitisme. Il y a aujourd'hui deux types d'antisemitisme dans le monde : le classique, qui a des origines religieuses chretienne, et le moderne qui vient de l'islam".    

 

"Malheureusement les deux sont presents en Europe. L'antisemitisme n'a pas change, mais nous avons un pays, et la lutte contre lui doit etre celle du peuple juif, qui se trouve pour sa majorite en Israel. Nous avons ouvert des cours pour les israeliens qui veulent combattre l'antisemitisme qui se dechaine sur internet, et nous appelons tous ceux qui le peuvent a nous rejoindre".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli. 

Partager cet article

Repost 0