Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En plein desert, les agents du Mossad et les juifs ethiopiens attendent l'avion qui va les amener en Israel. 27 ans apres, la censure a ete retiree sur la diffusion des images prises par l'armee de l'air israelienne lors de cette magnifique operation secrete. "Il y avait une grande lutte au sein de l'escadron. Tout le monde voulait participer a ces vols-la", se souvient le commandant de l'escadron. "Il est impossible de decrire avec des mots la joie des soldats quand l'avion a decolle", ajoute un agent du Mossad qui etait sur place.

 

העולים צועדים אל בטן מטוס ה

 

Tout commence un vendredi soir le 28 fevrier 1987, dans la salle de briefing de l'escadron des Hercules. L'excitation des soldats est importante. Ils se battent autour de la table. Ils ont abandonnes leurs familles en plein shishi. Maintenant, 27 ans apres, il est possible de publier les images de cette nuit-la, cette nuit donc, ils sont partis a bord d'un vol secret en direction du desert Soudanais pour faire venir en Israel les juifs ethiopiens.

 

Au sein de l'armee de l'air, ils ont recu des noms tres creatifs et varies, mais au Mossad on les appelle simplement "Exodus". Le Mossad et l'armee de l'air ont mene huit operations de ce genre entre 1984 et 1987 au cours desquelles 2051 ethiopiens ont fait leur Alyah en passant par le desert soudanais. Sur les photos devoilees aujourd'hui, on voit pour la premiere fois une de ces operations telle qu'elle a ete immortalisee par l'armee de l'air.

 

 

Il y avait une grande lutte au sein de l'escadron. Tout le monde voulait participer a ces vols. Les soldats religieux voulaient y participer parce qu'ils disaient que "c'est une mission pour sauver des vies, et pour cette raison cela passe avant le shabbat", se souvient le general de reserve Asaf Agmon, qui commandait l'escadron a la meme epoque. "Nous faisions pratiquement tous ces vols le shishi parce qu'au Soudan, c'est un jour ferie et que les soldats buvaient jusqu'a se saouler et que du coup, la securite etait permeable".

 

A 21:00, il fut donne l'ordre de decoller. Cinq heures de vol vers le sud au-dessus de pays hostiles, vers l'Afrique. Onze ans avant cela, les Hercules avaient deja emmene les soldats de la 'Sayeret Matkal a Entebbe. Cette nuit, ils volaient pour une mission totalement differente. A 02:00, 'venu de nulle part au monde dans un coin situe au fin du monde a gauche', emergea soudain un avion Hercule d'entre les nuages. "Tu dois voler a basse altitude dans l'obscurite de la nuit. Nous n'avons fait ces operations que lorsqu'il y avait des nuits sans lune. Du coup, c'est aussi un vol complexe et dangereux au cours duquel il faut faire attention de ne pas heurter le sol", explique Agmon.

 

Au sol, dans l'obscurite, les hommes du Mossad attendaient deja. Pendant la journee, ils passaient pour des employes d'un village de vacances, et pendant la nuit ils faisaient passer des juifs en Israel. "Soudain, tu entends sur le reseau quelqu'un qui parle en anglais, en 'Finglish' (palestino-english), qui prend contact avec nous, qui nous dit qu'il est a deux minutes du lieu de rencontre. Et alors tu entends petit a petit le bruit des moteurs, et soudain quelque chose d'enorme te passe au-dessus de la tete, a environ dix metres de hauteur, et atterrit sur une piste que nous avons signalee juste avant", se souvient un ancien agent du Mossad appele Gad Shomron.

 

Le noir complet, sans lune, sans etoile, sans lumiere. Tout cela pour que l'armee soudanaise continue de dormir. "Nous avions tout le temps en tete, conscience qu'a la moindre petite erreur, le lendemain, les medias du monde entier titreraient : 'des restes d'un avion Hercule, sur lesquels ont ete pendus des gens', nous y compris", raconte Shomron.

 

Le premier Hecule a atterri avec peine, en pleine tempete de sable. La porte arriere de l'avion s'ouvre et voila, ils sont la. D'un cote l'agent du Mossad responsable pour le Mossad de l'Alyah des juifs ethiopiens par le Soudan, et de l'autre cote au sol, les agents de terrain du Mossad, entres dans le pays en tant que touristes innocents. Une poignee de main, une accolade dans l'obscurite, et on peut commencer.

 

Des commandos de l'armee de l'air israelienne (unite Shaldag 5101) bien armes encadrent ces operations, et montent la garde. "Et alors l'un d'eux me demande : "dis-moi, on est ou au juste ?", raconte Shomron. "Je l'ai regarde comme quelqu'un qui va lui dire "je ne peux pas t'expliquer, je ne pense pas que cela soit sur le GPS". De l'atterrissage au decollage, il se passe exactement 12 minutes, ce qui necessite de laisser les moteurs de l'avion en marche tout le temps. Tout doit se derouler selon les modeles qui ont ete travailles dans le Negev.

 

Et alors, de nulle part, de l'interieur des camions, de l'obscurite totale, le convoi arrive. Des grands-meres et des bebes, des femmes et des hommes, des enfants sous le choc et qui ne comprennent rien. "Les ethiopiens n'ont jamais vu d'avion, et sont encore moins montes dedans. On a meme eu le cas d'une vieille femme qui a ete tellement effrayee qu'elle s'est enfuie dans le desert et qui n'a ete retrouvee qu'apres que l'avion ait decolle vers Israel", raconte Shomron.

 

חיבוק של לוחמים. התפרצות אושר של אנשי המוסד בתום המבצע

 

Deux par deux, ils montent dans le ventre de l'avion, trainant le peu d'affaires qu'ils ont reussi a sauver de leur ancienne vie. Ils baissent la tete pour se proteger des helices des moteurs, les commandos Shaldag aident ceux qui ont du mal a marcher apres des centaines de kilometres de traversee dans le desert africain. Les derniers agents du Mossad sont renvoyes vers les camions, vides, pour verifier que personne n'est reste en arriere. Et alors la joie explose, ils se sautent dans les bras.

 

Ce n'est qu'alors que le ventre de l'Hercule se referme et laisse les agents du Mossad en arriere pour faire disparaitre toute trace du miracle qui a eu lieu dans ce desert du Soudan, et afin de le refaire de nouveau prochainement. Shomron : "il est impossible de decrire avec des mots la joie des soldats quand l'avion a decolle, qu'il a quitte le sol et que le silence extraordinaire du desert soudanais est revenu. Et alors un petit groupe d'agents du Mossad est assis autour d'un carton de glaces qu'ils nous ont amene de Tel Aviv. Et la tu manges ta glace et tu te dis : "quelle vie, quelle vie'".

 

Et voila, il est maintenant possible d'allumer la lumiere, de voir les visages et les yeux de ceux qui sont derriere cette operation. Il est possible de boire un peu d'eau, ou du lait de sa maman, de sourire et de respirer librement - et meme les commandos du Shaldag peuvent se reposer un peu sur les matelas poses en vrac dans la cale de l'Hercule.

 

C'est ainsi que les operations de sauvetage des juifs ethiopiens ont ete realisees conformement a l'exigence du premier ministre de l'epoque Menahem Begin : "amenez-moi les juifs d'Ethiopie".

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Tag(s) : #Israel

Partager cet article

Repost 0